Avril-mai 2003

Revue de presse établie à partir de la presse turque.

Principales sources :

  • Zaman : Z.
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü
  • Finansal Forum : FF

Environnement

  • 10/05 : La polémique sur la construction d’un troisième pont sur le Bosphore a été relancée à la suite d’une déclaration du directeur régional des ponts et chaussées (Karayolları 17. Bölge Müdürü), soutenant qu’un 3e pont était obligatoire, que le projet Marmaray soit réalisé ou non. En outre, ce dernier a expliqué que si le système par rails ne tenait pas ses promesses, il faudrait même envisager la construction d’un 4e et d’un 5e pont d’ici 2015. Le Ministre des transports (15/04/03), puis le Premier Ministre (23/05/03) ayant par ailleurs tenu des propos similaires, au moins concernant le 3e pont, les associations civiles, en particulier les habitants du quartier d’Arnavutköy, qui s’étaient déjà mobilisés auparavant contre le projet, ont immédiatement repris leur campagne de contestation. Les différents « corridors » proposés sont : Nakkaştepe-Ortaköy (sud du 1er pont), Vaniköy-Arnavutköy (entre le 1er et le 2e pont, projet sérieusement envisagé mais qui ne semble plus être à l’ordre du jour), Anadolu Hisarı-Rumeli Hisarı, Çubuklu-Yeniköy, Beykoz-Kireçburnu et A.Kavağı-Sarıyer (tous les quatre situés au nord du 2e pont, le premier ayant été dernièrement évoqué par le Premier Ministre). 16/04/03, R, p.3 : 10/05/03, R., p.3, 11/06/03, R., p.7.

Autres articles sur le sujet :

Urbanisme et construction

  • Le taux d’usage illégal du réseau d’électricité, après être passé de 25% à 23% entre 2001 et 2002, a de nouveau augmenté début 2003. Il est évalué à l’heure actuelle à 28-29%. 10/04/03, R., p.13. D.10.
  • La Commission européenne a voté l’attribution de 7 millions d’Euros pour le projet de réhabilitation des quartiers de Fener et Balat, mené en collaboration avec la Mairie de Fatih et l’UNESCO. Le représentant de la Commission européenne en Turquie, Hansjörg Kretschmer a annoncé que la première phase du projet serait consacrée à la réhabilitation de 200 immeubles dégradés possédant une valeur patrimoniale. 22/04/03, C., p.9. D.9.
  • En raison de l’augmentation des prix du gaz naturel, le projet entrepris par la Mairie de la Municipalité du grand Istanbul de construction d’un aquarium géant à Florya (arrondissement de Bakırköy), est sujet à débat. Selon la Mairie, la construction de cet aquarium nécessitant un fonds de 30 millions $, sera menée à terme dans un an (4 ans selon le journal Radikal). Il s’agira du plus grand aquarium du monde, construit sur les 7 hectares de terrain appartenant à la mairie. Les visiteurs auront accès à l’exposition de diverses espèces de poissons, ainsi qu’à des aires de promenade, parcs d’attractions et centres commerciaux. 17/04/03 C., p20, D11.
  • Les habitants des quartiers du secteur de Okmeydanı (aux confins des arrondissements de Şişli, Beyoğlu et Kağıthane), organisés sous le nom de « Commission pour l’obtention du droit de propriété ») sont en procès depuis deux ans avec la Fondation Fatih Sultan Mehmet Han Vakfı, qui détient depuis 1950 les titres de propriété des terrains concernés. 150 000 personnes, désignées par la fondation comme des « squatteurs » (işgalcı) résident sur ces terrains, qui recouvrent les quartiers de Piyalepaşa, Kaptanpaşa, Fetihtepe et Mahmut Şevketpaşa. La Fondation réclame quant à elle que les habitants lui versent des dommages et intérêts pour les 5 dernières années d’occupation. 26/04/03, C., p.7. D.10.
  • Dans le cadre du “Projet pour un beau Beyoğlu”, mené par la Mairie de Beyoğlu et l’Université Mimar Sinan, depuis trois ans, les 17 fameux ‘büfe’ de la Place de Taksim (dont la spécialité est, pour la plupart, le döner kebab) sont entrés en restauration, pour la plupart contre leur gré. Ces commerces sont situés devant l’Église Sainte Tiriada, à l’angle de la Rue piétonne İstiklal et de la rue Sıraserviler. 15/05/03, R., p.2.
  • 23/05 : Dans le cadre d’un procès lié à la construction illégale de gecekondu (bidonvilles) sur un terrain de Küçükarmutlu appartenant à l’Université Technique d’Istanbul, une équipe chargée de l’enquête judiciaire s’est rendue sur les lieux. Celle-ci a été agressée par un groupe d’environ 100 personnes à jets de pierres et de bouteilles. Le groupe, encerclé par la police s’est ensuite dispersé.24/05/03, C., p.6, D.10.
  • Les mairies d’arrondissement et la mairie centrale ont entrepris une série de travaux, à un an des élections municipales, sans se coordonner.
    • Dans le centre de Beşiktaş, les réseaux de canalisations, gaz naturel et électricité sont en cours de rénovation depuis des mois, bloquant le trafic vers Fulya et Şişli.
    • Dans le quartier d’affaires de Maslak, un élévateur sur trois étages permettant d’orienter le trafic à la fois vers Levent, İstinye et Ayazağa sans que les voitures se croisent, est en cours de construction. Les travaux devraient durer 15 mois.
    • En aval du même boulevard Barbaros, une passerelle est en construction sur cet axe majeur à 6 voies, qui se trouve ainsi réduit à 3 voies. La mairie affirme que les travaux ne devraient pas durer plus de deux semaines.
    • La passerelle piétonne de la « Promenade de Taksim » est empruntée régulièrement par les camions de la Municipalité du Grand Istanbul, transportant du matériel de construction. D’après l’ « Association d’installation des habitants » (Insan Yerleşimleri Derneği), la passerelle est fissurée et risquerait de s’écrouler.
    • Sur le premier périphérique (E5), la Municipalité du Grand Istanbul réalise depuis deux ans des travaux d’élargissement de la tranche Sefaköy-Aéroport Atatürk, et la construction d’un point de jonction sur la tranche Bahçelievler-Ataköy (arrondissement de Bakırköy). La Mairie a annoncé que ces travaux seraient terminés en septembre 2003. 8/04/03, , R., p.3 ; 9/04/03, C., p.6 : 10/04/03, R., p.4 ; 5/06/03, S., p.25. D.1C.
  • Le professeur Jean-Robert PITTE, Président de l’Université de Paris IV, a remis à M. Ali Mufit Gürtuna, Maire de la Municipalité Métropolitaine d’Istanbul, le Grand Prix d’Urbanisme de la Sorbonne, dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne. 19/06/03 (par communiqué).
  • Vive problématique au sujet de la nouvelle loi sur les forêts, qui autoriserait à construire sur les terrains classés en tant que « forêts », et qui régulariserait les constructions réalisées par le passé. Les associations professionnelles (architectes, ingénieurs des forêts…) se mobilisent activement.
  • Cette loi est doublée d’une autre loi sur les sites classés (SIT alanı), qui sont eux aussi ouverts à l’urbanisation, à condition qu’un coefficient d’occupation, dont le pourcentage n’a pas encore été fixé (3, 5 ou 6%) ne soit pas dépassé. Les associations évoquées ci-dessus estiment que cette nouvelle loi va porter un coup fatal aux « richesses » de la Turquie (richesses archéologiques comprises), qui vont être « bradées », le coefficient de 3 ou 5% étant souvent de facto dépassé.
  • Une autre loi autorise même la vente à des étrangers de ce « patrimoine ».
  • Enfin, le gouvernement a décidé que les logements construits sur les terrains du Trésor avant le 31 décembre 2000 seraient mis en vente aux occupants. Cette mesure est destinée à renflouer les caisses de l’État avec un signe d’incitation à l’occupation.
  • 22/04/03, C., p.9 : 21/05/03, C., p.8 : 21/05/03, R., p.1 : 22/05/03, C., p.5 : 29/05/03, C., p.9 : 03/07/03, H., p.25.

Environnement

  • La compagnie des eaux d’Istanbul (ISKI) a entrepris une vaste campagne d’opinion intitulée ‘buvez votre eau au robinet’, pour convaincre les habitants d’Istanbul de la qualité de l’eau courante. D’après le directeur général d’ISKI, un mètre cube d’eau de source coûte au minimum 100 euros, contre moins d’un euro pour ce qui est de l’eau courante. 8/04/03, R., p.3. D.26.
  • Le projet d’assainissement de la Corne d’Or entre dans sa deuxième phase. Selon, le directeur du bureau de protection de l’environnement et de développement de la Mairie du Grand Istanbul, 500 millions $ ont déjà été dépensés et il faudra encore prévoir la même somme pour que le projet arrive à terme. La Mairie a par ailleurs appelé les citoyens à se mobiliser pour planter des arbres sur les rives de la Corne d’Or, pour limiter les risques d’érosion. 12/04/03, R., p.13 : 18/04/03, R., p.3.
  • Le projet ‘Merhale’ de construction d’un nouveau barrage dans l’arrondissement de Şile est maintenu, malgré les déclarations de certains responsables des de la Compagnie des nationale des eaux stipulant qu’Istanbul ne connaîtra pas de problèmes d’approvisionnement en eau jusqu’en 2015. Si le projet arrive à terme, 3 villages seront évacués suite à la construction du barrage. 22/04/03, C., p.9. D.26.

Politique

  • Le rapport d’activité pour l’année 2002 de la Mairie du Grand Istanbul a été rejeté par les députés AKP du conseil municipal. Suite à cette crise visant à nuire au maire actuel Ali Müfit Gürtüna, la décision finale est entre les mains du préfet. L’ANAP, 3e parti de la coalition AKP-Saadet-ANAP, en revanche, a accepté le rapport, augmentant d’autant les tensions existantes. 01/04/03, C., p.3. D.11.
  • 1/04 : Le verdict du procès lié à l’assassinat en 1999, alors qu’il se trouvait en garde à vue, du syndicaliste Süleyman Yeter a été rendu. L’un des trois policiers responsables du crime a été condamné à 4 ans et 2 mois de prison, le second a été relâché et le troisième est toujours recherché par la police. 02/04/03, R., p.7. D.39.
  • À l’occasion de “la journée mondiale des disparus”, les “mères du samedi” se sont rassemblées à nouveau, après quatre ans d’interruption, devant le lycée de Galatasaray. Parmi les participants, il y avait, outre les proches des disparus, le porte-parole de la “Fondation Génération 78” (78liler Vakfı Girişimi) et les responsables de l’association des Droits de l’homme (İHD). 18/05/03, C, p.4, D.39.
  • La Mairie d’Istanbul s’est jumelée avec la capitale de la Macédoine, Skopje. 4/04/03, C., p.3. D.11.
  • 4/04 : Le verdict très attendu du ‘procès des tortures infligées aux jeunes de Manisa’ a finalement été rendu après 7 années et demi de procédure, 3 mois avant l’expiration du délai de jugement. Les 10 policiers, dont l’un était à l’époque du délit, commissaire principal, ont été jugés responsables des tortures et ont été condamnés à des peines allant de 60 à 130 mois de prison. Cette condamnation fait jurisprudence dans la mesure où il s’agit de la peine la plus lourde jamais infligée dans une affaire liée à des tortures policières. 5/04/03. R., p.7. D.39.
  • Le maire d’Esenyurt Gürbüz Çapan continue d’être l’objet d’attaques dont les auteurs n’ont toujours pas été identifiés. Le 22/04, la voiture de fonction du recteur de l’Université de Bahçeşehir, qui aurait été confondue avec celle de M. Çapan, a été la cible de coups de feu. Les deux personnes présumées coupables de l’attaque ont été finalement arrêtées par les gendarmes. Le samedi précédent, une bombe avait été déposée dans la station service gérée par le frère de M. Çapan, cela un mois après qu’une autre bombe avait explosé à l’intérieur de la mairie, provoquant la mort de deux personnes (18/03). 23/04/03, C., p.3. 28/05/03, C., p.5. D.2.
  • En 2002, selon les donnée du Ministère de la Justice, 1362 citoyens ont porté plainte auprès du Procureur de la République pour des mauvais traitements ou des tortures. 210 procès ont été ouverts. 26/04/03, C., p.6.
  • 1/05 : À Istanbul, comme chaque année, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté. 50 000 personnes ont manifesté sur la place de Çağlayan (Şişli). La manifestation s’est déroulée dans le calme. Tous les groupes ont été identifiés (les partis de gauche EMEP, DEHAP, MLKP, DHKP-C, et les principaux syndicats tels que DİSK, KESK, Türk-iş, Halk-iş…). Néanmoins, un groupe nommé ‘Union de la lutte’, qui affichait le portrait du martyr de l’extrême gauche Deniz Gezmiş, a été mis en garde a vue par la police en raison du contenu ‘subversif’ de ses slogans. Par ailleurs, le gouvernement projette d’officialiser la fête du 1er mai, en en faisant un jour férié. Le 1er mai gagnerait ainsi le statut de fête du travail, alors qu’il n’est pour l’instant reconnu que comme ‘fête du printemps’. 19/04/03, R., p.7 ; 02/05/03. R., p.22. D.46.
  • 15/05 : La direction de la sécurité, en coordination avec le MİT (renseignements généraux), ont procédé à Istanbul à l’arrestation de 26 personnes, dont deux Palestiniens, suspectés d’activité terroriste. Certains seraient membres du réseau islamiste Hizb’üt-Tahrir. 16/05/03, R., p.7, D.12B.
  • Savaşa Hayır (Non à la guerre !) :
    • 6/04 : Un grand rassemblement a été organisé par les mouvements pacifistes et les partis de gauche contre la guerre en Irak, à Istanbul (place de Çağlayan, Şişli) et Izmir. 7/04/03, C., p.1. D.46.
    • L’émission de radio présentée par Tan Morgül et Meral Aslankaya sur Açık Radyo (94.9 FM) a pour thème ‘informations alternatives sur la guerre’. Cette émission donne la voix à des auditeurs souhaitant exprimer leur hostilité au conflit. L’émission est diffusée tous les jours de la semaine entre 10h30 et 11h 17/04/03, R., p.2.

Vie économique

  • Outre certaines salles du musée d’archéologie et une partie du Palais de Topkapı, 7 autres lieux touristiques d’Istanbul (Musée de la conquête d’Istanbul, les palais d’İmrahor et Tekfur, l’église Sainte Esemia, les cachots de Yedikule) sont actuellement fermés, par manque de ressources financières et de personnel. 02/04/03, C., p.20. D.19.
  • Après être resté 19 ans à la tête du plus grand conglomérat de Turquie, Rahmi Koç, qui avait lui-même pris la suite de son père Vehbi Koç, âgé de 73 ans, a passé le relais à l’aîné de ses trois fils Mustafa Koç. Le groupe Koç, qui compte au total 80 entreprises et emploie près de 50 000 personnes, a réalisé en 2002 d’importants bénéfices (environ 10 milliards d’Euros). 5/04/03, R., p.15. D.45.
  • Deux confédérations syndicales, Hak-İş et Türk-İş, ont présenté leurs rapports au gouvernement. Le rapport élaboré par Halk-İş met en garde contre l’état alarmant du taux de chômage (11,4%, soit 2,6 millions de chômeurs) et du nombre de travailleurs sans couverture sociale (52,6%, soit 10 823 000 salariés non déclarés). Le rapport signale que la reprise de la croissance économique en 2002 (croissance économique de 7,8%) n’a pas permis de remédier aux effets néfastes de la crise économique traversée par la Turquie en 2001 (récession de 9,4%) sur le marché du travail : le taux de chômage s’est accru, les salaires réels ont baissé et le nombre des diplômés universitaires sans emploi a augmenté considérablement (31,6%). Quant au rapport préparé par Türk-İş, 43% de la population seraient ‘pauvres’, et 12% vivraient sous le ‘seuil de la faim’ (açlık sınırı). Türk-İş ajoute qu’une réduction du chômage n’est pas envisageable sans une modification des conditions de l’investissement. 20/04/03 C., p.8, D36.
  • Le groupe industriel Dizayn (www.dizayngrup.com ) a entrepris pour la seconde fois une campagne visant à freiner la fuite des cerveaux. Le président du conseil d’administration du groupe a souligné que la Turquie occupait actuellement le 24ème rang sur la liste des 34 pays les plus touchés par ce phénomène. Chaque année 59% des personnes les plus qualifiées dans le secteur industriel seraient contraints de quitter le pays, suite aux crises économiques successives auxquelles la Turquie a été confrontée. Le groupe a engagé 2 millions d’Euros pour soutenir des projets de création d’entreprises. Le projet, auquel participent également les universités turques, concerne à la fois des étudiants désirant terminer leurs études à l’étranger, et des individus résidant à l’étranger et souhaitant revenir en Turquie. 26/04/03, C., p.13. D.43.
  • Le président du LASİAD (Association des Industriels de Textile de Laleli) a déclaré que la guerre en Irak a eu des répercussions néfastes sur le commerce à Laleli : le marché aurait connu une perte de 70% de chiffre d’affaires, et la quantité des produits importés de Russie aurait baissé considérablement. Cependant, depuis la fin du conflit, les activités commerciales ont retrouvé un certain dynamisme. Le président a ajouté que le contexte de fin de guerre, mais aussi la restructuration de LGS (Société de Commerce Extérieur des Industriels de Textile de Laleli), permettraient la revitalisation du marché. Le chiffre d’affaires d’exportation devrait atteindre entre 150 et 200 millions de dollars pour l’année 2003. 30/04/2003, C., D.45.
  • 30/04 : Le Centre commercial Metro City Levent (arrondissement de Şişli), dont les travaux ont débuté en 1997 a finalement ouvert, avec deux ans de retard, dû à la crise économique. Ce projet, qui comprend 1 tour de bureaux (24 étages) et 2 d’appartements de luxe (28 étages chacune), ainsi qu’un centre commercial géant de 130 magasins sur une surface de 60 000 mètres carrés, a représenté jusqu’à présent un investissement de 120 millions de dollars. La principale particularité de ce centre commercial est sa liaison directe à la ligne de métro 4.Levent-Taksim, et sa situation centrale, à proximité du centre commercial de luxe Akmerkez (Etiler). Par ailleurs, non loin de Metro City, un autre centre commercial de grand luxe a ouvert dans le courant du mois de mai dans le quartier d’Ulus, le Mayadrom Uptown, le second centre commercial ouvert par la firme Maya, après la premier Mayadrom, situé à 3. Levent. 30/04/03, R., p.12.
  • Les croisières transatlantiques en provenance des États-Unis ont repris. Pour la première fois depuis l’établissement de la ‘ligne rouge’, un bateau de croisière américain transportant 2000 touristes a accosté à Istanbul. 14/05/03, C., p.20. D.19.
  • Lors d’une opération des équipes de police de la mairie de Şişli, 374 000 CD piratés ont été saisis et détruits en présence du Maire et de certains artistes. Le maire de Şişli a qualifié ces opérations de ‘lutte contre le vol d’idées’. 15/05/03, C., p.6, D.12C.
  • À l’occasion de la 21e semaine des musées organisée par le Ministère de la culture et du tourisme, durant laquelle tous les musées sont gratuits pendant une journée, l’association des guides touristiques (TUREB) a publié les résultats d’une enquête sur les musées de Turquie :
  • Les musées les moins bien entretenus et organisés : le musée de Topkapı (vols, division du palais en plusieurs zones qu’il faut payer séparément, personnel non-formé) ; Sainte-Sophie (travaux qui durent depuis 10 ans) ; Pamukkale (projet de sauvetage du site en attente depuis 14 ans) ; Musée en plein-air de Göreme : Perge (laissé à l’abandon) ; Acropole de Pergame (non-entretenue).
  • Les meilleurs : musée des civilisations anatoliennes d’Ankara ; Ephèse ; Aphrodisias ; Musée Rahmi Koç (Istanbul, pour son interactivité). 18/05/03, R., p.3.
  • Les associations d’hommes d’affaires turcs (TÜSİAD et SİAD en particulier) ont décidé de créer une confédération (‘Confédération des entrepreneurs et du monde du travail de Turquie’) rassemblant les 4 grandes fédérations, dont le budget total s’élèvera à 450 000 $. 05/03, C., p.13. D.45.

Populations et Vie quotidienne

  • L’université Hacettepe a mené une enquête sur la consommation de tabac en Turquie. La Turquie est l’un des pays où l’on fume le plus. Sur l’ensemble de la Turquie, 50,9% des hommes et 25,5% des femmes consomment du tabac. À Istanbul, le pourcentage de fumeurs est de 44% : 57% pour les hommes et 35% pour les femmes. 7/04/03, C., p.6. D.13.
  • Deux nouvelles études ont été publiées sur Istanbul et ses habitants, les Istanbullu.
    • L’enquête de l’Institut National de la Statistique porte sur le pourcentage d’individus résidant dans la ville où ils sont nés. C’est à Istanbul que ce pourcentage est le plus faible : 37,8% de la population seraient « istanbullu », ce qui signifie dans cette enquête être né à Istanbul (alors que dans le même temps, la Mairie du Grand Istanbul a lancé une vaste campagne d’affiches sur lesquelles des personnages publics nés hors d’Istanbul, tels que le chanteur Ibrahim Tatlıses ou le milliardaire Rahmi Koç déclarent « Je suis istanbullu »). A Izmir, les natifs représentent 45,3% de la population, et 52,5% à Ankara. Sur l’ensemble de la Turquie, le pourcentage d’individus résidant dans la ville ou le village où ils sont nés (« doğduğu değil, doyduğu yerde », « on ne vit par là où on est né mais là où on peut se nourrir ») est de 70,8%. 23/05/03, R., p.3.
  • L’enquête du Centre de recherche de la Municipalité du grand Istanbul traite de la question du sentiment d’appartenance à la ville. L’objectif de l’enquête était de « dresser un portrait de l’İstanbullu »  :
    • jeunes (17-25 ans, échantillon de 2700 personnes) : 49% des personnes interrogés sont des étudiants et 60% parlent au moins une langue étrangère. 70% déclarent aimer Istanbul mais 61% désirent partir aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre ou en France.
    • personnes âgées (+ de 55 ans, échantillon=1200) : 71% sont venues à Istanbul pour des raisons économiques mais le regrettent ; 36% n’ont aucune instruction et 60% sont diplômés de l’enseignement primaire.
    • femmes (échantillon=3500) : 2/3 des femmes interrogées disent ne pouvoir sortir de chez elles sans l’autorisation de leur mari ; ¼ disent subir des violences domestiques ; la moitié de leur temps libre est consacré aux tâches ménagères.
    • handicapés (échantillon=1200) : 1/5ème des personnes interrogées déclarent ne pouvoir sortir de chez elles et n’avoir pas été scolarisées en raison de l’absence d’équipements adaptés à leurs besoins.
    • vendeurs de rue (işportacı, échantillon=845) : 6% des personnes interrogées n’ont pas été scolarisés et 54% sont diplômés de l’enseignement primaire ; ils disent travailler entre 10 et 16 heures par jour pour des revenus atteignant en moyenne 120 euros par mois (inférieur au salaire minimum) ; 78% se disent prêts à retourner vivre dans leur village d’origine à condition d’être assurés d’un revenu équivalent.
    • roumains (échantillon=800) : Les quartiers où les enquêtés résident en majorité sont Kağıthane, Tarlabaşı, Sulukule, Taşlıtarla, Kocamustafapaşa, Hacıhüsrev et Karagümrük ; ils souhaitent être désignés par le terme « roumain », plutôt que çingene (gitan) ou esmer vatandaş (citoyen basané) ; 45% considèrent être mal considérés et méprisés dans la société turque. 12/04/03, R., p.3. D.14
  • L’augmentation des tarifs des taxis de 35% mis en vigueur le mois précédent par le gouvernement a fait réagir les chauffeurs. Ces derniers affirment être exposés davantage à la concurrence des taxis ‘pirates’ (korsan), préférés pour leur tarif relativement bas. Le président de la Chambre des chauffeurs d’Istanbul affirme que 2000 ‘taxis pirates’ ont été repérés et sanctionnés au cours de l’année 2002. Cependant, le montant des amendes n’est pas suffisamment élevé pour dissuader les activités de ces ‘taxis’. L’augmentation des tarifs et la concurrence des ‘taxis pirates’ créent également un terrain propice à la négociation des tarifs entre usagers et chauffeur au moment de monter dans le taxi. 22/04/03 C, p7, D1A.
  • La Turquie compte au total 76 494 mosquées dont 1494 sont à l’abandon. En outre, 1773 mosquées sont en service mais n’ont pas de fidèles ou ne correspondent pas aux normes de construction prévues par la religion, 4830 mosquées pourraient fonctionner sans personnel étant donné le niveau de fréquentation. 05/05/03. R., p.5. D.42.
  • Huit enfants de la rue errant autour de Karaköy (Beyoğlu) ont obtenu un rapport médical faisant état de violences perpétrées par la police. Selon ces enfants, ces violences, qui avaient diminué, ont repris. 9/05/03,C., p.3. D.40.
  • La Municipalité du Grand Istanbul a publié les résultats d’une enquête ‘prévisions sur l’immigration vers Istanbul’, menée par son centre de recherche et de planification auprès d’un échantillon représentatif de 5901 personnes dans 23 régions fin 2002 :
    • Données sur l’échantillon : 69% ont au maximum terminé l’école primaire, 24% le lycée et 7% l’université : 43% sont des agriculteurs, 19% des commerçants et 10% des ouvriers : 75% sont propriétaires de leur logement)
    • 7% des personnes interrogées vont émigrer ‘pour sûr’ et 9% ‘pensent’ émigrer prochainement
    • Selon l’évaluation des réponses, Istanbul va devoir accueillir 500 000 nouveaux immigrants en 2003.
    • Parmi les enquêtés ayant pris la décision d’émigrer, 3,3% ont déclaré qu’ils allaient émigrer dans les prochains jours, 51% dans moins d’un mois, et 2% dans moins de deux mois..
    • La moitié de ces futurs immigrés se déclarent prêts à émigrer pour un revenu équivalent à 300 euros.
    • 100% des personnes interrogées aspirent à l’émigration à l’étranger.
    • La destination privilégiée est Istanbul pour 23% des personnes interrogées, Izmir pour 15%, et Antalya pour 7,5% d’entre elles.
    • Les principales foyers d’immigration sont, dans l’ordre, Yozgat, Kars, Van et Erzurum.
    • 17% des futurs migrants ne savent pas où ils vont vivre. Pour le reste, 20% s’apprêtent à emménager dans la partie sud de la rive européenne (Bakırköy, Bağcılar, Küçükçekmece, Gaziosmanpaşa), 12% sur la rive asiatique (Kadıköy, Ümraniye, Pendik, Kartal) et 11% dans les quartiers centraux de la rive européenne (Fatih, Beyoğlu, Şişli).
    • La moitié de ces futurs Stambouliotes vont émigrer en famille, 1/3 seuls, et 11% avec un ami.
    • 30% déclarent ne pas savoir encore la profession qu’ils vont exercer, 11% partent pour être commerçant, 10% pour être ouvrier, 5% pour être agriculteur, et 5% pour être femme au foyer. 13/05/03, R., p.4. D.15.
  • La Municipalité du Grand Istanbul a publié les résultats d’une enquête ‘Tremblement de terre et ville’ sur la phobie du tremblement de terre dans la population, menée par son « Centre de recherche et de planification », auprès d’un échantillon représentatif de 2500 personnes :
    • Le quart des conversations domestiques et 13% des conversations sur le lieu de travail ont pour sujet les tremblements de terre.
    • 54% des immeubles des personnes interrogées n’ont pas été contrôlés, mais 66% d’entre eux estiment que leur immeuble est solide.
    • 58% s’attendent à un grand tremblement de terre à Istanbul dans les prochaines années.
    • 65% des personnes interrogées dorment la porte ouverte et 22% ont changé l’emplacement de leur garde robe.
    • Un quart des enquêtés connaît au moins une personne décédée lors des tremblements de terre de 1999.
    • 82% veulent habiter dans une maison individuelle d’un étage, et 53% des enquêtés vivant dans des immeubles souhaitent déménager au dernier étage.
    • L’arrondissement le plus sûr est Sarıyer pour 14%, Gaziosmanpaşa pour 11%, et Beykoz pour 8% des personnes interrogées.
    • 11% ont déménagé dans une zone ‘plus sûre’ de la ville suite aux tremblements de terre, et 18% ont projeté de faire de même. 20/05/03, R., p.4, D.5.
  • Selon les projections de l' »Institut national de la statistique », la population d’Istanbul atteindra 13 039 000 hab. en l’an 2010, et celle de l’ensemble de la Turquie 77 918 000 hab. 20/05/03 C; p2, D 14.
  • Le nombre de départements concernés par les exonérations d’impôt et de cotisations sociales promises par le Premier ministre Tayyip Erdoğan aux départements dont le revenu annuel par habitant se trouvait sous le seuil de 1500$ est passé de 21 à 36 entre 2000 et 2001 (dernières statistiques publiées par l’ »Institut national de la statistique »). Dans ce classement, Istanbul occupe le 7e rang (elle occupait en 2000 le 1er rang), avec un revenu par habitant équivalent à 3063 $/hab. Ce chiffre correspond à une baisse de 31% par rapport à 2000. Izmir (6e rang) a connu une baisse équivalente, tandis que Ankara (9e rang) a connu une baisse historique de 51% (2752 $/hab.). 28/04/03, R., p.3 : 17/05/03, R., p.12. D.36.
  • 21/05 : La minorité çerkez d’Istanbul (populations originaires des régions du nord Caucase dont le nom a été attribué par les Ottomans) a célébré à Üsküdar le 139ème anniversaire de la déportation des peuples du Caucase lors de la guerre russo-caucasienne, au cours duquel des dizaines de milliers d’individus ont trouvé la mort. Ces populations se sont installées dans les territoires de l’Empire ottoman. Aujourd’hui, la diaspora çerkez est présente en Syrie, en Égypte, en Jordanie, en Israël, en Europe occidentale et aux États-Unis. www.cerkesplatformu.org . 21/05/03, C., p.9. D.14.
Dossier ‘TÜRBAN’

Le quotidien Milliyet a publié les données de l’étude statistique sur le port du ‘voile’ par les femmes en Turquie, étude commandée auprès d’une société de sondage d’opinion (ASG). Il s’agit d’une enquête réalisée entre le 03 et 05 mai 2003, menée auprès d’un échantillon de 1881 enquêtés dont 927 femmes, qui se veut représentative au niveau national : la population enquêtée est répartie dans 157 quartiers et villages des 128 préfectures rattachées aux 38 départements différents de l’ensemble des 7 régions géographiques de la Turquie. La méthodologie employée repose sur des visites à domicile des enquêteurs chez la population enquêtée.
Nous faisons part de la série d’articles publiés entre le 27/05/2003 et le 30/05/2003 de deux journalistes de Milliyet, Tarhan Erdem et Adil Gür, commentant les données de cette étude, qu’ils ont dirigée.

  • Données générales :
  • 64% des femmes interrogées couvrent leurs cheveux lorsqu’elles sortent de chez elles.
  • par ailleurs, dans 77% des foyers interrogés, il y aurait au moins une femme qui se couvre la tête.

Différentes appellations utilisées par les enquêtées pour décrire leur couvre-chef :

77,6% Écharpe
15,1% Couvre-tête régional(YÖRESEL ÖRTÜ)
5,4% Fichu (TÜRBAN)
1,9% Voile intégrale (ÇARŞAF)

Seulement 5% des femmes désignent leur couvre-tête comme un ‘TÜRBAN’ (fichu). D’après les auteurs de l’article, « le nombre de femmes qui portent le türban est plus élevé car certaines préfèrent appeler leur voile ‘BAŞÖRTÜSÜ’ (Couvre-chef) ».

  • Éducation et couvre-tête :

Le niveau d’étude semble être un facteur déterminant dans la propension à porter le voile :

Niveau d’étude des femmes Couvertes (%) Non couvertes (%)
Sans diplôme 91,5 8,5
Ecole primaire 81,4 18,6
Brevet de collège 58,2 41,8
Lycée 26,6 73,4
Université 10,5 89,5
Ensemble Turquie 64,2 35,8

Cependant, si l’on s’intéresse encore une fois aux distinctions entre différentes formes de couvre-tête, la part des femmes qui déclarent porter le ‘Türban’ parmi les femmes voilées augmente lorsque le niveau d’étude et de revenus augmente.

  • Âge et couvre-tête :

Le pourcentage de femmes portant le couvre-tête augmente avec l’âge.

Âge Port d’un couvre-tête (%)
19-27 ans 46,9
28-43 ans 67,6
44 ans et plus 78,2
Moyenne générale 64,2
  • Pratique de la prière parmi les femmes portant un couvre-tête :

Pratique de prière

%
Régulière 58,6
Occasionnelle 29,3
Ne pratique pas 12,1
  • Couvre-tête et laïcité :
    • 70% des personnes interrogées considèrent que le ‘türban’ n’est pas contradictoire avec la ‘laïcité’. 19,2% pensent au contraire que le ‘türban’ est un signe anti-laïc.
    • Le pourcentage d’enquêtés considérant que le ‘türban’ est un signe anti-laïc augmente avec le niveau d’étude : 14,4% des diplômés du primaire, 24,8% des diplômés du secondaire et 38,2% des diplômés de l’enseignement supérieur.

L’enquête comprend également une série de questions relatives aux préférences politiques et au port du couvre-tête dans les cérémonies officielles et à l’université.

Risques urbains

  • Les vols de voiture sont en augmentation à Istanbul. Selon les statistiques de la Direction de la sécurité, 17 912 voitures ont été volées en 2000, 20 045 en 2001 et 20 099 en 2002. 02/04/03, R., p.3.
  • Un incendie s’est déclaré dans un bureau du département d’archéologie de l’Université d’Istanbul (campus de Beyazit). 2 enseignants ont été hospitalisés et un doctorant a perdu une grande partie de la thèse de doctorat qu’il était sur le point de terminer. 2/04/03, R., p.3.
  • 03/04 : Tuncay Baktimur a ouvert le feu sur son ex-femme Birgül Özmen, et son actuel mari Hakan Balkaner, héritier du groupe Balkaner (actuellement menacé par la justice pour des malversations financières liées à la banque en faillite Yurtbank), à la sortie du gratte-ciel du groupe, le Balkaner Plaza. Tous les deux sont décédés. 4/04/03, R, p.3. D.12C.
  • Suite à un accident provoqué par une voiture particulière sur l’autoroute d’Avcılar, 4 des passagers d’un minibus de service d’une usine de Beylikdüzü ont trouvé la mort. 11/04/03, R., p.11.
  • La direction stambouliote de la lutte contre le terrorisme a réalisé une opération visant l’organisation illégale KADEK (ex-PKK). Lors de cette opération menée dans un appartement, 4 personnes (2 hommes et 2 femmes) ont été mises en garde à vue pour avoir participé à des actions ayant pour but de ‘nuire aux institutions et organes publics’. 23/04/03, R, p5, D39
  • Suite à une plainte déposée par des commerçants du quartier contre des tinerci (enfants de la rue drogués à la colle) occupant un passage souterrain du quartier de Çırçır (Eminönü), le passage avait été fermé. Une mère et sa fille de trois ans sont mortes écrasées quelques jours plus tard, après avoir entrepris de traverser la dangereuse avenue. Le passage a immédiatement été réouvert par la mairie. 30/04/03, R., p.24. D.12A.
  • 07/05 : Zeki Şen, officier d’un commando d’élite de l’armée, a été poignardé par deux adolescents (tinerci) à qui il avait refusé de donner de l’argent, sur la place de Taksim, à 4 heures du matin. 8/05/03, R., p.5, D.12C.
  • 2 personnes ont trouvé la mort suite à l’explosion d’une bonbonne de gaz dans un « büfe » du quartier d’Harbiye (Şişli). 23/05/03, R., p.5.
  • Un incendie s’est déclaré dans le complexe industriel portuaire désaffecté, situé sur la rive nord de la Corne d’Or. Les dégâts matériels ont été très limités. 28/05/03, C., p.5. D.12A.
  • Un nouveau tanker de pavillon grec a heurté quatre bateaux aux alentours de Bebek. Un des quatre bateaux a coulé, mais il n’y a pas eu de blessés. 28/05/03, C., p.3. D.20.

Culture, Éducation et Médias

  • Le quotidien Cumhuriyet a publié les résultats d’une enquête de satisfaction dans laquelle figurent des données sur le profil de ses lecteurs. Le formulaire, publié dans le quotidien fin 2002, a été rempli par 4000 lecteurs. 67% des lecteurs ayant rempli le questionnaire ont plus de 45 ans ; 78% sont titulaires au minimum d’un premier cycle universitaire ; 36% sont retraités et 15% exercent des professions libérales. 02/04/2003, C., p.9. D.45.
  • Le projet de création du YEK (Conseil de coordination de l’enseignement supérieur), qui devait remplacer le YÖK (Conseil de l’enseignement supérieur), a été finalement abandonné car il aurait fallu alors modifier la constitution (cf. Electroui n°12). Si le nom ne change pas, certaines des réformes seront cependant maintenues, telles que la création d’un organe de coordination entre les associations et l’État, et la priorité à l’élection académique dans les nominations (auparavant, le YÖK avait le dernier mot). 18/04/03, R., p.6. D.43.
  • L’enquête réalisée par l’Université de Gazi auprès de 37 680 étudiants de 58 universités turques pour dresser le ‘profil socioculturel de la jeunesse étudiante’ a été publiée :
    • À la question ‘Qui est le plus puissant?’ (les enquêtés avaient le droit à 3 réponses), les médias sont cités par 89% des enquêtés, les militaires par 83,5%, les hommes d’affaires par 69,5%, et les hommes politiques par 65,5%. Les ‘ouvriers, fonctionnaires et paysans’ et les associations civiles ne représentent au total que 8,2% des réponses.
    • À la question ‘Qui devrait être le plus puissant’, l’ordre des réponses est inversé : les ‘ouvriers, fonctionnaires et paysans’ ont été cités par 77,7%, les associations par 68,8%, les hommes d’affaires par 61,5%, les hommes politiques par 51,3%, les militaires par 44,5% et les médias par 29% des enquêtés.
    • 80% des étudiants interrogés voient l’étranger comme une issue. 84% des étudiants des universités privées et 75% de ceux des universités publiques envisagent d’émigrer à l’étranger. Cependant, seulement 20% des étudiants des universités privées et 18% de ceux des universités publiques déclarent vouloir partir de manière définitive.
    • Enfin, 54,4% des étudiants des universités privées et 70% de ceux des universités publiques souhaitent que la langue d’enseignement soit le turc. 1/05/03, R., p.3. D.43.
  • Projection au cinéma Beyoğlu de Karsılaşma (la rencontre), du réalisateur Ömer Kavur, dans le cadre du 22ème anniversaire du festival international de cinéma. 23/04/03 C., D25.
  • 5/05 : Une bagarre a éclaté à l’université technique de Yıldız entre des membres de la Fédération des clubs de pensée atatürkiste et des jeunes de mouvements de ‘gauche’, à coups de bâtons et de couteaux. La police a procédé à une trentaine d’arrestations. Cette bagarre faisait suite à une série de confrontations entre ces deux groupes lors de l’affichage des appels à manifester pour le 1er mai. Certains ont cru à un retour aux années 1970…. 6/05/03, R., p.3.
  • Dans le cadre de la réforme administrative entreprise par le gouvernement AKP, l’autonomie des théâtres nationaux est menacée. La gestion de ces théâtres risque d’être confiée aux municipalités locales, ce qui, aux dires des responsables de ces théâtres, affecterait la qualité de la programmation, car les personnels municipaux ne sont pas suffisamment compétents. 15/05/03, R, p.22. D.25.
  • 24-25/05 : L’ensemble de la presse turque a célébré 3 heureux événements survenus le même week-end. Sur la scène culturelle internationale, la Turquie a obtenu deux victoires importantes, au point, selon certains journalistes de marquer les prémices de l’entrée dans l’Union européenne et d’une évolution de l’image de la Turquie dans l’esprit des citoyens des pays membres. Il s’agit d’abord de la victoire de la chanteuse Sertap Erener à l’ »Eurovision », compétition que la Turquie n’avait jamais gagnée en 28 ans, et ensuite des deux prix récoltés par le film Uzak de Nuri Bilge Ceylan, pour lequel ont été décernés le Grand Prix du Jury et le prix du meilleur acteur masculin, à Mehmet Emin Toprak. Le même jour, le club de Beşiktaş a remporté, après plus de dix ans, le championnat de Football turc. Cette victoire a été d’autant plus célébrée que le club fête cette année son centenaire. Sa fondation, en 1903, précède de deux ans celle de Galatasaray, et de quatre ans celle de Fenerbahçe. 26/05/03, R., p.1 : 26/05/03, H., p.1 : 26/05/03, M., p.1.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *