MORET Alice – Le Pont des Martyrs du 15 juillet à Istanbul : pétrification d’un rapport de forces et enjeux symboliques

Alice MORET (2017). Mémoire de recherche de master 2 de Sciences Sociales, parcours Espaces, à l’École Normale Supérieure de Lyon, encadré par Emmanuelle BOULINEAU et Marie VOGEL

Le Pont des martyrs du 15 juillet (15 Temmuz Şehitler Köprüsü en turc), qui s’appelait avant le 25 juillet 2016 Pont du Bosphore (Boğaziçi Köprüsü), se trouve à Istanbul et permet de traverser le Bosphore, un bras de mer qui relie la Mer Noire à la Mer de Marmara. Le gouvernement turc a décidé de le renommer ainsi en hommage aux personnes tuées par les putschistes la nuit du 15 juillet 2016. En effet, ce pont a été le théâtre d’affrontements lors de la tentative de coup d’État : des militaires putschistes ont coupé la circulation dans un des deux sens ; des stambouliotes s’y sont opposés et se sont exposés à leurs balles ; au petit matin, les anti-putschistes étaient très nombreux et les putschistes défaits ont dû se rendre. Cet épisode a joué un rôle important dans le dénouement de la tentative de coup d’État, qui a échoué, mais sans constituer pour autant un tournant décisif.
Cependant, les images de cet épisode ont fait l’objet d’une large et intense médiatisation, elles ont été exposées et ressassées jusqu’à identifier les événements du 15 juillet. Les événements survenus sur le pont dans la nuit du 15 juillet, ainsi que le pont lui-même, ont été investis et utilisés dans la communication du gouvernement et d’autres institutions, jusqu’à faire de ce pont un emblème de la tentative de coup d’État et surtout de la réaction au putsch. Ce pont a ainsi été mis en récit par certaines autorités et certains groupes ; il a été érigé en monument et en symbole.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *