La question du remaniement de la carte des arrondissements à Istanbul

Selon la loi 5747, entérinée par le président de la République Abdullah Gül le 22 mars 2008, prévoyant en Turquie la suppression de 862 municipalités de second rang (belde belediyeleri), ayant une population inférieure à 2000 habitants, et la création de 43 nouveaux arrondissements, le nombre de municipalités d’arrondissements (ilçe belediyeleri) à Istanbul passera de 32 à 39, avec la création de 8 nouvelles municipalités et le regroupement de Fatih et Eminönü en une seule entité administrative. Cette nouvelle découpe entrera en vigueur après les élections locales de mars 2009.

8 nouveaux arrondissements pour Istanbul

5 arrondissements seront créés sur la rive européenne (Arnavutköy, Sultangazi, Başakşehir, Beylikdüzü et Esenyurt), 3 sur la rive asiatique (Ataşehir, Çekmeköy et Sancaktepe). Eminönü sera rattaché à Fatih, devenant par la-même un simple quartier (mahalle) de ce dernier. Les limites administratives et la population de 13 arrondissements ont été modifiées. L’arrondissement de Fatih est le seul à avoir vu sa population augmenter avec le rattachement d’Eminönü.

Cliquer ici pour la carte du nouveau découpage avec les mahalle (source: İBB İmar ve Şehircilik Daire Başkanlığı, Harita Müdürlüğü) http://www.ibb.gov.tr/tr-TR/SiteImages/Haber/nisan2008/2008_mahalle_harita.jpg

Gaziosmanpaşa sera divisé en 3 avec création de 2 nouveaux arrondissements: Sultangazi et Arnavutköy. Gaziosmanpaşa, arrondissement monstre de plus d’un million d’habitants, dépassant en population 63 départements turcs et une quarantaine de pays, sera “réduit” à un arrondissement de 464.000 habitants; 14 de ses mahalle formeront le nouvel arrondissement de Sultangazi, le plus peuplé des arrondissements créés (437.000 habitants). Le nouvel arrondissement d’Arnavutköy (140.000 habitants), sera créé à partir de la municipalité de second rang originelle d’Arnavutköy (60.000 habitants aujourd’hui) à laquelle seront greffées 6 autres municipalités de second rang (Boğazköy, Bolluca, Durusu, Hadımköy, Haraççı et Taşoluk), 9 villages (köy) et 29 mahalle.

Le nouvel arrondissement d’Ataşehir, destiné à devenir le centre financier d’Istanbul est créé avec l’apport de mahalle originellement liés à Üsküdar, Kadıköy et Ümraniye.

Ataşehir bulvarı, My World en arrière-plan

Ataşehir bulvarı, My World en arrière-plan

Photos Eloïse Dhuy 31 10 2008

Photos: Eloïse Dhuy, 31/10/2008

Le gouvernement AKP a défendu ce projet comme un moyen de dynamiser les grandes zones urbanisées surchargées et en perte d’élan. Le maire du Grand Istanbul, Kadir Topbaş, a qualifié cette loi de “décision historique”. Il a déclaré que la création de nouveaux arrondissements n’est de nulle sorte une opération politique, mais une action visant à rendre les gouvernements locaux plus efficaces dans leur gestion urbaine. Selon l’urbaniste Prof. Dr. Ahmet Vefik Alp, cette réalisation est un pas positif qui permettra une meilleure qualité des services, que ne pouvaient offrir les municipalités de second rang.

Un redécoupage cible de critiques

Ce redécoupage a été qualifié de ‘ruse servant des intérêts électoraux, de chasse aux votes’. Le maire CHP de Kadıköy, Selami Öztürk, a déclaré qu’il était incompréhensible que l’on crée un arrondissement d’un million de personnes en rattachant Eminönü à Fatih et que d’autre part on divise Kadıköy dont la population n’est que de 700.000 habitants, ajoutant que cette opération n’était de nature autre que politique. Le Prof. Nurettin Sözen, ancien maire CHP d’Istanbul, a déclaré que ces transformations devaient se faire avec l’aval de la population, par référendum si nécessaire, et ajouté que c’était aux habitants de réagir par rapport à cette manoeuvre ouvertement politique.

Les habitants de Bahçeşehir ont réuni 30.000 signatures et ont fait appel à la Cour constitutionnelle. Arguant que la municipalité de Bahçeşehir est un modèle ayant su se préserver du « pillage » des espaces verts, de l’habitat informel et de l’urbanisation incontrôlée, ils ont exprimé leur inquiétude quant à ce qui adviendra de ce modèle après la suppression de la municipalité de second rang de Bahçeşehir et son rattachement au nouvel arrondissement de Başakşehir, au vu de ce qui est observable dans les zones proches d’Esenyurt ou de Beylikdüzü, où les espaces verts ont été ouverts à l’urbanisation et à la rente foncière.

À Eminönü, des protestations se sont également fait entendre. Les raisons évoquées pour rattacher Eminönü à Fatih sont la faiblesse de sa population nocturne, la résidence saisonnière, la nécessité de pouvoir gérer sur l’ensemble de la péninsule historique les projets de protection du patrimoine. Les maires de quartier (muhtar), résidents et représentants des partis politiques de l’opposition ont manifesté à Eminönü en mars dernier sous le mot « la capitale du monde ne peut pas devenir un simple mahalle » contre le rattachement d’Eminönü à Fatih, estimant que faire d’Eminönü un quartier de Fatih sous prétexte que sa population est en baisse n’est pas une solution, et que ce genre de décisions devraient d’abord être soumises aux habitants concernés. Ils ont estimé que plutôt que de lier Eminönü à Fatih, il faudrait procurer à Eminönü, un des patrimoines culturels mondiaux, un statut spécial répondant au projet engagé qui prévoit d’en faire un musée à ciel ouvert.

Le CHP a fait recours auprès de la Cour constitutionnelle pour stopper l’application de la loi 5747. Kemal Anadol, député CHP, a affirmé que « les quartiers de mouvance CHP ont été rattachés aux arrondissements nouvellement créés afin que leurs votes se fondent dans les votes de droite ». « Nous avons ouvert ce procès auprès de la Cour constitutionnelle en tant que CHP pour défendre les droits des municipalités supprimées, soient-elles de mouvance AKP, contre les décisions partisanes et les injustices dans la création des limites d’arrondissement ». Le CHP a également dénoncé la suppression injuste de municipalités de 100-150 années d’âge. Le conflit sera examiné le 30 octobre par la Cour constitutionnelle.

Sources

Presse:
« İstanbul’un sekiz yeni ilçesi olacak », Radikal 19/02/2008
« ‘Yeni ilçe’ krizi », Milliyet, 02/02/2008
« İstanbul’a sekiz yeni ilçe kararı siyasi mi? », Hürriyet, 20/02/2008
« Dünya başkenti mahalle olamaz », Hürriyet, 02/03/2008
« Kırşehir’den Bahçeşehir’e », Hasan Pulur/Milliyet, 14/10/2008
« Gaziosmanpaşa nüfusu ülkeleri bile geçti », Milliyet, 23/01/08
« Yeni İstanbul », Nebahat Koç/Akşam Gazetesi, 11/02/2008
« Huzurlarınızda yeni İstanbul » Radikal, 04/04/2008
« CHP, ilçe belediyelerin iptalini Anayasa Mahkemesi’ne taşıdı », Milliyet, 09/04/2008
Texte de la loi 5747 « Büyükşehir Belediyesi Sınırları İçerisinde İlçe Kurulması ve Bazı Kanunlarda
Değişiklik Yapılması Hakkında Kanun »
http://www.mevzuat.adalet.gov.tr/html/27808.html


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *