Excursions urbaines 2012-2013 : Les gares

Présentation

Les gares, ferroviaires ou routières, sont des objets d’étude privilégiés de l’urbanisme, tant comme lieux d’observation et d’analyse de la ville, que comme outils au service de projets urbains. Nœuds de flux de biens et de personnes, elles impactent également leur environnement.

Ce projet d’excursions a donc pour objectif de se servir des gares pour comprendre les mutations urbaines ayant lieu à Istanbul.

Premièrement, la gare pourra être abordée sous l’angle du devenir du patrimoine, à l’image de Haydarpaşa, l’une des stations de train principales de la métropole dont l’histoire remonte au début du 20ème siècle et dont la fonction risque de disparaître. La compréhension de l’imaginaire et des représentations au sein desquels elle s’inscrit constitue un moyen de compréhension des enjeux de sa conversion.

Deuxièmement, la gare est un lieu privilégié d’observation ethnographique des flux. Ainsi, à Otogar, plateforme accueillant des bus sillonnant tout le territoire turc, peut être observée la diversité des migrations internes en Turquie.

La gare est aussi un lieu de mixité urbaine accueillant des fonctions urbaines variées, commerciales ou culturelles. C’est le cas à Istoç (marché de gros situé à Ikitelli), où le projet de station de métro a été pensé de pair avec la création de galeries commerçantes souterraines.

Quatrièmement, la gare est performative et induit des transformations sur le territoire. L’inauguration de la nouvelle ligne de métro Kadıköy-Kartal en août 2012 est l’occasion de s’intéresser à l’impact exercé par un nœud de transport sur son environnement ; quelle réorganisation des modes de transports informels préexistants, quelles conséquences sur les commerces de proximités ? Une exploration de la ligne articulée autour de plusieurs arrêts sera l’opportunité d’analyser les entourages d’un échantillon de stations et de faire parler des interlocuteurs locaux concernés par ces transformations.

Enfin, la gare est un outil de gouvernance et de projection de la métropole, à l’image du projet de Marmaray qui implique des rapports de forces complexes entre acteurs de la politique urbaine.

Informations:Aziliz Pierre, doctorante en sociologie
oui.ifea@gmail.com
0090  212 244 1717 ext 116

 

Programme

Lundi 26 novembre : Haydarpaşa
Du pôle de transport au pôle touristique : genèse d’une mutation.
Avec Charlotte Horny (Urbaniste et co-fondatrice de Lire Montréal, une exploration de l’imaginaire des quartiers de Montréal)

Le premier pôle touristique d’envergure de la rive anatolienne pourrait se nommer Haydarpaşa. En effet, le port de marchandise de Haydarpaşa, la gare routière de Harem et la gare patrimoniale de Haydarpaşa perdraient leur fonction initiale au profit de sites mieux situés, au sein d’un réseau de transport restructuré par des projets comme le Marmaray. Cette triple délocalisation laisserait place à un site touristique combinant port de croisière, hôtels, offre culturelle et commerciale.

Cette orientation est décriée principalement par les défenseurs de la fonction ferroviaire de Haydarpaşa et de sa qualité d’espace public. La visite abordera donc les enjeux liés à la probable conversion de la gare, puis rendra compte de l’intégration de l’ensemble du site dans le tissu urbain et sera aussi l’occasion d’évoquer les projets de mutations de l’espace urbain au profit du tourisme.

Jeudi 24 Janvier 2013 : Sirkeci

De l’Orient Express au Marmaray: La transformation de la gare de Sirkeci à l’épreuve des tensions entre les enjeux de mobilité métropolitaine et de préservation patrimoniale.

Avec Jérémie Molho, Doctorant en urbanisme

Sirkeci sera la première station du Marmaray de la Côte Européenne. Si à la différence de Haydarpaşa, cette gare symbole de l’Orient Express ne verra pas disparaître sa fonction ferroviaire, les usages des bâtiments historiques vont subir une transformation majeure, avec le retrait du train de Banlieue et la possible conversion du bâtiment principal en musée. Pensée dès la fin du XIX° siècle comme plurifonctionnelle, la gare de Sirkeci s’est trouvée au cours des développements successifs à un point de tension entre la valeur patrimoniale et l’injonction de mobilité. Sa position stratégique dans le territoire étant à la source de cette tension, la visite comportera d’une part l’analyse de l’insertion urbaine de la gare, ce qui permettra d’observer les sites du Marmaray et d’analyser les changements à venir. La visite du bâtiment permettra de revenir sur les étapes successives de construction et d’extensions de la gare et d’aborder les enjeux liés à sa reconversion.

RDV à 9h45 devant l’entrée principale de la gare

Yenikapı

         Jeudi 21 novembre 2013:  Otogar

Un territoire de mobilité, au carrefour d’enjeux locaux, nationaux et internationaux »

Dans le cadre de notre cycle de sur les gares, nous nous sommes surtout attardés, jusqu’à présent, sur les futures gares ferroviaires du Marmaray.

Pourtant, c’est bien la part du transport par la route et plus précisément par autobus qui reste prépondérante en Turquie pour les liaisons inter-          urbaines, le mode ferroviaire et la possession d’une voiture individuelle étant peu développés (par rapport à la moyenne de l’Union européenne     notamment).

Ainsi, nous nous proposons de nous pencher sur la « Gare routière du Grand Istanbul » (OTOGAR) construite en 1994 qui apparaît comme un espace de cristallisation des dynamiques migratoires sillonnant la Turquie articulant des circulations régionales, nationales et internationales.

C’est en  effet « un lieu privilégié pour saisir les modes d’organisation et de fonctionnement de l’économie des transports et le pouvoir structurant d’infrastructures destinées à polariser et à réguler le trafic » (J. F. Pérouse, Céline Borgel, 2004) et pour appréhender cette tension entre gestion formelle et informelle de la mobilité.

Mais OTOGAR est aussi un lieu de vie, de passage et d’activités commerciales, où se constitue une micro société, un lieu inséré dans le tissu urbain local, mais dont la fonction de transit lui donne des apparences d’extra-territorialité.

Cette visite se propose donc de découvrir cet espace urbain, aux allures de ville dans la ville et de voir comment s’y articulent les différentes échelles de fonctionnement au cœur desquelles il se trouve.

RDV a 10h30 a la station de métro a l’intérieur d’Otogar.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *