Auteur : Elvan Arik

« Le changement surprise dans l’appel d’offre pour la privatisation d’IGDAŞ se reportera sur les citoyens par une augmentation du prix du gaz »

İGDAŞ ihalesindeki sürpriz değişiklik vatandaşa zamlı gaz olarak yansıyacak İGDAŞ’ın özelleştirilmesiyle İstanbul’da doğalgaz zamlanacak. Enerji Bakanlığı’nın hazırladığı kanun tasarısında, İGDAŞ’ın abonelerden TL olarak aldığı sistem kullanım bedeli dolara çevrildi. Ayrıca ilk taslakta metreküp başına...

Elvan ARIK – Discuter la transition énergétique à Istanbul. Débats théoriques et premiers éléments d’enquête

Entre ville monde et ville émergente, entre gated communities et  gecekondu, entre formel et informel,  entre régulier et irrégulier, nous souhaitons replacer la transition énergétique à Istanbul au cœur de cette interface du global et du local.  Pour ce faire, nous considérons  la transition énergétique comme un processus de percolation au sein duquel des solutions énergétiques, plus ou moins bien pensées, circulent au sein d’un système institutionnel et sociétal complexe, instable et parfois chaotique, composé d’acteurs multiples et variés, aux logiques  et intérêts divergents, contribuant ainsi à subvertir structurellement les ambitions initiales des décideurs. L’analyse de la transition énergétique en métropole émergente ne peut donc s’abstraire totalement d’une tentative de compréhension de ces mécanismes de l’action publique, hybridés entre légalité et illégalité, qui ne servent que rarement de focale d’analyse au sein des théories traditionnelles sur la transition. En définitive, la transition énergétique est analysée à Istanbul via le prisme des institutions et des instruments de l’action publique en faveur de la lutte contre le changement climatique mais également via les pratiques vernaculaires d’accès aux services en réseau en ce qui concerne notamment le macro-système technique du gaz naturel. Enfin, nous complétons ce cadre d’analyse par l’introduction d’éléments anthropologiques en termes de pratiques et d’usages de l’énergie pour tenter d’expliquer l’inachèvement de la transition vers le gaz naturel.