Septembre 2002-Octobre 2002

Revue de presse établie à partir de la presse turque. Principales sources :

  • Zaman : Z
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü

Transports

  • 5 millions de personnes se déplacent en moyenne chaque jour dans Istanbul en utilisant divers modes de transport :
  • 2,6 millions d’usagers utilisent les 2512 autobus publics (IETT) et les 1302 autobus privés (Halk otobüsü).
  • 126 000 personnes utilisent les trains de banlieue.
  • 1,1 millions de personnes utilisent les 39 000 minibus privés, les 17 500 taxis, les 1590 dolmuş et les servis.
  • 330 000 personnes empruntent le réseau ferré intra-urbain.
  • 200 000 usagers utilisent les transports collectifs maritimes (vapur, motor, denizotobüsü).
  • 650 000 véhicules personnels traversent les ponts de la ville.
  • 326 000 véhiculent traversent l’un des deux ponts du Bosphore. 21/10/02, R., p.13. D.1A.
  • Depuis 1999, environ 9000 taxis “pirates” ont été attrapés à Istanbul. Le nombre exact de ces taxis n’est pas connu. La raison invoquée de l’augmentation des taxis illicites serait le prix trop élevé de la licence, avoisinant 100 milliards TL. 14/11/02, C., p.3, D.1A.
  • Il y aurait, à Istanbul, 2 300 000 véhicules officiellement enregistrés, pour une capacité du parc de stationnement de 70 à 80 000 places soient 650 parkings. 18/11/02, C., p.7, D.1C.

Urbanisme et construction

  • Le projet “100 volontaires pour 100 projets”, élaboré en 1996, a permis la construction de 36 nouveaux complexes sportifs à Istanbul, doublant le nombre total en 6 ans. La ville compte désormais 76 complexes sportifs. La Direction départementale des sports et de la jeunesse, associée à l’État, a réussi à mobiliser un grand nombre de sponsors, qui ont financé la construction des complexes. Parmi ces sponsors, on trouve de grands holdings tels que Sabancı (7 complexes) ou Doğan, des associations tels que le Lion’s Club, et des responsables ou joueurs de grands clubs sportifs. 03/10/02, C., p.9. D.36.
  • Un nouveau grand hôtel, le Kaya Ramada Plaza, a ouvert ses portes à Istanbul, à Beylikdüzü (arrondissement de Büyükçekmece). Il est l’œuvre de l’association du géant allemand de l’hôtellerie Ramada International, et de l’entreprise de tourisme turque Kaya Grubu. 10/10/02, R., p.12. D.19.
  • Après 4 ans d’arrêt, la Direction du logement social (TOKI) a rouvert des crédits à la construction. 33 projets (correspondants à près de 5000 logements) de coopératives n’ayant jamais bénéficié de tels crédits, sur les 450 présentés, ont déjà été acceptés. 04/11/02, R., p.14. D.2.
  • 18/11/02 : La mise en œuvre du deuxième pan du « Projet pour un beau Beyoğlu », le « Projet Galata », élaboré par la mairie de l’arrondissement, en association avec l’Université technique d’Istanbul (İTÜ) et l’Association Galata, a débuté. Il s’agit dans un premier temps d’évaluer avec précision le bâti, puis de nettoyer et repeindre les façades, et enfin de faire du quartier un lieu touristique à la hauteur de son patrimoine. 18/11/02, C., p.3. D.9.
  • Selon un rapport de la Chambre des urbanistes d’Istanbul, 75% des 1,7 millions de logements recensés à Istanbul sont illégaux. Par ailleurs, le parc de logements permettrait au total de loger 24 millions de personnes, soit environ le double de la population recensée. Cela en dit long sur le taux de vacance et relativise le discours sur la crise du logement.20/11/02. C., p.3. D.2.
  • Le rectorat de l’Université Technique d’Istanbul (İ.T.Ü) traduit en justice les occupants de 260 gecekondu de Küçükarmutlu, dans le quartier de Fatih Sultan Mehmet, afin que soient détruits les bâtiments, construits sur un terrain appartenant à l’université. De plus, l’université demande une indemnisation de 3 500 000 000 TL aux propriétaires des gecekondu, pour l’occupation illicite du terrain. 29/11/2002, C., p.3, D.10.

Environnement

  • 19/09/02 : à l’instigation de la Türkiye Denizcilik Vakfı et de la Türkiye Deniz Koruma Vakfı, s’est tenue à Istanbul, une conférence intitulée « Deniz ve Çevre » (Mer et environnement), et à laquelle participait le ministre de l’environnement. L’alerte a été donnée concernant le danger que constituent les nombreux passages de tankers, transportant des déchets nucléaires ou du pétrole, sur le Bosphore. En 2001, 6 500 tankers auraient traversé le Bosphore, soit une moyenne mensuelle de 343 à 543 et 12 à 18 par jour. 20/09/02, R., p.3, D.20.
  • 21/09/02 : Entrée en service de la nouvelle centrale de gaz naturel géante de Adapazarı-Gebze, réalisée par les entreprises Enka et Intergen. Cette centrale produira 15% de l’électricité du pays. L’État s’est engagé à la fournir en gaz naturel à moindre coût, et à acheter toute sa production durant 15 ans, ce qui a provoqué de nombreuses réactions parmi la concurrence. 21/09/02. R., p.13. Par ailleurs, le dernier tronçon du gazoduc permettant d’acheminer le gaz naturel depuis la Russie a été terminé. Le tronçon Samsun-Ankara complète le trajet tracé par le projet Mavi Akım (« Courant bleu »), qui passe notamment sous la Mer Noire. Son entrée en service est prévue pour le mois de décembre 2002. 30/09/02, R. p.15. D.26.
  • 06/10/02 : Une « marche pour une ville propre » dans le cadre du projet « Çiçek Gibi İstanbul » (Pour que Istanbul soit comme une fleur) a été organisée par la grande municipalité d’Istanbul (BŞB). La marche, partie de la salle de concert Cemal Reşit Rey, est allée jusqu’au théâtre Açık Hava, où s’est déroulée une cérémonie durant laquelle le maire d’Istanbul, Ali Müfit Gürtuna, a déclaré que « Istanbul est actuellement la ville la plus propre d’Europe, mais cela ne suffit pas…Il ne restera plus un m2 d’espace vide en ville, chaque espace sera planté… ». 07/10/02, C., p.6, D.3A
  • 98.67% des eaux usées et 78% des eaux usées issues des sites industriels se déchargent sans épuration dans les fleuves, les lacs et les mers en Turquie. Seulement 141 des 3215 municipalités de Turquie sont équipées en canalisations, dont uniquement 43 bénéficient de système d’épuration des eaux usées. 16/10/02, R., p.22, D.3B.
  • À l’issue de deux journées de réunion sur le thème de “l’utilisation des détroits pour le transport international”, la Fondation turque de recherches maritimes (TÜDAV), en association avec des organisations équivalentes de 30 pays, a décidé la création d’un “Centre mondial des détroits”, destiné à prévenir les accidents et à développer les programmes de coopération internationale. Le centre sera financé par des organisations internationales de protection de l’environnement. 09/11/02, C., p.3. D.20.
  • Malgré les recommandations du Ministère de l’environnement, la pollution atmosphérique due à la combustion de charbon, en ces mois d’hiver, a été particulièrement ressentie à Istanbul, surtout à Kadıköy et Esenler où les terrains sont encaissés. Le Ministère préconise, sur son site Internet : de ne pas brûler du charbon « illégal », de nettoyer régulièrement les conduits de cheminée, d’utiliser de préférence les transports collectifs aux véhicules particuliers,… 16/11/02, R., p.4, D.3C.

Politique

  • Le Haut Comité Électoral (YSK) a interdit aux partis politiques toute forme d’affichage lors de la campagne électorale à l’exception des salles fermées, des lieux de meeting, des véhicules, et des sièges des partis. Cette dernière exception a en réalité permis aux partis en lice de recouvrir les principales rues d’Istanbul de drapeaux et de banderoles, grâce à un système de longs fils, attachés par un bout aux fenêtres des locaux leur appartenant. 01/10/02, R., p.8. D.27
  • 05/10 : À l’occasion de la journée mondiale des professeurs, une marche de protestation a été organisée à Ankara. Au cours de l’année écoulée, 95 enseignants ont été ‘exilés’ dans un autre établissement et 7 ont été renvoyés de la fonction publique, pour avoir tenu des propos considérés comme anticonstitutionnels (propos liés pour la majorité à l’enseignement en kurde, au ‘terrorisme’ de manière générale, et aux prisons de type ‘F’). 03/10/02, R., p.6. D.43.
  • Suite à la promulgation de la loi d’août 2002 permettant aux ‘fondations communautaires’ d’acquérir des biens fonciers, le Conseil national de sécurité (MGK) a demandé à ce que les vakf ‘arabe-orthodoxe, hongrois, bulgare ou syrien’ ne soient pas considérés comme des minorités, dès lors que le Traité de Lausanne n’a accordé ce statut qu’aux communautés juives, arméniennes et grecques, et que cela constituerait par conséquent ‘une menace pour l’avenir de la Turquie’. 02/10/02, R., p.7 ; 05/10/02, R., p.6. D.14.
  • Le Ministre de la Justice, dans l’objectif de mettre fin aux mouvements de prisonniers dans les prisons de type ‘F’, a levé une partie de l’interdiction de communiquer en groupe, en dehors d’activités sociales et culturelles. Il sera désormais autorisé de se réunir en groupes ne dépassant pas 10 personnes, jusqu’à 5 heures par semaine… 11/10/02, R., p.5. D.39.
  • 20/10: Environ 150 personnes se sont réunies devant le lycée Galatasaray, sur l’avenue Istiklal, pour célébrer le second anniversaire du début des manifestations et des grèves de la faim dans les prisons de type ‘F’. Des manifestants voulant faire une déclaration à la presse ont été pris d’assaut par la police, qui a procédé à une cinquantaine d’arrestations. 21/10/02, C., p.4. D’autre part, un 101ème gréviste de la faim est décédé à son 400èmejour de grève le 8 novembre. 09/11/02,C. p.7. D.39.
  • Durant le mois d’octobre, les services secrets turcs (MIT) se sont intéressés de près aux programmes traitant de la vie privée des célébrités (type Televole), expliquant qu’ils craignaient que de tels programmes, centrés sur des règlements de compte entre amants ou ex-amants, ouvrent la voie, en période de crise économique, à des « réactions sociales profondes ». 19/10/02, R., p.13. D.45.
  • 03/11: 215 personnes ont été arrêtées pour fraude ou pour avoir exercé des pressions sur les électeurs lors du scrutin. Il n’y a pas eu cependant d’entraves majeures au bon déroulement des élections. 05/11/02. C. p.7
  • En attendant le dossier de l’IFEA sur les élections du 03 novembre 2002, les résultats nationaux par partis :

Résultats électoraux aux législatives de 2002.

DSP 1,23
MHP 8,35
ANAP 5,09
DYP 9,55
CHP 19,4
GP 7,25
DEHAP 6,2
AKP 34,31
SP 2,5
  • D’après la Direction de la sécurité, 68 personnes sont décédées en garde à vue au cours des 8 dernières années : 37 par suicide, 20 de maladie, 8 ont été assassinées, 1 personne est morte suite à un interrogatoire trop musclé, 1 autre a été retrouvée morte après s’être échappée, et la cause du dernier décès de la liste n’a pu être déterminée. 5 de ces décès sont survenus en 2002 (l’année 1998 a constitué un pic avec 13 décès). Seulement 20 enquêtes ont été ouvertes et 12 ont abouties. Le porte-parole de la Direction de la sécurité a par ailleurs déclaré que seul un de ces décès était réellement « douteux ». 19/10/02, R., p.7. D.39. Par ailleurs, des poursuites ont été engagées contre des policiers de l’Agence antiterroriste de la Direction de la sécurité d’Istanbul, accusés d’avoir agressé sexuellement deux jeunes filles, détenues du 24 au 27 septembre 2002. 10/11/02, C., p.3. D.39.
  • 14/11/02 : Rassemblement pour la journée mondiale du diabète dans les salons du centre Cemal Reşit Rey, du Türkiye Diyabet Vakfı. Les questions des droits des malades du diabète, du manque de soutien de la sécurité sociale et des difficultés à se fournir en insuline ont été soulevées. 14-15/11/02, R., p.3, D.13.
  • Le département du Conseil d’État (Danıştay) chargé des affaires intérieures et de la santé a rendu public un projet de « statut des prostituées » (fuhuş tüzüğü). Ce projet prévoit la création d’une « Commission de contrôle de la prostitution et de lutte contre les maladies vénériennes ». Cette commission sera chargée d’appliquer le règlement suivant : les maisons closes doivent être des bâtiments indépendants ; chaque chambre doit posséder une douche et un lavabo situés dans une pièce mitoyenne fermée ; les gérants de ces maisons doivent être diplômés de l’enseignement primaire ; l’usage du préservatif est obligatoire et gratuit pour le client ; les prostituées doivent être également diplômées du primaire. 22/11/02, C., p.3. D.14.
  • 27/11: 300 étudiants de 45 universités ont organisé une campagne de soutien à la candidature turque à l’Union européenne, en vue du sommet de Copenhague du 12 décembre 2002. L’objectif est d’envoyer un million de cartes postales aux 15 chefs d’État de l’Union européenne. Le “forum de rencontre”, qui a bénéficié de l’aide des d’organisations civiles et de média, qui se sont chargés d’imprimer les cartes postales (Hürriyet) et d’assurer la couverture de l’événement (le forum était retransmis en direct sur CNN Türk), s’est tenu sur le campus de l’Université Sabancı, en présence de nombreuses personnalités telles que Cem Boyner, Erdal İnönü ou Güler Sabancı. 26/11/02, R., p.3. D.43.

Vie économique

  • D’après l’Institut National de Statistiques (D.İ.E), depuis le début de l’année 2002, le nombre de touristes venant en Turquie aurait augmenté de 20%. Pour le seul mois d’août, 1 900 111 touristes seraient venus en Turquie contre 1 601 331 pour le mois d’août de l’année précédente. 27/09/02, R., p.14, D.19.
  • Le montant total des devises envoyées à leurs familles par les ouvriers turcs travaillant à l’étranger ne cesse de diminuer. Après avoir dépassé la barre des 5 milliards de $ en 1998, ce montant a constamment chuté depuis 1999. Il devrait être inférieur à 2 milliards de $ pour l’année 2002 (environ 1,9 milliards $), c’est-à-dire l’équivalent du montant enregistré en 1984, il y a près de 20 ans. 06/10/02, R., p.14. D.15.
  • Suite aux deux crises économiques de novembre 2000 et février 2001, le nombre des banques disparues (rachat, union, fermeture, reprise par l’État) s’élève aujourd’hui à 24. Cela correspond à la fermeture de 1790 agences. 16 de ces banques étaient des banques privées turques, 3 étaient des banques étrangères, 4 étaient des banques d’investissement, et une était une banque publique. Le système bancaire turc ne compte ainsi plus que 55 banques (20 privées, 15 étrangères, 14 d’investissement et 3 publiques). 14/10/02, R., p.20. D.4.
  • Après l’électricité, c’est au tour du gaz naturel d’être privatisé. Jusqu’alors assuré par l’entreprise publique BOTAŞ, l’importation, le transport et la distribution du gaz naturel seront désormais assurés par des entreprises privées. L’objectif affiché est la réduction des tarifs. 03/11/02, R., p.14. D.26.
  • Le marché des téléphones portables continue de s’agrandir. Le nombre d’utilisateurs en Turquie a désormais franchi la barre des 20 millions, atteignant le chiffre officiel de 20 250 000 (entre 25 et 30% de la population). Le marché est cependant loin d’être saturé si l’on considère que 80% de la population possède un téléphone portable dans les pays scandinaves, et en moyenne 40% dans le reste de l’Europe. Le marché est dominé par la première marque à avoir investi le marché, Turkcell (famille Karamehmet), qui compte aujourd’hui 14,9 millions d’abonnés. Néanmoins, le groupe Telsim (famille Uzan) a connu une importante progression ces dernières années, et compterait plus de 7 millions d’abonnés (le chiffre exact n’a pas été communiqué). Le reste du marché se partage entre Aria (1,5 millions d’abonnés) et Aycell (500 000 abonnés). 08/11/02, R., p.22. D.45.
  • D’après le Ministère du travail, alors que plus de 90% des ouvriers sont syndiqués dans la majorité des pays européens, le pourcentage ne dépasse guère 50% en Turquie (2,6 millions d’ouvriers syndiqués sur un total de 4,5 millions d’ouvriers, auxquels il faut ajouter 900 000 enfants âgés de 9 à 15 ans, bien entendu non-syndiqués, qui n’entrent pas dans ces statistiques). 11/11/02, A., p.7. D.46.
  • Une grande partie des produits des grandes marques mondiales de confection sortent des usines d’Anatolie : Nike à Ordu ; les tee-shirts Adidas à Konya Beyşehir ; les maillots Puma et Umbro à Diyarbakır ; GAP, Timberland et Marks&Spencer à Bursa. 22/11/02, C., p.9. D.4.
  • Selon une enquête menée par l’institut de recherche et de planification stratégique Akademetre, menée auprès d’un échantillon représentatif de 2060 personnes dans 27 arrondissements d’Istanbul, seulement 60,7% des individus se rendent dans les centres commerciaux pour faire des achats. En effet, 9% des personnes interrogées déclarent s’y rendre pour manger, 8,9% pour aller au cinéma, 8,1% pour regarder les vitrines et 7% pour se promener. D’autre part, 3,8% d’entre eux disent fréquenter ces nouveaux types d’espaces publics quotidiennement, 14% plusieurs fois par semaine, et 30,3% une fois par semaine. Les centres commerciaux seraient ainsi devenus des espaces de loisirs majeurs, représentant 20,6% de l’ensemble des loisirs dans la ville. 30/11/02, R., p.12. D.4.

Populations et Vie quotidienne

  • Deux sociologues de l’Université du Bosphore, les professeurs Ayşe Buğra et Çağlar Keyder, ont mené une enquête sur le Fonds d’aide sociale qui a été récemment mise en place sous le nom de “Fak-Fuk-Fon”. La particularité de ce fonds est de distribuer directement de quoi manger et se chauffer, au lieu de fournir une aide financière. Les deux chercheurs ont été surpris de l’efficacité de ce fonds, qui, notamment par le relais des muhtar de quartier, a permis de secourir des centaines de milliers de nécessiteux. De plus, les repas distribués dans les écoles ont poussé les familles à envoyer leurs enfants à l’école. Néanmoins, le système manque d’organisation (on ne sait ni ce que l’on va recevoir ni quand on va le recevoir), si bien que le sentiment d’insécurité reste très fort. En outre, se pose le problème du stockage, dont les frais sont très élevés. Au final, les deux chercheurs préconisent la mise en place d’une allocation dont le montant et la durée soit fixes. Ils ont évalué à 17 millions le nombre de ménages qui auraient besoin d’une telle aide, et proposent que soient alloués mensuellement 100 millions TL (environ 60 euros) à 10% de ces ménages, ce qui coûterait 1,3 milliards d’Euros par an à l’État. 26/10/02, C. p.4. D.36.
  • La Grande Municipalité d’Istanbul a publié les résultats d’une enquête menée dans 27 arrondissements auprès de 2300 personnes sur le thème de la « conscience d’être stambouliote ». Voici quelques résultats en vrac :
    • 1 enquêté sur 3 souhaite retourner dans sa région d’origine, et 1 enquêté sur 2 considère qu’il ne vit à Istanbul que par obligation.
    • 11,5% ne sont jamais allés sur les rives du Bosphore, 17% ne sont jamais allés dans les Îles aux Princes, et 37% n’ont fréquenté aucune des principales salles de concert de la ville.
    • 45% des enquêtés disent ne pas se sentir stambouliote, et 11% ne pas vouloir se sentir stambouliote. Par ailleurs, 66% des personnes interrogées se présentent en donnant leur région d’origine.
    • 3/4 des enquêtés ne souhaitent pas que leurs enfants se considèrent comme stambouliotes.
    • Les raisons à l’origine de la migration vers Istanbul sont économiques dans les 3/4 des cas, liées aux études (11,1%), aux mariages (6,5%), de nature politique (4,7%). 29/10/02, R., p.3. D.24.
  • D’après l’Institut National de Statistiques (DİE), le chômage toucherait 2 373 000 personnes pour la période Juillet-Septembre 2002, soit un taux de 9.9%. La population urbaine serait la plus touchée (14% contre 4.6% en milieu rural). Le pourcentage de jeunes diplômés sans emploi est passé de 27.8% en 2001 à 31.1% (13/11/02, R., p.13). Néanmoins, il existe depuis le mois de mars 2002 une allocation chômage. Au mois d’octobre, 39 692 personnes en bénéficiaient… 09/11/02, R., p.12. D.36.
  • Une étude d’une entreprise de statistiques privée, sur les revenus et la consommation des ménages, montre que la crise économique de 2001 toucherait de manière plus marquée les 20% de la population ayant les revenus les plus élevés…. 12/11/02, R., p.12, D.14.

Revenu annuel moyen des ménages (en dollars)

1994 (*) 2000 (**) 2002 (**)
1ère tranche (20%) 19 406 18 678 11 602
2ème tranche (20%) 6 071 8 186 5 530
3ème tranche (20%) 4 025 5 630 3 967
4ème tranche (20%) 2 777 4 043 2 780
5ème tranche (20%) 1 639 2 216 1 657
Moyenne 6 783 7 753 5 105

(*) DİE Institut National de Statistiques (**) enquête « statut-revenu-consommation »

Revenu annuel moyen par personne (en dollars)

1994 (*) 2000 (**) 2002 (**)
1ère tranche (20%) 4 381 4 571 2 876
2ème tranche (20%) 1 381 1 975 1 372
3ème tranche (20%) 919 1 399 963
4ème tranche (20%) 670 1 048 696
5ème tranche (20%) 426 614 442
Moyenne 1600 1 966 1 280

(*) DİE Institut National de Statistiques

(**) enquête « statut-revenu-consommation »

  • D’après le Ministère des Affaires Religieuses (Diyanet İşleri Başkanlığı), entre 1991 et 2001, 10 151 personnes chrétiennes, juives et d’autres confessions, se sont converties à l’Islam, dont une majorité de personnes d’origine allemande (2 196), mariées à des musulmans. 14/11/02, R., p.22, D.14
  • Ramadan : Cette année encore, les mairies d’arrondissement dirigées par les partis islamistes AK Parti et Saadet ont dressé des tentes où ont été distribués des repas gratuits à l’heure de la rupture du jeûne. La mairie d’Üsküdar, qui fut pionnière en la matière, avait pour objectif cette année de servir 15 000 repas. Par ailleurs, dans l’arrondissement d’Eminönü, la mairie organise depuis 7 ans un certain nombre de festivités sur la place de Sultanahmet. Cette année, les petites cabanes en bois ont été louées à des particuliers entre 2000 et 3000 euros, tandis qu’une grande tente pouvant recevoir jusqu’à 2000 personnes a été dressée. Une fois les repas servis, la tente se transformait, en fonction du programme, en salle de concert, de théâtre ou de projection. Le programme de ce ramadan a donné une large place aux traditions ottomanes. 16/11/02, C., p.9. D.36.
  • L’association écologiste pour le changement social S.E.D (Sosyal Ekolojist Dönüşüm) organise à Beyoğlu, dans Perükar Sokak, un marché de troc. Selon sa propre définition ce « marché de la solidarité et du troc » a pour but de rassembler ceux qui veulent vivre dans un « système sans argent ». Les caricaturistes Tan Oral et Behiç Ak se sont joints à l’association et ont organisé une exposition « la guerre et l’écologie » dans la rue du marché. 22/11/02, C., p.3, D.18.

Risques urbains

  • 28/09/02 : Journée mondiale contre les armes à feu individuelles. C’est une nouvelle fois le Umut Vakfı qui a organisé les célébrations dans le Parc de Taksim, sous la forme d’un long tapis de roses blanches et de chaussures apportées à la mémoire de victimes des armes à feu par leurs proches. 1 personne sur 12 possède une arme à feu en Turquie et 1500 personnes en moyenne sont tuées annuellement par balles. 29/09/02, R., p.7, D.25.
  • 09/10/02 : Une équipe de sécurité de la mairie de Kadıköy, a fait sa première patrouille sur le marché Semt Pazarı (Bostancı). Cette équipe, indépendante des services de police, devra lutter contre les vols à la tire et la petite délinquance. 10/10/02, R., p.5, D12C.
  • 10/11/02 : Un incendie s’est déclaré dans le système de climatisation du bâtiment de Turkish Airlines, situé à l’intérieur de l’aéroport international Atatürk. L’incendie a pu être maîtrisé. 11/11/02. C., p.3. D.12.
  • Le vol de voiture, qui avait considérablement augmenté en 2001, aurait diminué en 2002, d’après des chiffres de la Direction Générale de la Sûreté. Istanbul reste cependant en tête avec 5567 vols en 2002 (sur 9 mois) contre 14029 en 2001. 15/11/02, R., p.23, D.12C
  • 17/11/02: ouverture de la foire des “équipements policiers et de sécurité” (Güvenlik ve Polis Ekipmanları) au centre d’expositions CNR de Yeşilköy. Présence de nombreuses entreprises privées de sécurité. 17/11/02, C., p.3, D12A
  • 3 personnes sont décédées à la suite d’une bagarre, dans la Nakliyeciler Sitesi (« Cité des transporteurs »), dans l’arrondissement de Zeytinburnu. La Direction de la sécurité d’Istanbul a accusé les deux principaux syndicats ouvriers DİSK et Türk-iş d’être directement impliqués, car l’affrontement serait lié à la compétition que se livrent les deux syndicats dans la cité, pour obtenir un maximum de cotisations. Cette cité, fondée en 1947, est l’unique centre de compagnies de transport routier en Turquie. 2 milliers d’ouvriers y sont employés par 135 entreprises. La cité traverse une importante crise depuis 1999 : 90 000 camions y sont en service actuellement, contre 180 000 avant la crise. 22/11/02, R. p.22. D.46.
  • La Turquie compte à l’heure actuelle 65 000 « protecteurs de village » (korucu). Cette armée parallèle a été constituée en 1985 par le Premier ministre de l’époque Turgut Özal, pour « protéger » les villages du PKK. Son statut a ensuite été modifié, en 1993. Il s’agit désormais d’une milice de volontaires, bénéficiant tout de même d’une rémunération d’environ 100 euros par mois. Peut devenir korucu tout individu âgé de 18 à 65 ans et disposé à porter une arme en permanence. Selon un rapport de l’Association pour le respect des Droits de l’Homme (İHD) de Diyarbakır, entre 1990 et 2002, les korucu ont brûlé 38 villages et ont expulsé les habitants de 14 autres, s’accaparant les terrains ; ils sont à l’origine de 300 assauts, dont 132 se sont soldé par la mort d’une ou plusieurs personnes ; près de 500 cas de torture leurs sont également imputés. Une autre enquête menée en 2001 dans 19 villages de l’arrondissement de Van a par ailleurs montré qu’ils jouent un rôle-clé dans les trafics d’armes et de drogues. 29/11/02, R., p.4. D.12B.

Culture et Éducation

  • 06/10/02 : 79ème anniversaire de la libération d’Istanbul : la traditionnelle cérémonie autour du « Monument de la République » sur la place de Taksim a été suivie par un grand défilé sur la Vatan Caddesi (arrondissement de Fatih), puis d’un concert au Cemal Reşit Bey Salonu. 07/10/02, R., p.3, D.25.
  • 15/10/02 : Réouverture du centre culturel Aksanat (Akbank, filiale du groupe Sabancı), situé sur la Rue İstiklal. Le centre a été agrandi et entièrement transformé à l’intérieur par le célèbre architecte Eren Talu. 11/11/02, R., p.21. D.25.
  • Pour la première fois, une sentence prononcée à l’encontre d’étudiants ayant fait une demande d’enseignement en kurde, a été annulée en appel à Izmir. Ces étudiants avaient été condamnés à 3 ans et 9 mois de prison pour aide au PKK. Cette décision pourrait désormais faire jurisprudence, mais si elle a fait à son tour l’objet d’un appel. 24/10/02, R., p.7. D.14.
  • 31/10/02 : Ouverture de Maksim-Laila, après 3 mois de travaux et la mort d’un ouvrier sur le chantier. Fahrettin Aslan, ancien propriétaire de Maksim, le plus fameux des Gazino d’Istanbul, ouvert en 1958 sur la place Taksim, s’est uni à Şefik Öztek, propriétaire du fameux club Laila, pour ouvrir un club de luxe géant. Cependant, après un premier mois catastrophique, dû à cette union contre-nature de deux mondes différents (la place de Taksim était en outre devenue un lieu de spectacle avec une mise en scène qui rappelait la montée des marches du festival de Cannes), l’union a été rompue et le club devrait vraisemblablement fermer dans les semaines à venir. 02/11/02, R., p.20. D.36.
  • La chaîne de télévision Kanal D est depuis plusieurs mois la plus regardée du pays. Sa part de marché est supérieure à 15% dans toutes les catégories, y compris celle des spectateurs de statut socioéconomique A et B (tranches supérieures). 02/11/02, R., p.22. D.45.
  • 06/11/02 : Comme chaque année, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du Conseil de l’enseignement supérieur (YÖK) en 1981, considéré par la majorité des étudiants et des professeurs comme un organe de censure qu’il faudrait supprimer, de nombreuses manifestations ont été organisées. A Istanbul, 10 étudiants ont été arrêtés à Beyazıt, devant l’Université d’Istanbul. Mais c’est à Ankara que les événements les plus violents ont eu lieu : un étudiant a été filmé dans un sous-sol par les caméras de télévision entrain d’être tabassé par plusieurs policiers. Une enquête a été ouverte, à l’issue de laquelle les deux policiers auteurs des violences ont été déclarés non-coupables. Au contraire, leur supérieur hiérarchique va être jugé par le Haut Conseil disciplinaire pour avoir céder à la pression des autres manifestants et des journalistes témoins de la scène, en donnant l’ordre de relâcher l’étudiant. 08/11/02, R., p.7, D.43 ; 29/11/02, R., p.5. D.39.
  • Il ressort d’une enquête de l’OCDE que le nombre de chercheurs en Turquie est très en retrait par rapport aux pays les plus développés. En Turquie, il y a ainsi 1,1 chercheurs pour 1000 habitants (11,4 en Finlande, 9,7 au Japon et 6,7 en Allemagne).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *