Au pays de l’Histoire, la vallée de la culture

Rédigé par Cilia Martin

Türkçe çeviri

Dans l’arrondissement de Zeytinburnu, au pied des murailles, se trouve un complexe urbain saisissant que nous avons visité lors de notre dernière excursion. En 2009, ce secteur, désigné zone de rénovation urbaine, est devenu l’objet d’un programme municipal intitulé la « vallée de la culture » (Kültür vadisi).

Ce programme qui s’exerce dans un périmètre restreint prend appui sur tout un « ensemble ottoman » avec le musée de la conquête 1453, le parc ottoman, le grand cimetière ottoman, les murailles, différents tekke, etc..

Cette zone se caractérise par une articulation entre un réaménagement urbain (qui comprend un projet urbain confié en partie à l’entreprise immobilière Beyaz Inşaat), une réécriture de l’histoire qui fait tout commencer à partir de la prise de Constantinople (1453), une refonte de la politique culturelle et une ingénierie sociale qui assigne à la femme un rôle social central de garante de la tradition recréée.

Tout d’abord, le musée de la conquête. Ce musée, qui a été ouvert en 2009, ne présente aucune muséographie (absence de collections, de conservation) mais offre un « Panorama » de la conquête d’Istanbul en 1453. Ce « Panorama », comme il nous est rappelé à l’entrée, n’a pas de relation avec le ministère de la culture mais est rattaché à la grande mairie d’Istanbul. Le moment culminant de la visite est dans doute le moment passé sous la coupole. Eclairé par une lumière céleste, sous le regard de Mehmet Fatih qui apparaît dans les nuages, le visiteur est conquis par le combat acharné qui se déroule sous ses yeux au son du mehter. Même, le palais de Topkapı est détrôné par le musée de la conquête qui accueille plus de touristes nationaux que le célèbre palais des sultans.

"Panorama 1453"

« Panorama 1453 »

 

Touriste turc posant devant le champ de bataille

Touriste turc posant devant le champ de bataille

 

Depuis ces dernières années, tout ce qui touche à l’histoire et la culture ottomane, et en particulier à la conquête d’Istanbul est rentable. Aussi, le producteur Faruk Aksoy a racheté le projet d’un film qui était à l’origine quelques épisodes d’une série qui en 2003 n’avait pas abouti. Le film a pour objectif de devenir le « ben-hur » ottoman. Le réalisateur n’est autre que l’auteur du film Recep Ivedik.

A côté du « Panorama », se trouve un immense bâtiment destiné à la célébration des mariages appartenant à la mairie d’Istanbul. Bien plus volumineux que le Panorama, ce bâtiment est un lieu prisé pour les futurs mariés. Se marier devant les murailles est à la mode « ottomane ».

Salon de mariage et İBB sosyal tesis

Salon de mariage et İBB sosyal tesis,

 

Autour du musée se greffent le projet urbain, qui prévoit, entre autres, la construction d’un complexe hôtelier, de collèges et lycées, la construction d’un complexe commercial, la restauration des tekke voisins, la création d’un quartier ottoman (osman mahallesi projesi), etc.…

Déjà, se dressent fièrement au milieu de cette esplanade ottomane deux maisons en bois. A côté, encore debout (pour combien de temps ?), de trouvent des petites maisons habitées par des çingene (roms) qui rappellent que la présence de cette population autour des murailles fut jadis importante.

         

« Futur quartier ottoman »

 

Juste à côté, se trouvent un marché couvert tenu et destiné aux femmes. Tous les vendredis, des femmes viennent vendre leurs travaux manuels (geleneksel el halk çarşısı). Les samedis sont consacrés à la vente des produits bio (organik halk çarşısı).

 

Marché couvert

 

Juste derrière, on trouve le tekke de Merkez Efendi et une bibliothèque dans laquelle sont données de multiples conférences dont quelques unes sur le rôle de la femme.

Par ailleurs, dans cet ensemble, est venu trouver sa place en 2010 l’université de Fatih Sultan Mehmet Vakıf Üniversitesi. Le fondateur de cette université est la direction générale des fondations pieuses (vakılar genel müdurlüğü). Cette université, aux allures de couvent, possède un département en sciences sociales, d’ingénierie, et un institut intitulé « alliance entre les civilisations » (medeniyet ittifakı enstitüsü). L’université accueille 600 étudiants dont quelques étudiants étrangers (américain, anglais, serbe). La bibliothèque, sponsorisée par la compagnie aérienne turque (Türk Hava Yolları) se situe dans les anciennes cellules de retraite spirituelle de la confrérie mevlana (çilehane). Dans la cour principale, se trouve un tekke mevlévi dans lequel se déroule tous les vendredis soirs des cérémonies (sema) réalisés par le groupe de Tuğrul İnançer qui appartient au ministère de la culture.

Fatih Sultan Mehmet Vakıf Universitesi

Dans cet espace qui fait système, les pouvoirs municipaux jouent également sur un autre registre : la turcité. En effet, on trouve coincé entre le marché couvert et le tekke de Merkez Enfendi une maison en bois qui accueille l’Union des municipalités du Mondes Turc ainsi que plus récemment le musée des maisons turques que le musée de la conquête nous recommande. Situé à 200 mètres du musée de la conquête, après l’aire de jeux pour enfants, cet espace symbolise le berceau de la turcité avec ses tentes traditionnelles reconstituées du monde turc. On trouve la maison du Kirghizistan, de l’Ouzbékistan, du Kazakhstan, de la Chypre du Nord, ainsi que la maison de la république russe du Baskiri. Au milieu de cet espace, se dresse le siège de la société anonyme de la Culture liée à la mairie métropolitaine d’Istanbul.

Ce complexe urbain traduit un programme clair, celui de la fabrique de l’histoire, une histoire qui se veut pieuse et conquérante et qui assigne à la femme un rôle majeur, strictement defini, de garante de la pure tradition.

Toutefois, ce programme ludo-éducatif est nuancé puisqu’il intègre aussi quelques éléments de turcité. Mélange de registres surprenant dans ce secteur surfait encore à moitié vide.

Future Kültür vadisi

Article de Başak Tuğ  « Existait-il une femme ottomane »


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 01/04/2014

    […] aussi le compte rendu de l’excursion urbaine de l’OUI dans la Vallée de la culture […]

  2. 07/04/2014

    […] bilgi için: Tarih Diyarında Kültür Vadisi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.