Autour du Marmaray: Halkali

maison

La première sortie urbaine effectuée dans le cadre de notre ensemble de séminaires-visites organisés sur le thème du Marmaray nous a amenés le 18 décembre dernier à Halkalı, dans l’arrondissement de Küçükçekmece, en périphérie ouest de la rive européenne d’Istanbul.

Avec 60000 logements construits en 8 mois, Halkalı est un des noyaux de la ville nouvelle (uydukent) de 2,5 millions d’habitants envisagée afin d’effectuer un grand redéploiement urbain au nord-ouest d’Istanbul. Cette zone connaît une multiplication de complexes immobiliers sur le tracé du futur Marmaray, projets opportunistes, dont l’émergence échappe à toute planification.

Nous prenons la route depuis l’IFEA. A Dolapdere, nous observons la construction d’un des 33 tunnels projetés par l’İBB dans le cadre du projet « 7 collines, 7 tunnels », celui de Kâğıthane-Dolmabahçe, énorme infrastructure pour la construction de laquelle des quartiers de gecekondu gitans ont été détruits. Nous passons plus loin devant l’ensemble « Avrupa Konutları TEM » de TOKİ, puis sous la ligne de tramway Habipler, devant les ensembles de Tekstilkent et Giyimkent. Nous arrivons enfin à la zone industrielle d’İkitelli.

TOKI Avrupa Konutları

TOKI Avrupa Konutları

Nous faisons une pause à Ayazma, quartier de gecekondu récemment détruit dans le cadre des projets de renouvellement urbain de la municipalité de Küçükçekmece (voir à ce propos nos ressources sur le quartier dans la rubrique Documents en ligne – Ressources Ayazma http://www.ifeaistanbul.net/website/index.php?option=com_content&task=category&sectionid=27&id=200&Itemid=138). La zone est parsemée des restes des 1000 maisons détruites, mêlés aux ordures déposées par les industries des environs. Les derniers habitants, campant depuis plusieurs années sur les ruines du quartier, viennent d’être relogés. Au nord-ouest, en direction de Başakşehir et au pied du stade olympique Atatürk (dont la construction fut achevée en 2002) le pont nouvellement construit sur la vallée pour le passage du métro léger, qui vient enfin relier la zone à Yenikapı et à la gare routière avec la ligne Yenikapı-Otogar-Bağcılar-Mahmutbey-İkitelli.

En face, vers le sud, de l’autre côté du périphérique, Atakent, un des premiers projets de logements sociaux de TOKİ datant des années 1980, et développé en plusieurs étapes. Plus de 10000 logements ont été construits depuis 2003, sans toutefois voir leur vocation sociale initiale perdurer. Nous observons l’ancienne zone de la décharge d’Halkalı (fermée en 1993), à l’emplacement de laquelle un parc de loisirs viendra se juxtaposer au Lojistik Destek Merkezi (centre destiné à subvenir aux besoins logistiques d’Istanbul en cas de situation de catastrophe), et à Bosphorus City, projet de cité dont le concept consiste à reproduire les beautés du Bosphore à Halkalı, 2800 logements sur une surface de 570 000 m2 réalisé par Sinpaş GYO. L’architecte du plan masse du projet est Albert Speer, fils de l’architecte chargé par Hitler de réaménager Berlin.

Olimpiakent

Olimpiakent

Nous reprenons la route vers le lac de Küçükçekmece, réserve d’eau de 16 km2 consentie comme base nautique pour les prochains Jeux Olympiques (candidature pour 2020).
Nous entrons dans Olimpiakent, cité de plus de 2000 logements construite par le groupe Soyak en 2007 sur des terrains de TOKİ et destinées aux classes moyennes-supérieures, une des premières pierres de la transformation amorcée de Halkalı.

Nous rendons visite au gestionnaire d’une des cités TOKİ 2008, Akasya Evleri, en construction depuis 2006. L’employé chargé des relations avec les nouveau acheteurs en ce qui concerne les éventuels problèmes matériels rencontrés dans les logements nous fait savoir que sur les 1000 logements de la cité, à peu près la moitié a été vendue, à des clients de revenus moyens, dont certains originaires d’Adapazarı, Bursa ou Tekirdağ, et surtout dans un but d’investissement. Il signale que la zone devrait accueillir dans les mois qui viennent un hôpital, un centre commercial, une station-service, un ensemble de bureaux, sans parler du parc de loisirs en projet. Une demande a été faite auprès de l’İETT pour une nouvelle ligne de bus desservant l’ensemble d’immeubles.

Nous rendons visite au gestionnaire d’une des cités TOKİ 2008, Akasya Evleri, en construction depuis 2006. L’employé chargé des relations avec les nouveau acheteurs en ce qui concerne les éventuels problèmes matériels rencontrés dans les logements nous fait savoir que sur les 1000 logements de la cité, à peu près la moitié a été vendue, à des clients de revenus moyens, dont certains originaires d’Adapazarı, Bursa ou Tekirdağ, et surtout dans un but d’investissement. Il signale que la zone devrait accueillir dans les mois qui viennent un hôpital, un centre commercial, une station-service, un ensemble de bureaux, sans parler du parc de loisirs en projet. Une demande a été faite auprès de l’İETT pour une nouvelle ligne de bus desservant l’ensemble d’immeubles.

Dans les environs, d’autres projets: Ka Green, cité de haut standing, Güneş Park Evleri (TOKİ – Albayrak İnşaat), où nous remarquons une infrastructure d’accès en cours de construction par la municipalité (paradoxe : Güneş Park Evleri est un projet privé. Le dirigeant de la société de construction Albayrak se trouve être parent par alliance de la famille Erdoğan). Image : Güneş Evleri, image tirée du site Internet http://www.gunespark.com/anket.asp

Nous passons par le centre ancien de Halkalı, puis laissons sur notre gauche les immeubles de logements TOKİ de Bezirganbahçe (destinés aux bas revenus, de qualité médiocre, et où ont été relogés notamment les habitants d’Ayazma). Voir les photos de Bezirganbahçe dans la rubrique http://www.ifeaistanbul.net/website/index.phpoption=com_content&task=category&sectionid=27&id=200&Itemid=138).

La maquette de Divan Residence

La maquette de Divan Residence

Nous arrivons au chantier de construction de Divan Residence, une cité fermée implantée à l’est du lac de Küçük-çekmece, dont le mar-keting repose en grande partie sur le projet de Marmaray (la station Halkalı est toute proche, en contrebas). Les photo-graphies exhibées sur les brochures présentent le projet et comme éléments environnants, le lac de Küçük-çekmece et la future station Marmaray, l’aéroport Atatürk et sa station de métro, la TEM et le stade olympique Atatürk. Nulle mention des autres éléments de cet environnement que sont les petits apartkondu tapissant les collines, ou l’ancien noyau centre-ville de Halkalı. La maquette du projet nous est présentée, ainsi qu’un appartement-type. Une seule tour est pour l’instant construite. Un complexe de foire et de congrès vient d’être achevé dans le cadre 31 d’un projet à part entre Divan et le lac. Avec 743 logements de petite taille avec ou sans vue sur le lac, parkings en sous-sol, services commerciaux, zones pour le sport et le repos, Divan Residence attirerait surtout des particuliers investisseurs, employés de THY ou de TÜYAP, cadres et professions libérales.

Nous revenons par le bord de mer, le long du réseau des trains de banlieue, qui sera remplacé par la partie aérienne ferrée du Marmaray jusqu’à Kazlıçeşme, où le réseau deviendra souterrain pour traverser la péninsule historique par Yenikapı, puis emprunter le tunnel sous le Bosphore au niveau de Sarayburnu pour rejoindre sa première station sur la rive asiatique, Üsküdar.

En bref :
Les données du jeu foncier à Halkalı sont liées essentiellement à 4 points. le développement d’Atakent par TOKİ, acteur essentiel de la maîtrise et de la valorisation du sol, l’emprise de l’ancienne décharge d’Halkalı, la ferme expérimentale gérée par l’université de Marmara et les terrains militaires de la zone. Les changements à venir à Halkalı seront induits par l’arrivée du Marmaray ainsi que par les transformations de la zone nord, avec la ville nouvelle projetée pour 2023 (avec pour noyaux Halkalı, Başakşehir et Kayabaşı, ville qui s’étendrait jusqu’à Çatalca), transformations auxquelles on peut ajouter des transformations sectorielles avec la question du devenir des petites industries notamment textile prises au milieu des multiples projets urbains en cours.

 

Rapport de sortie et photos : Eloise Dhuy 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *