Étiqueté : spéculation immobiliere

Derya ÖZEL – Politiques urbaines et patrimonialisation : quelle représentation de l’héritage architectural. L’exemple de la péninsule historique Eminonü – Fatih, Istanbul

Si l’héritage architectural ne semble pas participer à la mémoire collective de la société turque, il est intéressant de comprendre à ce titre la place et le rôle que l’on attribue au patrimoine dans les politiques urbaines. Il faut noter ici que les termes d’héritage architectural ou bien de patrimoine sont employés comme synonyme dans le sens où on considère qu’ils sont l’objet tous deux d’une élaboration sociale dotée de valeurs collectives. L’intérêt de ce travail est d’appréhender les représentations des différents acteurs de la ville –politiques et professionnels- à l’égard de cet héritage architectural d’une part et de comprendre comment ces représentations influencent ou non leurs politiques et leurs projets urbains d’autre part. En ce sens, notre souci est aussi de mettre au jour les enjeux et les finalités économiques, politiques, sociales et culturels qui se dessinent autour de cette architecture et de ces tissus urbains hérités de l’histoire.

Julien DAVID – Cités privées à Istanbul

Les cités privées, plus communément appelées “gated communities” depuis l’ouvrage de Edward James Blakely et Mary Gail Snyder, semblent avoir connu un essor impressionnant depuis les deux dernières décennies de par le monde. Leur développement semble aller de pair avec les nouvelles questions que pose le développement urbain des villes en général, et les problèmes de ségrégation urbaine qui en ont implicitement découlé.
Dans le cas de notre étude, nous utiliserons cette terminologie pour tenter d’expliquer les jeux des acteurs, en l’occurrence les habitants et différents responsables de ces cités, dans l’évolution de l’espace urbain et la constitution de ces cités.

Ségolène DÉBARRE – Ceci n’est pas une gated community… Réflexion sur une définition à partir du cas d’Alkent-Etiler, Istanbul

Notre étude a pour objectif de lancer des pistes de réflexions pour un usage critique du terme de gated community en Turquie en repartant de sa définition, ce qui ouvre la voie à un futur travail de synthèse sur les formes résidentielles de ce pays. Cette discussion vise notamment à réinsérer la réflexion sur les ensembles fermés de standing dans la problématique plus large de la gouvernance métropolitaine, en analysant la place qu’occupe la copropriété.
Notre objectif n’est pas de proposer une synthèse générale sur le thème des gated communities, travail qui ne présenterait qu’un intérêt limité après la richesse de la thèse de R. Le Goix (2003), ni de présenter un panorama systématique des ensembles résidentiels enclos à Istanbul, ce que J-F. Pérouse fait désormais depuis plusieurs années. Il s’agit davantage d’identifier les éléments qui font obstacle à l’usage immédiat de l’expression gated communities en Turquie, en s’attardant en particulier sur les imprécisions de sa définition

Frédéric CACAUT – Le Perşembe Pazarı : un héritage urbain et architectural menacé

Le  Perşembe Pazarı possède un patrimoine commercial de han médiévaux, de han du XIXème siècle et du début du XXème siècle, remarquable. En effet, ce bazar regroupe un nombre important de caravansérails urbains du XIXème et du début du XXème siècle, intéressants aussi bien pour leur qualité architecturale que pour leur typologie (sans cour ou avec une cour couverte), rompant ainsi avec une typologie traditionnelle de han antérieurs au XIXème siècle. Ces han n’ont jusqu’à maintenant, presque jamais été étudiés mis à part la thèse de doctorat de l’Université Technique d’Istanbul de N. Gülenaz. Ils suscitent alors peu d’intérêt et sont aujourd’hui  particulièrement menacés par rapport aux divers projets de réhabilitation du quartier que projette la municipalité du Grand Istanbul.

Lucie RENOU – Le projet de rénovation de Süleymaniye entre intervention urbaine et politique : La mise aux normes d’un quartier au service d’enjeux identitaires et internationaux

Au XVIème siècle, Süleymaniye est connu pour être le lieu de résidence des vizirs et des grands juges. Cette caractéristique identitaire se perpétue aujourd’hui par la présence de fondations religieuses dans le quartier. Or, il est aussi un quartier très dégradé et stigmatisé. Dégradé, car l’état du bâti, et a fortiori, des conditions de vie, y est déplorable. Stigmatisé, car le nom du quartier est aujourd’hui associé aux chambres de célibataires qui le composent. Ces chambres sont louées à des jeunes travailleurs qui la partagent le temps d’accumuler de l’argent pour envoyer à leur famille, dans l’est du pays, en Anatolie ou encore dans la région de la mer Noire. Le quartier de Küçükpazar à Süleymaniye, est un des plus emblématiques de cette population immigrée (de l’intérieur). Ainsi, l’état physique et le profil social du quartier en font depuis les années 2000 un terrain de projet.

Excursion dans les quartiers de Fatih Sultan Mehmet (FSM), Reşitpaşa et Baltalimanı : l’élargissement des voies routières, une nouvelle façon de faire de la « Régénération Urbaine ? »

Le 15 juin 2006, une réunion a été tenue à l’initiative des muhtar de FSM, Baltalimanı et Reşitpaşa (voir « duyuru» ci-contre), en réaction à l’annonce par l’IBB de son intention de faire passer une route le long du TEM,...

Rapport de sortie à Karaköy, Salıpazarı et Galataport

Par une matinée enneigée, le groupe descend l’avenue Boğazkesen (nom aux connotations historiques puissantes), qui prolonge en direction de Tophane la Yeniçarşı caddesi (se terminant elle-même dans l’Istiklâl). Au passage, un arrêt est fait dans l’ancien...