Novembre 2004-janvier 2005

Revue de presse établie à partir de la presse turque.

Principales sources :

  • Zaman : Z.
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü
  • Finansal Forum : FF

Environnement

  • Début novembre 2004 : Grande cérémonie à Silivri pour « l’arrivée prochaine » du gaz naturel à Silivri (arrondissement de la périphérie ouest désormais intégré à l’İBB). Il semble que le rattachement de Silivri à l’İBB durant l’été 2004 ait accéléré le processus. Théoriquement, le raccord effectif devrait être réalisé début 2006.Yaşam, 08/11/2004 AP
  • 07 novembre 2004 : Un pétrolier de 239 mètres de long en provenance d’Ukraine à destination de l’Italie se retrouve en mauvaise posture au milieu du Bosphore (à la hauteur de Yeniköy), chargé de 80 000 tonnes de pétrole. Grâce à une intervention rapide des équipes de secours, la catastrophe est évitée.Zaman, 08/11/2005 p. 6
  • 11 novembre 2004 : Le journal Vatan s’inquiète de l’état désastreux des eaux du lac de Küçükçekmece qui ont pris une couleur verdâtre. Des cadavres d’animaux ayant bu ces eaux ont été ramassés en nombre. À la vue de ce phénomène, la population locale pense à un signe avant-coureur d’un tremblement de terre. Les autorités d’İSKİ invoquent le fait qu’encore un grand nombre d’égouts se déverse directement dans le lac (il faudrait 453 millions YTL pour l’assainir, soit plus de 250 millions €) ; et que par ailleurs les températures ont été particulièrement élevées. La mairie de Küçükçekmece accuse pour sa part les autres communes riveraines du lac : Avcılar et Hadımköy.Vatan, 11/12/2004 pp. 1-8 ; Zaman, 10/11/2004 p. 21
  • 5 décembre 2004 : Le conseiller adjoint du ministère de l’Environnement et des Forêts estime la quantité d’huiles rejetées quotidiennement dans le Bosphore et la mer de Marmara à 100 tonnes voire 150 tonnes. Les 8700 restaurants littoraux et 75 fabriques d’aliments sont considérés comme les principaux responsables de ces rejets non retraités.Vatan 34, 06/12/2004 p.2
  • 6 décembre 2004 : À cette date est organisé un concert exceptionnel pour le reboisement de l’île de Burgazada, dont la couverture végétale a été détruite aux ¾ par l’incendie du 06 octobre 2003.Birgün, 05/10/2004 p. 19
  • 4 janvier 2005 : Le bateau coulé au large de Samatya (Fatih), le 19 novembre 2004 est enfin ramené sur la côte. C’est l’occasion de rappeler que de nombreuses épaves se trouvent toujours au fond du Bosphore et de la mer de Marmara, qui attendent d’être remontées.Zaman, 05/01/2005 p. 26
  • 7 janvier 2005 : Une grande cérémonie à laquelle a participé Kadir Topbaş marque le début de la distribution du gaz dans l’arrondissement de Beykoz, à présent raccordé au réseau métropolitain. Avec les 30 000 abonnés désormais desservis à Beykoz, l’ensemble des foyers abonnés dans tout le département d’Istanbul atteint désormais les 2 600 000 unités. En 10 ans, la progression du nombre d’abonnés a été stupéfiante; cela s’en ressent sur l’atmosphère d’Istanbul en hiver.Radikal, 08/01/2005 p. 3
  • 10 janvier 2005 : À l’initiative du nouveau sous-préfet de l’arrondissement de Kartal (arrondissement asiatique) des mesures drastiques (qui créeront peut-être un précédent) sont prises contre la pollution sonore. Toutes les sources de nuisance sont désormais sous contrôle conformément aux dispositions de la loi sur l’environnement n°2872 et du décret sur le bruit et son contrôle.Zaman, 11/01/2005 p. 19

Transports

  • 2 novembre 2004 : Le ministre des Travaux publics Zeki Ergezen, malgré les oppositions qui se manifestent (cf. Electroui N18), réaffirme son intention de mener à terme le projet du 3ème pont routier sur le Bosphore.Radikal, 03/11/2004 p. 5
  • 2 novembre 2004 : La « Commission de protection des biens culturels et naturels » déclare non conforme le tracé du tunnel de métro dans la péninsule historique après que celui-ci a été partiellement creusé, ainsi que le pont du métro qui était prévu au-dessus de la Corne d’or. Étant donné que la même commission avait donné son autorisation en 1990 au projet de franchissement par le métro, ce revirement peut surprendre. Le changement de tracé imposé va entraîner l’abandon des portions de tunnel déjà creusées (coûts des travaux réalisés pour rien estimés à 20 millions USD), notamment à la hauteur de Süleymaniye. Il est envisagé de transformer ces morceaux de tunnel en centres commerciaux.Zaman, 03/11/2004 p. 21
  • 11 novembre 2004 : Les bateaux transportant les 11 pièces du tubulaires longues chacune de 135 mètres se préparent à quitter le Japon dans la cadre du projet Marmaray. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan avait inauguré le début des travaux à Üsküdar le 09 mai 2004. Les travaux se feront en trois étapes, dont la première est prise en charge par le consortium regroupant les firmes japonaises TAISEI et KUMAGAI et turques GAMÀ et NUROL. C’est l’organisme financier international japonais JBIC qui assure le financement de cette première étape : le crédit s’élève à 792 millions USD. La deuxième étape sera la construction d’un chemin de fer (en trois voies) entre Gebze-Söğütlüçeşme et Kazlıçeşme-Halkalı. Enfin, la troisième étape concernera l’acheminement des voitures. Pour rappel, le coût total du projet Marmaray s’élève à 2,5 milliards USD.Milliyet, 12/11/2004 AP
  • 17 novembre 2004 : Des mesures vont être prises pour rendre le réseau de transport public d’Istanbul conforme aux normes européennes, notamment en ce qui concerne la formation des conducteurs, le réaménagement des arrêts de bus, et le nombre de voyageurs admis. Le projet de réforme va transformer de manière substantielle la vie des millions de voyageurs empruntant les transports en commun. Rafet Bozdoğan, directeur du département des transports à l’İBB, annonce des mesures contraignantes pour les minibus et taxis également. Ces derniers ne seront plus autorisés à prendre des voyageurs en dehors des stations prévues à cet effet. Ce projet de réforme prévoit également des caméras et des radars, des détecteurs de densité de trafic, des feux rouges réceptifs aux ambulances et pompiers, des panneaux plus appropriés, des revêtements de route adaptés et des casse-vitesse, des trottoirs en relief pour les mal-voyants. Un projet très ambitieux en l’occurrence.Zaman, 18/11/2004 AP
  • 4 décembre 2004 : Signature officielle d’un protocole assurant le transfert des lignes maritimes urbaines du TDİ (Türkiye Denizcilik İşletmeleri AŞ) à l’İBB. Les 48 bateaux pour voyageurs, 15 bateaux pour véhicules motorisés, les nombreux remorqueurs et toutes les échelles sont cédés à la Grande Mairie d’Istanbul pour la somme totale jugée symbolique par beaucoup de 22 millions USD. Les syndicats sont au premier plan pour dénoncer ce bradage, qui va aussi entraîner selon eux une mainmise de l’AKP sur leurs activités.Birgün, 05/12/2004 p. 7
  • 29 décembre 2004 : La direction générale de l’İETT (İstanbul Elektrik Tramvay ve Tünel İşletmeleri=Administration des Tunnels et Tramways Electriques d’Istanbul) lance sa formule d’autobus d’élite visant les classes aisées; ces nouveaux autobus coûteront deux à trois fois plus cher que les autobus normaux et offriront de bien meilleures conditions de confort. Dans le cadre de cette politique de diversification de l’offre, il est envisagé de mettre en service de nouveaux véhicules et des voitures à chevaux.Zaman, 30/12/2004 p. 25
  • 7 janvier 2005 : Publication d’une étude qui révèle que 10% des 1,5 millions de véhicules au gaz liquide qui circulent en Turquie sont immatriculés à Istanbul. Cela fait très exactement 10 ans que ce type de véhicule circule à Istanbul. Les deux accidents mortels successifs de la première semaine de janvier 2005 ont tragiquement rappelé que toutes les mesures nécessaires n’ont pas encore été prises. Notamment, il semble que tous les contrôles nécessaires ne soient pas effectués.Radikal, 08/01/2005 p. 4; Cumhuriyet, 22/01/2005 p. 3
  • 12 janvier 2005 : Le maire d’Istanbul demande au responsable de la holding Alarko qui a en charge le volet électromécanique de la ligne de métro Taksim-Yenikapı, de tout faire pour que la station de Şişhane (près de Taksim) puisse ouvrir dans les plus brefs délais. Alors que la perspective d’une ligne complète jusqu’à Yenikapı s’éloigne, le maire souhaiterait donc qu’au moins le segment Taksim-Şişhane puisse être achevé rapidement.Zaman, 13/01/2005 p. 19
  • 19 janvier 2005 : Les commerçants de divers han (immeubles d’affaires) de Sirkeci se mobilisent face à la perspective de destructions dans le cadre du projet Marmaray pour l’aménagement de la station de Sirkeci. Les montants des indemnisations sont jugés insuffisants par les futurs expropriés.Vatan 34, 20/01/2005 p. 4
  • 20-23 janvier 2005 : Durant les 4 jours de Bayram, les transports publics sont gratuits à Istanbul. Il en résulte une ruée sur tous les moyens de transport. Alors que le nombre de bus avait été réduit de moitié, pensant que les besoins seraient moindres en période de fête, de nombreux Stambouliotes n’ont pu y trouver de place.Cumhuriyet, 21/01/2005 p. 3
  • 23 janvier 2005 : Un piéton meurt écrasé à Çobançeşme (arrondissement de Bahçelievler) sur le E-5, ce qui relance la polémique sur l’inachèvement des passerelles. Même si le chauffeur incriminé roulait trop vite, la question de l’insuffisance des franchissements piétons des grands axes routiers est à nouveau posée.Zaman, 24/01/2005 p. 19
  • 26 janvier 2005 : Les dossiers de réponses à l’appel d’offre pour la réalisation de la deuxième étape de Marmaray (tunnel ferré sous le Bosphore) viennent de parvenir au ministère des Transports turc. Huit consortiums y ont répondu, associant des entreprises turques et étrangères (allemandes, françaises, canadiennes, japonaises). L’examen de ces dossiers va durer jusqu’à début mars. À cette date, les cinq premiers consortiums auront à remettre un dossier de propositions plus détaillé.Zaman, 27/01/2005 p. 11
  • 26 janvier 2005 : Accompagné du ministre des Transports, du ministre des Travaux publics et du maire d’Istanbul, le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan survole Istanbul en hélicoptère de la police pour déterminer l’emplacement du troisième pont routier sur le Bosphore, dont la construction semble de plus en plus acquise.Zaman, 27/01/2005 p. 7
  • 31 janvier 2005 : Inauguration de la ligne de tramway reliant Eminönü à Kabataş en moins de 5 minutes. Les voyageurs n’attendront pas plus de 20 secondes, selon İETT, grâce à un passage toutes les 2 minutes 30 secondes. La ligne traverse la Corne d’Or par le pont de Galata et s’étend sur 2,8 km. Le coût total s’élève à 5,3 millions USD.Radikal, 31/01/2005 AP

Urbanisme et construction

  • Début novembre 2004 : Le maire ANAP de Büyükçekmece Hasan Akgün organise avec les entrepreneurs en bâtiment travaillant sur le territoire municipal, une réunion concernant le phénomène de la construction illégale. Leur rappelant les nouvelles dispositions juridiques destinées à lutter contre ce « fléau », il s’emploie à dissuader ces acteurs locaux de verser dans l’illégalité.Yaşam, 08/11/2004 p. 4
  • 4 novembre 2004 : Le centre de distraction « Pyramid » (à Fenerbahçe) fait à nouveau l’actualité. Construit en 1992 sur un terrain qui devait être réservé à un espace vert, il a été finalement détruit sur ordre de la municipalité de Kadıköy. Celle-ci a l’intention d’y aménager pour l’été 2005 une plage populaire. La municipalité de Kadıköy et certaines organisations professionnelles se félicitent de cette issue qui marque une victoire du droit.Radikal, 05/11/2004 p. 3
  • 4 novembre 2004 : Les initiateurs du projet de restauration des quartiers de Fener et Balat viennent de lancer une opération de communication pour mettre fin aux rumeurs qui nuisent à la bonne conduite du projet. La mairie de Fatih se propose en effet de discuter avec chaque propriétaire pour lui expliquer les attendus précis de l’opération. Dans une première étape, pour laquelle les attributions de marché ont été réalisées, 26 bâtiments vont être restaurés (façades extérieures et toits). Dans une seconde étape d’ici 6 mois, 50 bâtiments seront restaurés plus lourdement (consolidation et restructuration des intérieurs), ce qui nécessitera un éloignement momentané des habitants. Les craintes qui s’expriment voient dans ce projet « une opération visant à établir des personnes riches, à élever la rente foncière et immobilière, voire à créer un centre pour minoritaires, au détriment du petit peuple musulman ». On entend même dans les rues de Fener et Balat des comparaisons avec la Palestine et le Vatican.Radikal, 05/11/2004 p. 3
  • 8 novembre 2004 : Dans un entretien à Vatan 34, le nouveau maire CHP de Bakırköy réaffirme son intention de lutter contre les constructions illégales. À la date du 8 novembre 2004, 48 des 64 constructions illégales repérées avant les élections locales de mars 2004 ont d’ores et déjà été détruites. De même, en quelques mois, le maire a remis en ordre les marchés de quartier.Vatan 34, 09/11/2004 p. 7
  • 8 novembre 2004 : Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan a décliné l’invitation de la SPK (Sermaye Piyasası Kurulu = le Conseil du marché financier) à la réunion qui devait avoir lieu le 9 novembre dans les salles du gratte-ciel Gökkafes Süzer Plaza. La raison invoquée est bien-sûr le caractère illégal du gratte-ciel qui continue à marquer l’actualité d’Istanbul. Durant son mandat de maire du Grand Istanbul, Recep Tayyip Erdoğan avait alors vainement essayé d’obtenir la destruction du gratte-ciel, sous le gouvernement ANAP de Mesut Yılmaz. D’aucuns s’interrogent sur le nombre très élevé de constructions illégales dans les autres mairies. Comme le souligne Mehmet Y. Yılmaz, « sachant qu’au moins 80% des bâtiments ont une architecture scandaleuse, considérer ce bâtiment comme épouvantable est plus une réaction émotionnelle. […] D’ailleurs, si un jour il devait être détruit, il faudrait que cela soit fait par des personnes qui respectent à la lettre les lois et les règlements sur la construction. Nous verrons alors le nombre des personnes qui n’ont rien à se reprocher ».Milliyet, 09-10-11/11/2004. AP
  • 8 novembre 2004 : Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, le maire du Grand Istanbul (İBB) Kadir Topbaş et le maire de l’arrondissement de Beyoğlu Ahmet Misbah Demircan sont du parti AKP. Par ailleurs, ils sont tous les trois originaires de Kasımpaşa, un quartier en pleine mutation. Une politique de modernisation y est menée à travers de gros aménagements lancés sur l’initiative d’hommes politiques issus de ce quartier. Parmi ces projets, notons le complexe sportif (35 000 m² dont 13 000 m² couverts), le stade d’une capacité de 8500 places et dont le coût est estimé à 6 millions €, mais aussi un complexe social sur la rive de la Corne d’Or et une école de natation.
  • 12 novembre 2004 : Manifestation de représentants de 22 associations de la société civile, regroupées au sein du « Conseil de l’Environnement d’Istanbul », devant le gratte-ciel Gökkafes Süzer Plaza, au-dessus du stade d’Inönü. Le slogan des manifestants était : « Qu’on détruise le bâtiment hors normes, et que le clou de la justice soit enfoncé ». La conseillère aux relations publiques du groupe Süzer s’est contentée de distribuer une plaquette intitulée « La vérité sur Süzer Plaza » aux journalistes.Milliyet, 13/11/2004, p. 19
  • 13 novembre 2004 : La municipalité d’Istanbul annonce son intention de restaurer le couvent mevlevi de Galata. Édifié en 1491 sous Beyazıt II, ce couvent a été reconstruit en 1766 sous Mustafa III. Ayant subi plusieurs restaurations depuis cette date, le couvent abrite depuis 1975 un musée de la littérature du Divan.Zaman, 14/11/2004 p. 2
  • 4 décembre 2004 : Selon le président de la Chambre des Urbanistes d’Istanbul Ahmet Turgut, la ville souffre d’un stock très excédentaire de logements, contrairement à ce que certains professionnels du logement prétendent. Par ailleurs, le même Ahmet Turgut souligne l’importance des logements illégaux. Selon lui, près de la moitié des habitants d’Istanbul vivent dans un logement partiellement ou intégralement illégal.Milliyet, 05/12/2004 pp. 1 et 18
  • 17 décembre 2004 : Les deux artères principales de Dudullu à Ümraniye (non loin du pont de Fatih Sultan Mehmet côté anatolien) sont fermées à la circulation automobile depuis plus d’un an et demi. Près de 500 commerçants sont lésés par les aménagements du carrefour rendant l’accès difficile, obligeant certains à fermer boutique. D’après le chef de chantier Muhsin Özel, la fin des travaux est prévue pour la fin 2005. Initialement, les travaux devaient être terminés « courant de 2004 ». Du point de vue des commerçants, la situation est d’autant plus insupportable que le début des travaux a suivi la fin de la crise de 2001 en Turquie.Zaman, 17/12/2004 p. 23
  • 17 décembre 2004 : Le président du TOKİ (Toplu Konut İdaresi = l’administration des logements collectifs) Erdoğan Bayraktar a annoncé la construction de logements destinés aux salaires moyens et bas, dans la municipalité de second rang (belde) de Hadımköy (arrondissement de Çatalça). Erdoğan Bayraktar a déclaré avoir obtenu l’accord d’Ankara pour la construction « de logements […] vivables, à prix très bas et construits très vite » ! TOKİ envisage par ailleurs de construire une nouvelle tranche de logements collectifs à l’ouest d’Ataköy dans un secteur qui devait rester non constructible selon le plan d’aménagement initial d’Ataköy. Alors que les travaux ont commencé, certains habitants d’Ataköy ont engagé des recours juridiques estimant que ce programme de logement inattendu « ferme leur horizon » et supprime un espace qui selon eux devrait rester vert. Les mêmes opposants à cette extension invoquent les risques sismiques qui semblent ne pas avoir été suffisamment pris en compte (dans une zone de remblaiement au sous-sol pour le moins plastique). De même, les nouveaux projets immobiliers à Florya suscitent des inquiétudes relatives sur les futures conditions de circulation dans le secteur.Zaman, 17/12/2004 p. 25; Yaşam, 08/11/2004 pp.1 et 3
  • 27 décembre 2004 : Opération conduite conjointement par la mairie d’Istanbul et la mairie d’arrondissement de Küçükçekmece en vue de détruire les installations industrielles illégales construites sur une surface de 4800 m² théoriquement réservée à des espaces verts au sein même de la « zone industrielle organisée » (OSB) d’İkitelli.Zaman, 28/12/2004 p. 15
  • Début janvier 2005 : Polémique à propos de la nouvelle utilisation des anciens locaux qui abritaient la Foire du livre TÜYAP et d’autres manifestations à caractère culturel jusqu’à il y a quelques années. Alors que l’İBB souhaiterait transformer ces locaux en bureaux pour sa « Direction de la planification et de l’aménagement », un groupe d’artistes et d’intellectuels préfèrent que ce lieu puisse continuer à abriter des activités artistiques.Radikal II, 02/01/2005 p. 10
  • Janvier 2005 : À partir du 31 janvier 2005, vont être mises en place 26 agences de développement dans les nouvelles régions découpées en septembre 2002. Depuis les lois de l’été 2004, c’est l’İBB qui est désormais entièrement responsable de la planification à l’échelle du département d’Istanbul qui constitue en soi une région de rang 1 dans ce nouveau découpage.Cumhuriyet, 20/01/2005 p. 6
  • 4 janvier 2005 : Destruction par les équipes de la municipalité d’Ümraniye des baraques situées dans le Şeytan Deresi. Malgré la résistance de la population, les équipes appuyées par des panzers ont pu procéder à la destruction annoncée.Zaman, 19/01/2005 p. 19
  • 7 janvier 2005 : Destruction par les équipes spécialisées de l’İBB du mall commercial ouvert en décembre 2003 au pied du gratte-ciel tant contesté du Carlton Süzer Plaza (autrement dénommé Gökkafes). Certains des opposants radicaux à ce gratte-ciel voient dans ces destructions un simple prélude à la destruction complète du bâtiment. À ce propos, signalons que Oktay Ekinci, président de la « Chambre des Architectes » et chroniqueur à Cumhuriyet a finalement été acquitté au terme du procès qui lui avait été intenté pour un article critique sur le Gökkafes (paru le 7 juillet 2002 dans Cumhuriyet). La Cour d’appel (Yargıtay) a finalement estimé que « critiquer un bâtiment par écrit ne constituait pas en soi un délit ».Radikal, 08/01/2005 p. 2, Cumhuriyet, 22/01/2005 p. 7
  • 10 janvier 2005 : La municipalité de second rang de Kıraç dans l’arrondissement de Büyükçekmece entreprend de lutter contre les constructions illégales pourtant très nombreuses dans cette lointaine périphérie occidentale.Zaman, 11/01/2005 p. 19
  • 12 janvier 2005 : Lancement de l’opération de boisement des environs du stade olympique Atatürk à Küçükçekmece. Cette opération est destinée à lutter contre les vents forts qui soufflent dans ce secteur. Rappelons que la finale de la Ligue des Champions de football se déroulera dans ce stade en juin 2005. À défaut de Jeux Olympiques, les autorités turques s’efforcent d’utiliser au mieux cette infrastructure inaugurée en 2000, et jusqu’à aujourd’hui fort peu utilisée. Dans le cadre du projet de « transformation urbaine » initié par la mairie de Küçükçekmece en collaboration avec l’İBB, tout le secteur du stade devrait faire l’objet d’un réaménagement radical (destructions de gecekondu, constructions de logements collectifs)Zaman, 13/01/2005 p. 19
  • 21 janvier 2005 : Zeynep Ahunbay de l’institution du « Conseil scientifique de Sainte-Sophie » s’inquiète du fait que depuis six mois les travaux de restauration entrepris sans discontinuité depuis 1993 aient été interrompus dans le monument. Elle impute ces retards à de probables problèmes de paiement des entreprises impliquées dans les opérations.Cumhuriyet, 22/01/2005 p. 7
  • 21 janvier 2005 : Le directeur de l’Aménagement de Bahçelievler s’inquiète du fait que des bâtiments classés « inhabitables et à détruire » à l’issue du tremblement de terre de 1999 n’aient pas encore été détruits alors que la demande expresse en a été faite, faute d’autorisation de la « Direction départementale des travaux publics ».Cumhuriyet, 22/01/2005 p. 7
  • 24 janvier 2005 : Les 4834 ateliers de production aujourd’hui situés dans la péninsule historique et essentiellement à Eminönü ont jusqu’à la fin de l’année 2005 pour quitter le centre historique. Ce projet conduit par la municipalité d’arrondissement est une nouvelle étape dans une politique ancienne destinée à désengorger la péninsule historique pour l’orienter exclusivement sur les activités touristiques. En cela, elle fait écho au grand projet conduit simultanément par la préfecture et l’İBB, dénommé « İstanbul Müze Kent » (Istanbul ville-musée). À ce propos, une grande réunion a été organisée le samedi 29 janvier 2005, pour mieux définir ce projet avec la participation d’un Conseil (danışma kurulu) constitué de nombreux experts et spécialistes d’Istanbul. L’Observatoire Urbain d’Istanbul y a été convié. Les activités de production sont considérées comme des sources de nuisance multiples (pollutions visuelle, sonore et atmosphérique). C’est la zone industrielle OSB d’İkitelli à Küçükçekmece qui a été désignée pour accueillir ces activités délocalisées.Radikal, 25/01/2005 p. 3
  • 26 janvier 2005 : Les équipes de destruction de l’İBB s’en prennent aux divers cafés situés sur le quai principal de Kadıköy. Certains exploitants de ces commerces « montés sur les toits » menacent dans un accès de désespoir de se « taillader au couteau » voire de s’immoler. Cette opération s’inscrit dans un vaste programme de « nettoyage » de tous les rivages entrepris par l’İBB. Le même jour d’ailleurs, des destructions semblables avaient lieu à Yeşilköy (Bakırköy).Zaman, 27/01/2005 p. 19
  • 29 janvier 2005 : L’İBB continue à mener les opérations de destruction des bâtiments illégaux sur les rives du Bosphore. Au cours d’une opération à Kadıköy, les baraquements du club de voile de Marmara ont été démolis par les bulldozers, avant que les membres du club ne soient prévenus. Ainsi, tout le matériel de plongée et les voiliers ont été détruits dans les décombres. Les pertes en matériel sont estimées à plus de 120 000 YTL. (60 000 €).Cumhuriyet, 30/01/2005 p. 17

Politique

  • 7 novembre 2004 : La mairie d’arrondissement de Gaziosmanpaşa lance ses forums de quartier dans le but de « renforcer la démocratie locale et de permettre une gestion qui s’élabore à la base ». Cette initiative s’apparente aux assemblés de quartier telles que les a pratiquées la mairie Refah puis Fazilet de Kağıthane à partir de 1992.Yaşam, 08/11/2004 p. 8
  • 12 novembre 2004 : Le Grand Istanbul devient 118ème membre du réseau des villes européennes EUROCITIES. Le maire s’est rendu à Vienne à cette occasion.Zaman, 14/11/2004 p. 23
  • 9 décembre 2004 : Inauguration à Karanfilköy (Beşiktaş, au bord du TEM) du Mustafa Kemal Kültür Merkezi Gösteri Salonu (Centre culturel d’exposition Mustafa Kemal Atatürk), en présence du maire du Grand Istanbul Kadir Topbaş, de l’ancien maire de Beşiktaş ainsi que l’actuel maire CHP, et de Deniz Baykal, président de CHP.Radikal, 10/12/2004 p. 7
  • 16 décembre 2004 : Prof. İskender Pala, directeur du « Département des affaires culturelles » de l’İBB a quitté ses fonctions pour être conseiller du maire Kadir Topbaş. À ce jour, le nom du remplaçant n’a toujours pas été révélé.Zaman, 17/12/2004 AP
  • 26 décembre 2004 : À l’occasion d’un discours à l’adresse des maires AKP d’Istanbul (maires d’arrondissements, maires de municipalités de second rang (belde) et le maire de l’İBB), le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan décrit la ville comme « le cœur de la Turquie » ; et en appelle à la plus grande vigilance pour la protection de celle-ci face aux intérêts individuels.Hürriyet, 27/12/2004 p. 11
  • 29 décembre 2004 : Manifestation des employés de la municipalité de Bakırköy, au motif que les termes de la convention collective signée en 2004 n’ont pas été respectés, et que les droits socio-économiques de ces employés sont bafoués. En effet, selon les termes de cette convention, les travailleurs (işçi) devaient toucher 2000 YTL, soit 1100 €. Plus généralement, dans l’ensemble de l’İBB, la question des renégociations de salaires et de statuts fait l’objet d’âpres débats. L’AKP est désormais véritablement engagé dans un conflit avec les principaux syndicats de la fonction publique locale (Tüm-Bel-Sen et Belediye İş).Zaman, 30/12/2004 p. 8
  • 2 janvier 2005 : Dans le cadre de la nouvelle loi sur les municipalités désormais en vigueur, le ministre de l’Intérieur envoie à tous les préfets un document explicatif insistant sur les points suivants : les assemblées municipales se réuniront désormais la première semaine de chaque mois, et ne dureront pas plus de vingt jours ; les assemblées exceptionnelles sont supprimées ; les décisions devront être envoyées au magistrat administratif supérieur dans un délai de 7 jours maximum. Ce magistrat pourra saisir la justice afin d’annuler sa décision ; les changements de noms, de rues et de places devront être approuvés par ce même magistrat ; les salaires des maires seront calculés au prorata de la population administrée ; le recours au personnel vacataire est systématisé ; les dépenses de salaires de la municipalité ne devront pas dépasser 30% des recettes de celle-ci, à l’exception des municipalités de moins de 10 000 habitants, pour lesquelles le plafond est fixé à 40% ; l’emploi de nouveaux personnels est par ailleurs limité ; enfin les municipalités de 50 000 habitants et plus sont dans l’obligation d’élaborer un plan stratégique.Radikal, 03/01/2005 p. 5
  • 3 janvier 2005 : Ouverture par la municipalité d’Eyüp d’un magasin pour les plus démunis dénommé « Sultan Center ». Une campagne est lancée pour la récupération de vêtements auprès des bonnes âmes.Zaman, 04/01/2005 p. 25
  • 4 janvier 2005 : Les autorités locales persistent à vouloir organiser de « grands événements internationaux » à Istanbul. Elles s’efforcent de construire un « calendrier prestigieux » destiné à placer la métropole dans l’agenda mondial des compétitions sportives. Parmi les événements annoncés, notons les courses de Formule 1 le 21 août 2005 (10 000 réservations d’hôtel ont déjà été effectuées à cette occasion) ; le Tournoi de tennis professionnel femme « Tier III » ; et la finale de la Ligue des Champions de football.Zaman, 05/01/2005 p. 25
  • 9 janvier 2005 : Halil Ürün, secrétaire général adjoint de l’AKP, responsable dans ce parti des collectivités locales, tente de mettre un terme aux évaluations jugées hâtives des premiers mois de mandat du maire d’Istanbul Kadir Topbaş. En effet, au sein même du parti des voix se sont fait entendre n’hésitant pas à critiquer sévèrement la faible visibilité médiatique au niveau national de ce dernier. Le projet porté par Kadir Topbaş d’ériger sur l’île de Sivriada (Archipel des Îles-aux-Princes) une statue de semazen (derviche tourneur) de plus de 100 mètres de haut est par exemple fortement mis en cause. Soucieux de « créer une image forte d’Istanbul », le maire semble tenir à ce projet, comme si la mégapole d’Istanbul avait besoin d’un monument supplémentaire pour renforcer son image de marque internationale, comme le font remarquer certains commentateurs… Dans un virulent éditorial paru dans le quotidien Radikal, Murat Belge dénonce ce projet selon lui insensé. En revanche , le même Kadir Topbaş semble avoir renoncé au grand projet de zoo et de safari parc qui avait été un temps envisagé au nord de Gaziosmanpaşa sur plus de 250 hectares. Zaman, 10/01/2005 p. 7 ; Milliyet, 08/01/2005 p. 16 ; Radikal, 23/01/2005 p. 12 ; Yaşam, 08/11/2004.
  • 10 janvier 2005 : La mairie AKP de Bahçelievler se jumelle avec celle de Novo Savin, une commune de la banlieue de Kazan, capitale de la République de Tataristan (Russie).Zaman, 11/01/2005 p. 2
  • 23 janvier 2005 : Le ministre de l’Intérieur Abdulkadir Aksu fête le Bayram dans la municipalité de l’arrondissement de Güngören. Il en profite pour rappeler l’importance donnée par l’AKP au développement pris en charge par les collectivités locales elles-mêmes.Zaman, 24/01/2005 p. 19
  • 25 janvier 2005 : Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan semble de plus en plus déterminé à réaliser une partie de son travail à Istanbul et non pas à Ankara. L’ancien bâtiment de la sous-préfecture de Beşiktaş dans la prolongation nord du palais de Dolmabahçe sera à partir du 1er février mis à sa disposition à cette fin. Un appontement est en cours d’aménagement pour permettre au Premier ministre d’arriver par la mer de sa maison d’Üsküdar, qu’il continuera à habiter. Certains détracteurs estiment avec inquiétude qu’un pas supplémentaire est franchi vers un retour du pouvoir politique à Istanbul.Radikal, 26/01/2005 p. 7

Vie économique

  • 1er novembre 2004 : Une recette totale de 250 000 milliards TL (135 millions €) est attendue des autoroutes à péages et des ponts Boğazici et Fatih Sultan Mehmet jusqu’à la fin de l’année 2004 selon le Directorat Général des Routes. À la fin du mois de septembre, cette recette s’élève à 187 500 milliards TL (104 155 520 €).
Nbre Véhicules Recettes (09/2004) % / Rec. totale
Boğazici 87 933 376 43 443 020 € 41,80%
Fatih Sultan Mehmet
Autoroutes 72 507 646 60 712 500 € 58,20%
Total 160 441 022 104 155 520 €

Radikal, 03/11/2004 p. 12

  • 4 novembre 2004 : Le président du bureau de la « Privatisation » annonce la vente du reste des actions du (chronologiquement) premier grand centre commercial de Turquie, Galleria, à Ataköy encore possédées par la banque publique Vakıfbank. La marina d’Ataköy et les hôtels Holiday Inn et Crowne Plaza sont aussi concernés.Radikal, 05/11/2004 p. 15 ; Hürriyet, 08/12/2004 p. 12
  • 13 novembre 2004 : Suite à la tragédie de Beslan en Ossétie du nord, la Russie avait pris la décision de suspendre le commerce à la valise avec la Turquie (Cfr. Electroui N°18). Depuis lors, avec le concours du secrétaire d’État Kürşad Tüzmen et la rencontre entre le président Putin et le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, les commerçants de Laleli ont obtenu gain de cause. Le commerce va reprendre « pour un certain temps », selon l’attaché commercial russe Victor Ilsky. En effet, la Douma envisage d’apporter une barrière fiscale au commerce de la valise. Ainsi, la marge bénéficiaire actuelle de 40% va être réduite à 10% sachant qu’une taxe de 30% sera en vigueur très prochainement, pour les valeurs qui dépassent le plafond de 500 USD.Zaman, 14/11/2004 AP
  • 13 novembre 2004 : À la veille de la fin de la fête du Ramadan, malgré les interdictions édictées au début de l’été 2004 (Cf. Electroui N18), les abords du Bazar égyptien et de la Yeni Cami sont à nouveau occupés par les vendeurs de rue qui trouvent là des clients. Les polices spécialisées passent leur temps à chasser les petits vendeurs qui, dès qu’ils le peuvent, reprennent leurs positions. Plusieurs clients, face au recours à la matraque, tentent de s’interposer invoquant le caractère traditionnel et quasi sacré de ce marché, et les prix intéressants pratiqués, comparativement aux boutiques patentées.Radikal, 14/11/2004 p. 8 ; Zaman, 14/11/2004 p. 21
  • 17 novembre 2004 : L’administration des eaux et canalisations d’Istanbul İSKİ (İstanbul Su ve Kanalizasyon İdaresi) a fait le bilan de la consommation sauvage de l’eau depuis 14 ans à Istanbul : les pertes pour l’İSKİ s’élèvent à 2,5 milliards € ! Le volume de cette consommation sauvage est estimé à 40%, sur un total de 7 828 142 068 m³ d’eau distribués entre 1991 et 2004.Zaman, 18/11/2004 AP
  • 21 novembre 2004 : Selon Vatan, le nombre des centres commerciaux géants devrait s’élever à 40 à la fin de l’année 2007. En effet, d’ores et déjà 9 centres sont en projet de construction. Nous avons déjà parlé de Kanyon du groupe Eczacibaşı (cf. Electroui N18). Le 05 décembre 2004, un nouveau centre Carrefour a été ouvert à Maltepe, sur la rive asiatique. Les autres centres en projet concernent Bayrampaşa, Merter (nouveau Carrefour), Mecidiyeköy, Nişantaşı et Kartal.Vatan 34, 22/11/2004 p. 1
  • 30 décembre 2004 : Le secteur du tourisme stambouliote se réjouit du taux de remplissage des hôtels pour la fin de l’année civile. Alors qu’environ 40 000 Turcs ont quitté la Turquie pour passer le Nouvel An à l’étranger, Istanbul connaît un afflux de touristes notamment grecs, espagnols, hollandais, belges et allemands. Rappelons que le bilan pour l’année 2004 à l’échelle du pays est exceptionnel : 17 millions de visiteurs étrangers, chiffre jamais atteint jusque-là.Radikal, 31/12/2004 p. 12
  • 31 décembre 2004 : Le groupe IKEA annonce l’ouverture de son premier magasin en Turquie à Ümraniye (sur la rive asiatique) pour mai 2005. Ce groupe en fait s’approvisionne depuis 16 ans en Turquie pour un certain nombre de produits vendus dans ses magasins, comme la céramique, le verre et le textile ménager. Cette implantation, envisagée depuis de nombreuses années avait été différée par la crise de 2001.Vatan, 01/01/2005 p. 8
  • 19 janvier 2005 : Manifestation sur la place d’Eminönü d’une centaine de vendeurs de rue énergiquement réprimés par la police. Deux vendeurs souhaitant installer leurs étales malgré toutes les interdictions, ont été arrêtés et leurs marchandises ont été saisies. Il n’y a donc pas eu de trêve de Bayram pour ces petits commerçants désormais non désirés.Cumhuriyet, 20/01/2005 p. 3
  • 21 janvier 2005 : Les travaux de construction du nouveau centre commercial CarrefourSA à Şirinevler (arrondissement de Bahçelievler) qui devaient se terminer à la fin de l’année 2003 sont à nouveau interrompus en raison de désaccord entre le groupe CarrefourSA et les entreprises chargées des travaux. La question des effets sur le trafic de l’ouverture de ce nouvel équipement préoccupe par ailleurs certaines associations.Cumhuriyet, 22/01/2005 p. 7

Rubrique immobilier

  • 12 novembre 2004 : Les dernières dispositions législatives établissant le système du crédit hypothécaire en Turquie ne seront votées que dans le courant de l’année 2005. Hakan Kodal, le directeur général de Yapı Kredi Koray, se réjouit de la croissance que ce type de crédit va engendrer dans l’économie turque, tout en apportant un bémol. Hakan Kodal précise que les demandes concernant les logements sans permis de construire ou titres de propriété, à savoir 55% des constructions à Istanbul, ne seront pas recevables. Toujours selon des chiffres fournis par Hakan Kodal, 450 000 logements seraient ainsi exclus. Ce crédit logement à long terme est aujourd’hui perçu comme une solution à l’urbanisme sauvage et un moyen de contrôle à la source de l’impôt foncier. Enfin, les concepteurs du crédit hypothécaire attendent de cette augmentation des transactions dans le secteur de l’immobilier une progression substantielle dans le secteur de la construction également.Zaman, 13/11/2004 AP
  • 18 novembre 2004 : Le yalı du Şehzade Burhanettin Efendi est mis en vente au prix de 100 millions USD. Le plus grand yalı du Bosphore a été racheté il y a une vingtaine d’années par les frères Vural et Müfit Erbilgin, dont la société Erg est connue dans le secteur de la construction de barrages et autres sites industriels de haute technologie pour le compte de l’État. Le yalı, grand de 65 pièces, appartenait avant la famille Erbilgin aux descendants de Mısırlı Ahmet İhsan Bey, devenu acquéreur en 1923. C’est entre 1911 et 1923 seulement que Şehzade Burhanettin Efendi, fils du dernier sultan ottoman Abdülhamid II, en a été le propriétaire.Zaman, 19/11/2004 AP
  • 5 décembre 2004 : Une nouvelle loi sur les biens du domaine public autorise la vente des biens jusqu’alors loués en baux emphytéotiques pour une durée de 49 ans. De la sorte, des lieux historiques seront proposés en vente aux sociétés qui les exploitent. Le Trésor public attend de cette mesure, déjà contestée par une fraction de la société civile, de très substantielles rentrées d’argent.Vatan, 06/12/2004, p. 7
  • 6 décembre 2004 : La « Direction générale des biens immobiliers » rattachée au ministère des Finances a précisé que certaines propriétés resteront en dehors du champ d’application de cette loi, notamment les zones SİT, les régions protégées comme Gökova, les espaces verts, les zones militaires et celle ayant une fonction de sécurité. Parmi les biens faisant l’objet d’une dérogation figurent le palais de Çırağan, le voilier Savarona ayant appartenu à Atatürk et le yalı de Sait Halim Paşa. La nouvelle loi permettant leur mise en vente avait ébranlé l’opinion publique. Le ministre des Finances Kemal Unakıtan s’est empressé de clarifier le cas de ces « biens publics ».Radikal, 07/12/2005 AP
  • 7 janvier 2005 : Violente montée des prix de l’immobilier à Istanbul en 2004. Selon Başak Soner, éditorialiste au supplément immobilier de Milliyet, dans certains quartiers de Beyoğlu durant l’année 2004, les prix de vente sur le marché immobilier auraient été multipliés par deux.Milliyet (supplément Vitrin), 08/01/2005 p. 9
  • 27 janvier 2005 : Un article de Zaman prétend que le lancement imminent d’un système de crédit hypothécaire (accès à la propriété par un prêt échelonné sur plus de vingt ans à un taux d’intérêt relativement bas) annoncé par le gouvernement AKP a d’ores et déjà des effets pondérateurs sur le comportement du marché immobilier. La perspective de cette possibilité tendrait à réduire la demande sur le marché immobilier « normal ».Zaman, 27/01/2005 p. 8

Populations, Religion, Santé

  • 4 novembre 2004 : Dans une déclaration publique, la ministre d’État responsable des Affaires sociales et de la protection de l’enfance, Güldal Akşit, réitère ses inquiétudes à propos du phénomène des enfants de la rue. Elle estime en effet que 40 000 enfants en Turquie vivent dans la rue, dont 3000 font usage de drogues diverses, et plus généralement de colle et de solvant.Radikal, 05/11/2004 p. 5
  • 8 novembre 2004 : Le président de la « Société pour la lutte contre la tuberculose » d’Esenler exprime son inquiétude face à une recrudescence des cas de tuberculose à Istanbul. Il estime que les pouvoirs publics ne prennent pas suffisamment au sérieux ce regain.Yaşam, 08/11/2004 p. 8
  • 13 novembre 2004 : Le président de la Chambre de commerce d’Istanbul Mehmet Yıldırım propose de transférer tous les enfants de la rue dans le camp pour réfugiés de Pınarhısar, département de Kırklareli (Thrace).Zaman, 14/11/2004 p. 11
  • 27 novembre 2004 : Un projet de texte a été élaboré par le ministère des Affaires étrangères, destiné à apporter un éclaircissement sur le cas du grand Séminaire orthodoxe de Heybeliada, fermé depuis 1971. Le ministère des Affaires étrangères a voulu rappeler que la présence du Séminaire orthodoxe de Heybeliada (Archipel des Îles-aux-Princes) « ne constitue pas une menace ». Ce projet de texte est un avis sur une question qu’émet spontanément le MAE pour faire savoir sa position au parlement, au gouvernement et au Conseil National de Sécurité (Milli Güvenlik Kurulu) Le MGK est une assemblée présidée par le Président de la République et composée des membres du gouvernement et des forces armées.Radikal, 28/11/2004 p. 9
  • 5 décembre 2004 : Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan participe à l’inauguration du musée de la Fondation arménienne de l’hôpital Surp Pırgiç à Yedikule, en présence du Patriarche Mezrop II Mutafyan.Vatan, 06/12/2004 p. 17
  • 27 décembre 2004 : La mairie de Bakırköy décide de rebaptiser une rue en lui donnant le nom d’un grand évergète arménien du 19ème siècle Ohannes Dadyan, fondateur de la poudrerie (Baruthane) de Bakırköy et de plusieurs fabriques de cuir et de textile. Dans son discours d’inauguration de la nouvelle plaque en présence de Vartan Erkol, président de la Fondation de l’école primaire et de l’église arméniennes Dadyan, le maire a estimé que de telles initiatives devaient être prises sur le chemin vers l’UE.Zaman, 28/12/2004 p. 19
  • 6 janvier 2005 : Organisation de la traditionnelle cérémonie de récupération de la croix lancée dans les eaux par diverses paroisses orthodoxes d’Istanbul à l’occasion de la Noël.Radikal, 07/01/2005 p. 9
  • 18 janvier 2005 : L’approche des élections en Irak entraîne une mobilisation de la population irakienne à Istanbul, qui gagne à cette occasion en visibilité. On estime qu’elle est constituée à 80% de Turkmènes de la région de Kirkouk.Vatan, 19/01/2005 p. 14
  • 19 janvier 2005 : Arrestation de 52 clandestins somaliens cachés dans un container par les équipes de la Direction de Sécurité de l’arrondissement de Fatih. Leur voyage en destination de l’Europe s’interrompt très vite.Vatan, 20/01/2004 p. 3
  • 20-23 janvier 2005 : En dépit des avertissements des pouvoirs publics locaux et nationaux, au cours de la fête du Bayram, de nombreuses bêtes ont été sacrifiées hors des zones prévues à cet effet. Ces scènes ont donné lieu, comme les années précédentes à de nombreuses polémiques dans la presse. De même, comme les années précédentes, le monopole de la Türk Hava Kurumu THK (Institution turque de l’aviation) pour la récupération des peaux des bêtes égorgées n’a pas été partout respecté. À Ümraniye par exemple, la police est intervenue sur dénonciation dans un cours coranique qui récupérait illégalement les peaux. À Bayrampaşa, 45 peaux de bovins ont été confisquées à l’Association de la mosquée de Yeşilçimen ; et plus de 100 à Gaziosmanpaşa. Une nouvelle amende administrative de 610 YTL (350 €) par personne est en vigueur. Cette année, à lui seul l’İBB aurait verbalisé à hauteur de 133 750 YTL, soit plus de 75 000 € (depuis le 1>er janvier 2005 : 1 million TL=1 YTL). Par ailleurs, le maire Kadir Topbaş a annoncé qu’une interdiction des moutons et des bovins dans la ville d’Istanbul était envisagée pour le Bayram de l’année prochaine.Cumhuriyet, 23/01/2005 p. 3 ; Radikal, 25/01/2005 p. 3
  • 23 janvier 2005 : Les 86 Tchétchènes accueillis à Beykoz en tant que réfugiés depuis trois ans fêtent le Bayram. C’est l’occasion pour le quotidien de rappeler les difficiles conditions de vie de ces réfugiés.Zaman, 24/01/2005 p. 23
  • 23 janvier 2005 : Un groupe d’étudiants africains regroupés dans une association intitulée « Association de recherche sociale et d’entraide interculturelle » SADER déplore les stigmatisations dont sont encore victimes les Africains dans la rue. Chaque année, 1500 étudiants viennent d’Afrique faire leur étude en Turquie, dont la majorité de Tanzanie, avec pour certains d’entre eux une bourse de la Banque Islamique de Développement (İKB). Ces étudiants se plaignent d’être considérés avec suspicion par les commerçants comme par la police.Zaman, 24/01/2005 p. 23

Risques urbains

  • 6 novembre 2004 : Suite à l’effondrement du toit d’un bâtiment des Telecoms turc à Bahçelievler (banlieue occidentale d’Istanbul), trois travailleurs trouvent la mort. Le bâtiment avait été fragilisé par le tremblement de terre d’août 1999, mais aucun travail de consolidation n’y avait été entrepris faute de moyens.Birgün, 07/11/2004 p. 3
  • 21 novembre 2004 : Un bateau battant pavillon syrien heurte deux yalı à Kandilli (Üsküdar).Radikal, 22/11/2004 p. 3
  • 22 novembre 2004 : Un des fondateurs du groupe Yorum, Tuncay Akdoğan, meurt suite à un incendie déclaré dans son appartement-terrasse de Cihangir.Vatan, 23/11/2004 p. 5
  • 26 novembre 2004 : Nouvelle affaire d’assassinat d’un chauffeur de taxi, cette fois-ci à Ümraniye. Le 5 décembre 2004, 300 chauffeurs de taxi d’Üsküdar manifestent contre ces crimes. En effet, on estime que depuis 1994, 78 chauffeurs ont été assassinés à Istanbul.Vatan, 06/12/2004 p. 19
  • 4 décembre 2004 : Le chef d’un gang de voleurs à la tire arrêté à Eminönü s’est avéré être un ancien candidat malheureux à la députation du MHP.Milliyet, 05/12/2004 p. 20
  • 8 décembre 2004 : 5 adolescents ont été interceptés à l’arrivée du train en provenance de Diyarbakır dans la gare de Haydarpaşa Istanbul. La police a découvert, grâce à la famille d’un de ces adolescents âgé de douze ans, qu’ils étaient acheminés par train à Istanbul par un réseau criminel pour le vol à la tire. Un homme de 24 ans a été arrêté, accusé d’avoir enlevé l’adolescent dont la famille n’avait plus de nouvelles depuis 2 jours.Radikal, 08/12/2004 p. 4
  • 17 décembre 2004 : La police a été la cible de coups de feu lors d’un barrage de contrôle par des individus sous l’emprise de la drogue. Au nombre de six, l’un d’eux a réussi à prendre la fuite. Deux policiers et deux individus, blessés lors des échanges de coups de feu, ont été emmenés aux urgences.Zaman, 17/12/2004 p. 20
  • 29 décembre 2004 : Le maire de Beyoğlu annonce son intention de lutter contre les vols à la tire par un nouveau système d’éclairage des rues. Pour ce, il fait appel comme il l’a fait pour le ravalement des façades des écoles à la rentrée dernière, au soutien des hommes d’affaires, tout en demandant la participation des commerçants directement concernés. La Küçük Hendek Sokağı a servi de rue d’expérimentation.Zaman, 30/12/2004 p. 19
  • 31 décembre 2004 : Saisie de 226 kilos d’héroïne dans un poids lourd stationné dans la douane de Haydarpaşa en partance pour l’Italie, par les lignes Ro-Ro (Roll-on Roll-off), de plus en plus actives entre Istanbul et Trieste. Cette saisie confirme l’importance stratégique d’Haydarpaşa dans les commerces illicites entre la Turquie et l’Europe.Radikal, 01/01/2005 p. 7
  • 2 janvier 2005 : Sur les 1860 pompiers de l’İBB, 1085 ont le statut de travailleurs (işçi) et le reste le statut de fonctionnaires (memur). Alors que les premiers gagnent 810 YTL par mois, les seconds en gagnent 1510 YTL. Cette différence crée des tensions croissantes parmi les membres du personnel.Zaman, 03/01/2005 p. 21
  • 7 janvier 2005 : Après l’attaque spectaculaire de la cité industrielle Aymakoop à İkitelli par des jeunes munis d’armes blanches, de très nombreux articles de presse attirent, depuis le début du mois de janvier 2005, l’attention de l’opinion publique sur une recrudescence des délits et actes de violence à Istanbul. Après la mort d’un jeune étudiant jeté sur la voie ferrée par les personnes qui voulaient son téléphone portable, il y a une mobilisation à la fois politique et médiatique sur ce thème des kapkaç (vol à la tire). De même, la question des agressions perpétrées par les tinerci (sniffeurs de solvant) et autres balici (sniffeurs de colle) a pris une envergure nationale. Cinq ministres directement concernés se sont récemment réunis pour définir un plan de lutte qui prévoit d’ores et déjà l’éloignement de ces jeunes dans des centres de réhabilitation en milieu rural. En outre, la publication par Mustafa Sönmez de sa recherche intitulée « Grandes villes et sécurité » révèle à ce niveau aussi la place singulière d’Istanbul en Turquie.Milliyet, 08/01/2005 p. 5 ; Radikal, 09/01/2005 p. 3; Zaman, 04/01/2005 p. 5 ; 08/01/2005 p. 4 ; Radikal (supplément du Samedi), 22/01/2005 p. 5 ; Cumhuriyet, 23/01/2005 p. 6 ; Yaşam, 08/11/2004 p. 1

Éducation, Culture et Médias

  • 5 novembre 2004 : Les cours et formations donnés gratuitement par l’İBB (İSMEK-İBB Sanat ve Meslek Eğitimi Kursları) dans 75 centres répartis dans 25 arrondissements rencontrent un étonnant succès à l’occasion de la nouvelle rentrée. Mis en place en 1996, cette formation propose des cours dans 65 branches différentes qui vont de la carrosserie à la gestion informatique. On note que parmi les personnes inscrites à ces cours se trouvent de nombreux diplômés d’université à la recherche d’un emploi.Radikal, 06/11/2004 p. 3
  • 8 novembre 2004 : Les polémiques sont vives à propos de la Foire de Sultanahmet ouverte sur la place de l’Hippodrome tout au long du Ramadan. Nombre de personnes estiment que les activités défigurent ce haut lieu historique, alors même que les attractions ont un grand succès populaire.Vatan 34, 09/11/2004, p. 5
  • Décembre 2004 : Ouverture d’un « centre culturel alternatif » (Düş Sanat Kültür Merkezi) dans un quartier défavorisé de Kağıthane. www.dksk.sitemynet.com Ce projet est porté par d’anciens militants ayant quitté le ÖDP (Özgürlük ve Dayanışma Partisi) dénonçant l’élitisme ou le mercantilisme dominant de l’offre culturelle.Toplumsal Özgürlük, décembre 2004, p. 28
  • 5 décembre 2004 : En moyenne 30 demandes par mois sont adressées auprès des commissariats locaux par les producteurs de séries télévisées. Les rues de certains quartiers pittoresques d’Istanbul (notamment Balat) sont transformées en véritables plateaux de tournage, au risque parfois d’importuner le voisinage. Le bruit des générateurs la nuit, les rues fermées au trafic sans autorisation, les câbles rendant l’accès difficile aux piétons ou l’attitude parfois autoritaire de certains membres de l’équipe de tournage rendent la vie difficile aux habitants de Kuzguncuk, Balat, Yedikule et Beyoğlu. Une comparaison avec d’autres métropoles démontre qu’il n’y a pas de réelle législation en ce qui concerne les tournages dans des lieux publics en Turquie. Les prix pratiqués, l’obligation de prévenir au préalable, les assurances professionnelles, les dédommagements des commerces locaux dépendent de la bonne volonté des producteurs.Hürriyet, 05/12/2004 pp. 14-15
  • 11 décembre 2004 : Inauguration du premier musée d’Art contemporain d’Istanbul, intitulé « Istanbul Modern », à l’initiative du groupe Eczacıbaşı. C’est l’aboutissement d’un vieux projet de plus de 17 ans, porté par Oya Eczacıbaşı. Le musée situé dans l’entrepôt 4 de l’Administration maritime à Karaköy, connu des visiteurs de la Biennale, est gratuit jusqu’au 1er mars 2005. C’est l’occasion pour les spécialistes et les éditorialistes de faire un bilan sur l’état alarmant des musées publics d’Istanbul, et plus largement de toute la Turquie. On assiste à une véritable course entre Eczacıbaşı et la holding Koç qui compte très prochainement ouvrir son « Musée de Péra » à Tepebaşı (Beyoğlu). L’achat pour un montant jamais atteint en Turquie du tableau « L’éleveur de tortue » d’Osman Hamdi Bey par le futur « Musée de Péra » au mois de novembre 2004 a constitué une étape supplémentaire dans cette rivalité entre grands groupes privés dans le champ de l’activité culturelle. En effet, le tableau était aussi convoité par Istanbul Modern. De même, certains éditorialistes ont profité de cette ouverture pour réclamer la poursuite du projet « Musée d’Istanbul », initié en mars 1995 par la Fondation de l’Histoire (Tarih Vakfı).Milliyet, 05/12/2004 p. 10, 08/01/2005 p. 7; >Radikal, 12/12/2004 p. 3; >Hürriyet, 27/12/2004 p. 22; >Zaman, 04/01/2005 p. 15
  • 29 décembre 2004 : Les fouilles archéologiques conduites à Küçükyalı, dans l’arrondissement de Maltepe, donnent lieu à des débats vifs entre spécialistes sur la nature des édifices mis à jour. Le vénérable professeur Semavi Eyice estime qu’il s’agit là des restes d’un palais d’été d’anciens empereurs byzantins, alors qu’Alessandra Ricci (de l’université de Solerno) estime plutôt qu’il s’agit d’une église. Construit sans doute au IXème siècle de notre ère, ce complexe a été fouillé pour la première fois en 1959 sous la direction du professeur Eyice. Voir le site www.atolyemimarlik.com.Zaman, 30/12/2004 p. 20
  • 3 janvier 2005 : Le directeur de l’Education national du département d’Istanbul annonce la création de 80 écoles pour l’année 2005. Le nombre d’élèves par classe varie considérablement selon les arrondissements, de 21 sur les îles à 93 à Esenler (voir tableau ci-dessous). Or, malgré le nombre élevé d’élèves par classe, Esenler ne figure pas parmi les arrondissements devant bénéficier de nouvelles constructions. Le coût total de ce programme de construction supporté par l’administration spéciale du département est estimé à 160 millions YTL.
Le nombre d’élèves par classe à Istanbul selon l’arrondissement
Arrondissement Nbre d’élèves par classe
Adalar 21
Bağcılar 88
Bahçelievler 76
Bayrampaşa 75
Esenler 93
Gaziosmanpaşa 74
Güngören 87
Kağıthane 61
Küçükçekmece 71
Sultanbeyli 85
Şile 13
Şişli 65
Tuzla 37
Ümraniye 62
Zeytinburnu 69

Zaman, 04/01/2005 p. 19

  • 20 janvier 2005 : Selon une déclaration de Gürsoy Erol (député AKP d’Istanbul), ces trois dernières années (2002-2003-2004), l’ensemble des palais, kiosques et pavillons sous la tutelle de l’Assemblée nationale (Türkiye Büyük Millet Meclisi-TBMM sarayları) a accueilli un peu plus de 1,5 millions de personnes. C’est très nettement Dolmabahçe avec 1,3 millions de visiteurs qui se distingue devant Beylerbeyi avec 247 668 visiteurs pendant la même période.Cumhuriyet, >21/01/2005 p. 5
  • 25 janvier 2005 : Le nouveau directeur général de Kültür AŞ (à ne pas confondre avec la société anonyme créée au sein de l’İTÜ, cf. « rapport de la sortie dans le quartier de Fatih Sultan Mehmet »), société mixte créée par l’İBB pour la « production culturelle », affirme son intention de diversifier l’offre culturelle de l’İBB, en donnant la parole à toutes les « voix » de la société turque.Cumhuriyet, 25/01/2005 p. 15

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *