Février-mars 2005

Revue de presse établie à partir de la presse turque.

Principales sources :

  • Zaman : Z.
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü
  • Finansal Forum : FF

Environnement

  • 1er février 2005 : Le 6ème tribunal administratif a annulé certaines mesures législatives de la directive attribuant à İSKİ des compétences élargies dans les procédures d’octroi de permis de bâtir dans les bassins d’eau approvisionnant Istanbul. L’annulation a été justifiée par « le souci de prévenir la pollution des nappes phréatiques et des réserves en surface ». La demande d’annulation de cette directive, en vigueur depuis le 21 février 2003, a été introduite par la Chambre des Architectes et la Chambre des Ingénieurs de la Construction, accusant İSKİ d’être trop permissif par rapport aux constructions de logements dans les bassins d’eau. Toutes les mesures annulées sont relatives aux permis de bâtir octroyés par İSKİ.Cumhuriyet, 2/2/2005 p. 7
  • 1er février 2005 : Le scientifique américain John Rundle a prévu un tremblement de terre d’une magnitude supérieure à 5 dans la décennie qui suit, attirant l’attention sur les failles terrestres à Yalova et à Kumburgaz. Le russe Sergey Pulinets a affirmé quant à lui qu’en Russie, un système d’alerte pouvant prévoir un séisme à 5 jours près avait été développé. Cumhuriyet, 2/2/2005 p. 3
  • 04 février 2005 : Une tempête de neige accompagnée de vent fort (poyraz) paralyse la vie à Istanbul. Les pompiers ont porté secours à 59 personnes rien qu’à Gaziosmanpaşa. Les autorités demandent à la population de rester à la maison pendant trois jours. Cette tempête suit le passage de très fortes pluies qui ont causé l’inondation d’une quarantaine de maisons, toujours à Gaziosmanpaşa, mais aussi à Arnavutköy (extrême nord-ouest de l’arrondissement).Vatan, 5/2/2005 p. 13
  • 25 février 2005 : La Direction départementale des Forêts publie dans son rapport annuel quelques chiffres sur l’état des forêts à Istanbul. 45% de la superficie du département seraient encore couverts de forêt, soit 240 000 hectares, et une proportion bien supérieure à la moyenne turque. Ces forêts sont équipées de 19 tours d’observations pour les incendies, contre lesquels les équipes départementales disposent de 5 canadairs et d’un hélicoptère. Le nombre d’incendies en 2004 a considérablement chuté par rapport à 2003, de même que celui des coupes sauvages.Vatan 34, 26/2/2005 p. 1
  • 13 mars 2005 : Le ministère de l’Environnement et des Forêts décide d’annuler l’article d’un décret publié le 12 mars 2005, qui préconisait l’obligation d’utiliser le gaz naturel dans les départements pourvus d’un réseau de distribution de gaz. Selon cet article, à partir du 1er avril 2005, tous les utilisateurs de bois et de charbon, quelle que soit leur qualité, allaient s’exposer à des récriminations et autres sanctions légales. Compte tenu de l’importance des utilisateurs contraints et forcés bien souvent d’utiliser du charbon et du bois, cet article était inapplicable. En effet, c’est un excellent indicateur de la géographie sociale, on peut estimer qu’encore près de 25% des foyers à Istanbul utilisent le charbon ou le bois. Certains observateurs ont vu là un exemple de mesures prématurées et politiquement risquées. On imagine l’exploitation politique de cette mesure par le parti Saadet ou d’autres partis enclins à critiquer l’AKP.Zaman, 14/3/2005
  • 14 mars 2005 : Un bâtiment Ro-Ro sorti malgré les conditions atmosphériques défavorables, alors même qu’il était chargé de tankers pleins de gaz liquide (LPG), coule au large de Zeytinburnu. Une catastrophe est évitée de justesse. Cet accident dû à un mauvais arrimage du chargement a entraîné une longue perturbation du trafic sur le Bosphore et même du trafic routier sur la voie littorale. Ainsi, 51 bateaux dans la mer Noire, et 40 dans la mer de Marmara ont été mis en attente. 7 tankers contenant au total 138 tonnes de LPG ont flotté dans les eaux agitées du Bosphore pendant des heures, avant d’être amarrés au port de Haydarpaşa. L’amende administrative à l’encontre des responsables de l’accident est à hauteur de 28 500 YTL (soit 16 250 €), pour les conséquences causées sur l’environnement par le naufrage d’un bateau ayant encore 17 tonnes de carburant à son bord, a précisé le directeur de l’environnement et des forêts d’Istanbul Mehmet Emin Birpınar. Ce type d’accident rappelle aux autorités l’imminence d’un accident grave, eu égard à l’importance du trafic maritime traversant l’agglomération d’Istanbul.

Le trafic des navires ayant emprunté le Bosphore les 5 dernières années :

Année Nombre de navires traversant le Bosphore Tankers transportant des produits dangereux Pétrole (en millions de tonnes)
2000 48 790 6093 91
2001 42 637 6516 100,70
2002 47 283 7427 122,90
2003 49 939 8097 134,60
2004 52 000 9400 144

Yeni Şafak, 15/3/2005 p. 17 ; Zaman, 14/3/2005 pp. 1 et 5 ; 15/3/2005 p. 23

Transports

  • 18 février 2005 : L’explosion d’une conduite d’eau potable sur le périphérique E-5 paralyse la circulation pendant des heures.Vatan 34, 19/2/2005 p. 1
  • 22 février 2005 : Le maire d’Istanbul déplore la lenteur de l’avancée des travaux de la ligne de métro-Edirnekapı-Sultançiftliği à Gaziosmanpaşa. Il accuse les entreprises ayant obtenu les marchés et menace de ne plus les faire travailler pour la mairie.Yeni Şafak, 23/2/2005 p. 1
  • 22 février 2005 : À partir du 25 février 2005, les chauffeurs de minibus d’Istanbul sont tenus de respecter un certain nombre de règles imposées par les perspectives européennes, concernant notamment l’usage du klaxon, de la cigarette et les stationnements intempestifs. Les premières amendes ont été délivrées sous le contrôle de la municipalité et de la Chambre des Chauffeurs de Minibus. Radikal, 23/2/2005 p. 3
  • 24 février 2005 : La ligne de jonction reliant le métro Taksim-Yenikapı au métro léger Aksaray-Esenler suit son cours à raison de 50 cm par jour. En effet, les machines capables de creuser dans la roche 40 mètres de tunnel par jour ne sont pas utilisées, pour ne pas nuire aux monuments et vestiges byzantins et ottomans. Les travaux ont dû être arrêtés suite à la découverte d’un hamam. Le Conseil des Monuments (Anıtlar Kurulu, aujourd’hui Kültür ve Tabiat Varlıklarını Koruma Kurulu) a décidé ensuite d’autoriser la reprise des travaux, en faisant passer le tunnel long de 700 mètres en dessous du hamam.Zaman, 25/2/2005 p. 14
  • 12 mars 2005 : Ouverture officielle du chantier de construction de la prolongation de la ligne de métro Taksim – 4. Levent, en direction du nord. 3,1 km devraient être ajoutés dans les 30 mois à la ligne existante, qui permettront de desservir successivement Sanayi Mahallesi, İstanbul Teknik Üniversitesi, Oto Sanayi, Seyrantepe et Maslak (le nouveau centre tertiaire). Rappelons que cette ligne ouverte en janvier 2000 n’a pour l’instant que 8 km de long. Et il semble que sa prolongation vers le nord se fera plus facilement que le tronçon sud tant attendu Taksim-Yenikapı, dont la construction a pourtant commencé en 1998. On rêve déjà à la future possibilité d’aller de Maslak à l’aéroport presque sans discontinuité.Radikal, 13/3/2005 p. 6
  • 12 mars 2005 : Les archéologues ont entamé les travaux de prospection dans les parcelles expropriées à Yedikule, Yenikapı et Üsküdar dans le cadre du projet Marmaray. Ils ont deux mois pour terminer avant que les gros travaux soient entrepris. La place Üsküdar sera creusée à partir du mois de mai, pour accueillir l’infrastructure constituant le premier point de sortie de la ligne Marmaray côté Anatolie. Les tubes géants (longueur : 135m – hauteur : 9m – largeur : 16m) seront installés à une profondeur de 56 mètres dans les eaux du Bosphore. Les 5 machines de forage silencieuses fabriquées par la firme Hitachi commenceront elles à creuser dans la péninsule historique à partir de 2006. Ces machines spécialisées, particulièrement silencieuses et évoluant sans explosion, permettront un rapprochement jusqu’à 25 mètres de la surface du sol sans porter atteinte aux constructions en surface. Près de 1,5 millions m³ de sable et de végétaux marins (équivalent à 300 000 camions) seront enlevés du Bosphore pour être rejetés dans la mer de Marmara, à hauteur de Çınarcık Çukuru, qui est le point le plus profond de la mer. Selon l’ingénieur Halil Şahin de Avrasya Consult, la quantité de déchets marins, mais aussi de boues et de métaux à enlever au large de Sirkeci seulement s’élève à 100 000 m³. Tandis que la première étape suit son cours, l’appel d’offre pour la deuxième étape, à savoir la reconstruction des lignes Gebze-Haydarpaşa et Sirkeci-Halkalı, est en cours et 8 compagnies sont encore en compétition. Fin mars 2005, compte tenu des premiers résultats des fouilles d’Üsküdar, le sort de l’ensemble de cette entreprise semblait encore suspendu aux avis de l’Anıtlar Kurulu.

Marmaray en tableau

Longueur 76,3 km
Longueur en Europe 19,3 km
Longueur en Asie 43,4 km
Tunnel en tube sous l’eau 1,4 km
Tunnel creusé 9,8 km
Système d’ouverture et de fermeture 2,4 km
Profondeur maximum des tubes 56 m
Nombre de stations 40
Nombre de stations à améliorer 37
Nouvelles stations à construire 3
Ligne en banlieue avant travaux 10 000 voyageurs (une direction/heure)
Ligne en banlieue après travaux 75 000 voyageurs (une direction/heure)
Vitesse maximum de croisière 100 km/heure
Vitesse en moyenne estimée 45 km/heure
Temps entre deux trains 120-600 secondes
Nombre de voitures en fonction 440
Gebze-Halkalı avec bateaux aujourd’hui 185 minutes
Gebze-Halkalı avec Marmaray 104 minutes

Aksiyon, 14/3/2005 pp. 67-71 ; Zaman, 21/3/2005 p. 21

  • 14 mars 2005 : Les bâtiments de l’école supérieure des Transports et de Logistique sont inaugurés par le président du conseil d’administration de la puissante association internationale des Transporteurs (UND-Uluslararası Nakliyeciler Derneği) qui parraine ladite école. L’idée étant, compte tenu de la situation de l’agglomération d’Istanbul dans les flux internationaux, de former des cadres compétents pour un métier d’avenir.Yeni Şafak, 15/3/2005 p. 3
  • 22 mars 2005 : Les mairies d’arrondissement ont lancé depuis quelques semaines une offensive contre les mafias de parking. Le 22 mars 2005, la mairie de Fatih s’en est prise à un des « patrons » de cette activité « grise ». Quelques jours après, à la suite d’un incident dont a été victime un député, c’est la mafia des environs de Taksim qui a été inquiétée. Les pouvoirs publics semblent décidés à reprendre le contrôle de la rue et à limiter les pratiques abusives.Zaman, 23/3/2005 p. 19 ; Vatan 34, 30/3/2005 p. 1
  • 24 mars 2005 : La direction générale des Ponts et Chaussées annule l’accord conclu avec trois entreprises japonaises pour la consolidation antisismique de 13 viaducs et ponts routiers à Istanbul. La direction estime en effet que les prix du consortium japonais sont trop élevés. Pourtant un crédit du Conseil international de crédit japonais avait déjà été avalisé.Zaman, 25/3/2005 p. 11
  • 15 mars 2005 : Après quinze années de vifs débats et de polémiques, la Kültür ve Tabiat Varlıklarını Koruma Kurulu ratifie le plan d’aménagement de la péninsule historique. Suite à la modification de la composition de ce conseil, la décision de ratification a pu être enfin prise. Deux des nouveaux membres qui ont participé à cette ratification, avaient pris part à l’élaboration du plan. Les changements dans la composition du conseil ont abouti à un meilleur contrôle de celui-ci par la municipalité. Le temps des conflits insurmontables entre les deux institutions semble passé.Radikal, 16/3/2005 p. 5
  • 25 mars 2005 : L’İBB fera un appel d’offre le 04 avril 2005 pour la construction de la deuxième étape du métro d’Istanbul, étape qui relie Taksim à Yenikapı et qui traverse la Corne d’Or. Le maire Kadir Topbaş a dessiné lui-même l’esquisse du pont qui symbolise deux cornes. De part et d’autre des rails seront également prévues des routes asphaltées destinées à l’usage des véhicules motorisés. Mais cette esquisse n’est qu’une proposition ; et le projet final ne sera décidé qu’une fois l’appel d’offre conclu. Les propositions doivent prendre en compte les thèmes suivants : la Corne d’Or, l’esthétique, la technologie, le concept de pont moderne, et la recherche d’un nouveau symbole pour la ville d’Istanbul. Sur une longueur de 892 mètres, la partie au-dessus de l’eau sera de 460 mètres, dont une partie d’une longueur de 40 mètres amovible permettra le passage des bateaux. Suite à la présentation du projet par le maire, un débat qui s’annonce virulent sur la raison d’être d’un tel monumentalisme a commencé. Le prof. architecte Ahmet Vefik Alp (ancien candidat malheureux du MHP, puis du DYP à la mairie), accusant par ailleurs le maire d’avoir refait à l’identique les ponts Erasmus à Rotterdam et de Séville en Espagne, a exprimé sa déception dans un courrier au maire, présentant le pont comme une atteinte à l’histoire de la ville d’Istanbul.Zaman, 26/3/2005 p. 19 ; Radikal, 24/3/3005 p. 9 et 25/3/2005 p. 3 ; Milliyet, 8/4/2005 p. 3
  • 29 mars 2005 : Le transfert des lignes maritimes intra-urbaines à la société d’économie mixte İDO se traduit prioritairement par un renforcement des dispositifs de sécurité des bateaux et des abords de bateaux. Une société privée vient de conclure un accord avec la mairie pour assurer surveillance et dissuasion. Ainsi 322 personnes, dont une dizaine portant des armes à feu, ont commencé à travailler. Par ailleurs, la mairie compte accroître la flotte de bateaux et diminuer le temps nécessaire pour aller d’une rive à l’autre. L’objectif est de réduire à 10 minutes la traversée. Pour ce faire, de nouveaux bateaux devraient être acquis. Au-delà, l’idée est d’accroître à 10% la part du mode maritime dans l’ensemble des modes de transports intra-urbains.Vatan 34, 30/3/2005 pp. 1 et 5
  • 29 mars 2005 : La direction du département des affaires techniques de l’İBB annonce son intention de lancer un appel d’offre pour l’éclairage du tronçon routier Yenikapı-Taksim.Zaman, 30/3/2005 p. 23
  • 30 mars 2005 : Suat Baysan, le CEO de la Teknoloji Holding Suat Baysan a annoncé l’inauguration des bateaux taxis pour 2006. La compagnie T-Design (appartenant au même groupe) attend toutefois l’aval de l’İBB pour produire la flotte capable de desservir les 60 stations prévues sur les bords du Bosphore. D’une longueur de près de 11 mètres et large de 4,28 mètres, ces bateaux taxis ont une capacité de 10 personnes (plus un opérateur) et atteignent la vitesse de 30 miles marins.Dünya, 31/3/2005 p. 11

Urbanisme et construction

  • 1 février 2005 : Une chaîne de télévision japonaise a fait un reportage sur les risques de tremblement de terre et le secteur du bâtiment à Istanbul. Les reporters japonais ont interviewé l’architecte du projet My Town à Ümraniye, construit par le groupe Ağaoğlu, sur une surface de plus de 40 000 m². L’architecte Murad Acar souligne la qualité des matériaux et la technologie utilisées pour la construction des 14 blocs d’appartements. Par ailleurs, le groupe Ağaoğlu finance également une campagne d’information et de sensibilisation sur les risques de tremblement de terre, en distribuant 100 000 livres dans les 12 arrondissements les plus concernés, à savoir Adalar, Avcılar, Bakırköy, Büyükçekmece, Eminönü, Kartal, Küçükçekmece, Maltepe, Pendik, Silivri, Tuzla et Zeytinburnu.Ekonomist/Emlakmarket, février 2005 p. 6
  • 2 février 2005 : La municipalité d’arrondissement de Kağıthane a signé un accord avec la firme Polisan pour la peinture des façades de ses artères principales. Ainsi, 30 000 logements se verront leurs façades repeintes, sous la contrainte de la mairie de Kağıthane, pourvoyeur de la peinture a un prix réduit dans le cadre de cet accord, avec possibilité de crédit sur 12 mois. En l’absence d’une initiative des occupants des logements concernés, la mairie entreprendra elle-même la peinture, avec une majoration de 20% sur la facture.
  • 4 février 2005 : Après l’abandon du projet de statue de 110 mètres d’un Semazen à Sivriada, l’İBB envisage cette fois-ci une statue de Fatih Sultan Mehmet, haute de 7 mètres à Kadıköy (sur la jetée). Cette idée, tout aussi surprenante que la précédente, prend place dans la volonté de créer un symbole pour la métropole stambouliote. Nihat Sırdar, journaliste à Vatan dénonce cette envie de créer de nouveaux symboles et remet en cause par ailleurs la politique menée sur la place Eminönü, qui a été nettoyée de ses vendeurs ambulants.Vatan, 5/2/2005 p. 19
  • 5 février 2005 : Effondrement d’un immeuble auto-construit suite à un glissement de terrain causé par de fortes pluies à Alibeyköy dans l’arrondissement d’Eyüp. 7 maisons ont dû être évacuées. Il y a eu trois blessés suite à l’effondrement du toit d’un gecekondu.Vatan 34, 6/2/2005 p. 4 ; Zaman, 6/2/2005.
  • 08 février 2005 : La mairie de Kadıköy intente un procès au ministère des Travaux publics concernant un projet de construction de logements collectifs dans une zone que les réglementations urbanistiques locales destinaient à un espace vert. Le maire de Kadıköy va jusqu’à mettre en cause la politique de TOKİ chargé de cette construction. Il reproche à cette administration de négliger la qualité de l’environnement et de construire davantage en vue de dégager des bénéfices que de permettre aux personnes vraiment dans le besoin d’accéder à un logement.Vatan 34, 9/2/2005 p. 3
  • 23 février 2005 : Un restaurant sans permis de bâtir régulier a été démoli par les équipes de l’İBB, sur base de la « loi pour la protection des rives » du Bosphore. Le propriétaire de la bâtisse s’est plaint de l’inutilité de la destruction, arguant que 300 personnes travaillaient dans cet établissement. Les équipes de destruction ont dû intervenir encore une fois en présence de la police.Radikal, 24/2/2005 p. 15
  • 24 février 2005 : Les derniers dépôts de recyclage de papier, plastique et métaux situés à l’intérieur des murailles dans la péninsule historique ont été détruits par les équipes de la mairie de Fatih. Depuis le 12 juillet 1995, date à laquelle cette zone a été déclarée site archéologique de 1er degré, toutes les autorisations des activités professionnelles considérées comme nuisibles aux monuments historiques de la vieille ville ont été annulées. Après une dizaine d’années, les destructions continuent.Zaman, 25 février 2005 p. 23
  • 25 février 2005 : Effondrement de la chaussée en plein cœur de Bakırköy (Avenue Fişekhane) à la hauteur de l’énorme fosse du chantier de construction du centre commercial de Bakırköy. Un minibus qui passait sur l’avenue a dégringolé au fond de la fosse de 40 mètres. On ne déplore heureusement que des blessés. Après une enquête diligentée par l’İBB, il est apparu que le permis de construire avait été octroyé par la municipalité de Bakırköy quelques jours avant les élections du 28 mars 2004. Le maire CHP actuel Ateş Ünal Erzen, dans le collimateur de l’AKP, est ainsi blanchi. Signalons que le terrain où se trouve le chantier avait été déclaré zone touristique dès 1997 par Nurrettin Sözen.Radikal, 28/2/2005 p. 3 ; Cumhuriyet, 1/3/2005 p. 5 ; Zaman, 6/3/205 p. 25
  • 26 février 2005 : Selon l’attaché du ministère des Travaux publics Sabri Erbakan, la quasi-totalité des bâtiments situés au bord de l’eau à Istanbul constitue un danger en cas de tremblement de terre. Un travail d’étude est mené par le ministère afin de prendre des mesures pour une coupure du gaz par des vannes automatiques. Erbakan attire l’attention également sur les matériaux utilisés pour la construction de ces bâtiments. Les bâtiments sur la bande côtière ont été construits pour la plupart avec du sable provenant de la mer, toujours selon lui. Une autre étude que le ministère mène concerne le projet du troisième pont traversant le Bosphore. L’emplacement de celui-ci n’a toujours pas été déterminé.Radikal, 27/2/2005 p. 5
  • 27 février 2005 : Le maire AKP de Sultanbeyli (arrondissement de l’extrême est) cherche une solution à la question des titres de propriété dans un arrondissement dont on sait qu’il s’est largement développé de façon illégale. Par une démarche consultative, ce maire tente de faire comprendre qu’aucun plan d’aménagement ne pourra être défini tant que la question de la propriété du sol n’a pas été préalablement clarifiée et résolue.Zaman, 28/2/2005 p. 19
  • 28 février 2005 : Conclusion d’un accord entre l’İBB et TOKİ pour la construction de 20 640 logements dans le double cadre de la préparation à un éventuel tremblement de terre et de la politique de « Régénération urbaine ». Il s’agit peut-être là de l’amorce d’une réelle politique de logement social à Istanbul, financée par des programmes immobiliers de standing. Les zones prioritaires sont les suivantes : Küçükçekmece 3000 logements (dont 2140 ont été déjà commencés) ; Pendik 900 logements dont 350 en sont au stade de l’appel d’offre ; Taşoluk (belde belediyesi de Gaziosmanpaşa) 4300 logements dont 800 sont en appel d’offre ; Kayabaşı (périphérie de Küçükçekmece) 1700 dont 800 en appel d’offre; Esenler 1500 dont 200 en appel offre. Dans ces zones, les logements illégaux qui seront détruits vaudront à leurs occupants une indemnisation pour accéder aux nouveaux logements construits. Ces habitants bénéficieront d’un paiement échelonné pour y accéder. Pour financer ces projets, l’accord prévoit également la construction de logements d’un standing supérieur pour des classes plus favorisées à Halkalı au nombre de 6368 ; Ataköy au nombre de 950 logements ; Kozyatağı, 800 logements ; Ataşehir 1255 logements ; Kemerdere à Ümraniye 1000 logements ; Bürhaniye à Üsküdar 320 logements ; Ispartakule à Avcılar 5000 logements et enfin Beylikdüzü à Büyükçekmece 150 logements.Zaman, 1/3/2005 p. 7
  • 1er mars 2005 : L’Atelier d’Urbanisme de l’İBB participe au grand salon immobilier de Cannes, le MIPIM. Les très nombreux projets que l’İBB voudrait réaliser sont présentés à cette occasion. Le maire Kadir Topbaş s’efforce de présenter Istanbul comme un « royaume d’opportunités » pour les investisseurs étrangers. À cette occasion, le maire en profite pour visiter le technopôle de Sophia-Antipolis qui l’impressionne au plus haut point, sachant qu’il souhaiterait doter Istanbul au plus vite d’un tel outil de prestige. Cf. Atelier d’urbanisme : www.ibb.gov.tr/isat/ Certains journaux sont allés jusqu’à annoncer que les Français allaient assurer la construction du technopôle.Radikal, 10/3/2005 p. 3 ; Zaman, 14/3/2005 p. 21
  • 4 mars 2005 : Le président du conseil d’administration de l’entreprise Taşyapı, Emrullah Turanlı, annonce à la presse le lancement pour début mai du chantier d’un vaste complexe de 10 gratte-ciel comprenant un programme immobilier de 5000 logements, des équipements sportifs, 1 centre commercial et 3 salles de cinéma, sur 14 hectares à Maslak, au nord de Şişli.Vatan 34, 5/3/2005 p. 1
  • 4 mars 2005 : Le maire d’Istanbul veut relancer le projet d’une tour TV géante à Çamlıca. Il s’agit d’un vieux projet puisque les fondations de cette tour ont été jetées il y a 12 ans par le maire d’alors Nurrettin Sözen. La tour devait alors être construite dans le cadre d’un montage BOT, mais à l’époque aucune entreprise n’avait fait de proposition jugée satisfaisante. Kadir Topbaş souhaiterait, à nouveau dans un cadre BOT pour trente ans, relancer le projet.Vatan 34, 5/3/2005 p. 6
  • 15 mars 2005 : Le maire d’Istanbul affiche son intention de faire appel aux plus grands architectes mondiaux pour embellir la ville. Il compte pour cela profiter du prochain Congrès Mondial des Architectes (UIA-Union Internationale des Architectes) qui va se tenir du 3 au 10 juillet 2005 à Istanbul.Radikal, 16/3/2005 p. 22
  • 16 mars 2005 : Signature d’un protocole entre YTÜ-l’Université Technique de Yıldız et la mairie de Beykoz en vue notamment de sauver les maisons historiques de la Şahinkaya Yokuşu. Très beaux exemples de l’architecture civile du XIXème siècle, ces maisons étaient victimes d’une négligence jugée inacceptable. Au total, c’est en fait 2000 bâtiments dans une cinquantaine de rues qui sont visés.Yeni Şafak, 23/2/2005 p. 6, Zaman, 17/3/2005 p. 25
  • 16 mars 2005 : Les équipes spécialisées de l’İBB détruisent un hôtel à Büyük Çamlıca à Üsküdar. En effet, cet hôtel avait été construit par le groupe Ceylan, sur un « site naturel protégé », en violation de l’article 32 du code de l’urbanisme. Construit dans un site historique où se trouvaient les écuries du palais de İzzettin Paşa, cet hôtel avait été entamé il y a 20 ans et est resté inachevé depuis lors. Après les difficultés de la holding Ceylan, la propriété était récemment passée à l’institution publique chargée d’assainir le secteur de la banque en Turquie BDDK (Bankalar Denetim ve Düzenleme Kurumu).Zaman, 17/3/2005 p. 19
  • 16 mars 2005 : Le maire d’Istanbul souhaite l’adoption d’une loi sur la « Régénération urbaine » (Kentsel Dönüşüm Yasası), pour faciliter les procédés d’expropriation des bâtiments à l’abandon. Ce thème est devenu un sujet récurrent du discours municipal ces 6 derniers mois. Il concerne autant les arrondissements périphériques et la transformation des gecekondu en zone d’habitats collectifs « sains », que les arrondissements historiques dégradés. Par exemple, pour l’aménagement du carrefour routier de Dudullu à Ümraniye, la difficulté à achever les procédures d’expropriation (2000 propriétaires de biens immobiliers) explique l’impossibilité de terminer cet aménagement, pourtant considéré comme prioritaire.Zaman, 17/3/2005 p. 20
  • 24 mars 2005 : Deux immeubles de trois étages, heureusement scellés quelques temps avant, s’effondrent dans le quartier de Kasımpaşa. Rappelons que deux semaines auparavant, trois immeubles s’étaient aussi effondrés à Tarlabaşı. La « Régénération Urbaine » par le vide se poursuit !Zaman, 25/3/2005 p. 19
  • 25 mars 2005 : Signature d’un protocole entre TOKİ, dirigé par l’ancien patron de KİPTAŞ et l’İBB concernant la construction de 5000 logements dans l’arrondissement de Tuzla. Destinés à des populations défavorisées, ces logements devraient être terminés dans les 2 ans et demi. L’İBB s’engage à assurer l’équipement en infrastructure et la commercialisation.Zaman, 26/3/2005 p. 19
  • 26 mars 2005 : Un article du supplément de Vatan attire l’attention sur un des multiples chantiers qui n’en finit pas à Zincirlikuyu à Şişli. Il s’agit de deux tours (Tat Towers) de 32 étages, dont la construction entamée en 1988 avait été prolongée jusqu’en 2000. Désormais, l’entreprise responsable ne dispose plus de l’autorisation de construire, et se dispense de toute déclaration sur ce dossier. Situé à un endroit stratégique, à l’entrée du premier pont au-dessus du périphérique, ce gigantesque « éléphant blanc » ne fait pas honneur à la silhouette d’Istanbul, selon le président de la Chambre des Planificateurs Urbains.Vatan,Istanbul 34, 26/3/2005 p. 1
  • 29 mars 2005 : Les habitants d’un quartier de Avcılar s’opposent aux équipes de destruction dépêchées sur place pour la destruction de 45 bâtiments construits illégalement. Face à une opposition acharnée, les bulldozers ont dû reculer. La destruction a été reportée de trois jours.Vatan, 30/3/2005 p. 3

Politique

  • 02 février 2005 : La société d’assurance du député AKP Alaattin Büyükkaya obtient le marché de l’assurance des véhicules de l’İBB, soit un parc de 1243 unités, pour un montant de 190 000YTL (soit 110 000 €).Milliyet, 3/3/2005 p. 9
  • 22 février 2005 : En concertation avec l’université Sabancı, le maire de Pendik, connu pour ses écrits sur les pouvoirs locaux, lance une politique de gestion performante, dont il voudrait faire un modèle pour les autres collectivités locales en Turquie. Cette politique repose sur l’efficacité, la transparence, et la responsabilisation dans la participation.Yeni Şafak, 23/2/2005 p. 1
  • 27 février 2005 : Le maire Kadir Topbaş prétend ne pas avoir donné de directives pour la suppression des informations relatives au mandat de Ali Müfit Gürtuna (l’ancien maire de l’İBB 1999-2004 issu du Fazilet mais sans étiquette au moment de sa fin de mandat), dans le website de la municipalité métropolitaine.Vatan, 26/2/2005 p. 6
  • 09 mars 2005 : Une note d’information a été envoyée par la police d’Istanbul (İEM) au ministère des Affaires étrangères concernant les événements du 06 mars 2005, où des femmes ont été violemment réprimées durant la « Journée de la Femme » sur la place Beyazit. La note de deux pages présente les deux manifestations réprimées comme des « actions menées en parallèle par des factions illégales ». Une demande d’autorisation pour manifester a été déposée auprès de la préfecture d’Istanbul par divers groupes et associations, dont la « Plate-forme indépendante de la classe révolutionnaire », la « Commission des femmes de l’association pour les droits et les libertés fondamentaux », le « Front des droits et des libertés », la revue « Partizan », la « Plate-forme de la lutte pour la liberté », le « Mouvement révolutionnaire », et le « Mouvement démocratique des femmes ». L’autorisation a été refusée. Selon la note d’information, « la force d’action rapide (çevik kuvvet) est intervenue pour disperser le groupe qui refusait de répondre aux sommations de la police. 65 personnes résistant à la police ont été arrêtées. Parmi celles-ci, 17 ont un casier judiciaire pour diverses raisons, notamment pour avoir été membres de factions terroristes ; et un individu interpellé était recherché ». Selon les mêmes sources, les personnes réprimées étaient pour la plupart de sexe masculin.Radikal, 10/3/2005 p. 6
  • 12 mars 2005 : Les dix ans des « événements de Gazi » sont célébrés devant la cemevi de Gazi à Gaziosmanpaşa. À la suite de ce rassemblement, une marche a été organisée jusqu’au cimetière où est enterrée la plupart des « martyrs » morts lors de ces événements dans des circonstances non encore tout à fait élucidées.Zaman, 13/3/2005 p. 20
  • 16 mars 2005 : Célébration en grande pompe avec le préfet, le maire d’Istanbul, et le commandant de la première armée des martyrs du commissariat de Şehzadebaşı. Il s’agit de policiers turcs tués par les Anglais le 16 mars 1920 durant l’occupation alliée de la ville. Le préfet d’Istanbul a souhaité que cette commémoration devienne une tradition à laquelle les Stambouliotes devraient selon lui accorder plus d’importance.Zaman, 17/3/2005 p. 20
  • 16 mars 2005 : L’İBB crée sa propre agence de presse destinée à assurer le meilleur flux d’informations entre la municipalité et les différents médias. Le département des « relations avec la presse et la population » de l’İBB maintiendra ses activités. Cette décision fait suite à une instruction ferme envoyée par le maire à tous les présidents et directeurs de direction les sommant de ne pas parler à la presse.Zaman, 17/3/2005 p. 20 ; Milliyet, 19/2/2005 p. 21
  • 18 mars 2005 : Le maire présente à l’assemblée municipale son rapport d’activité 2004. Au cours de son discours, il insiste sur les dossiers des transports, qui absorbent 60% du budget d’investissement, du tremblement de terre et de la Corne d’Or. Rappelant que le projet Galata International Port était à l’examen à la « Commission des Monuments » (Anıtlar Kurulu, aujourd’hui Kültür ve Tabiat Varlıklarını Koruma Kurulu), il affirme son intention de faire de la Corne d’Or une vallée de la culture (kültür vadisi). Signalons que le budget de l’İBB pour l’année 2005 est d’environ 8 milliards YTL (4,5 milliards €). Le rapport d’activité a été accepté par 195 voix contre 49.Hürriyet, 19/3/2005 p. 21 ; Türkiye, 19/3/205 p. 19
  • 25 mars 2005 : La polémique concernant l’installation du Premier ministre dans une dépendance du palais de Dolmabahçe se poursuit. Le CHP s’acharne à répéter que la capitale de la république turque est Ankara, et à dénoncer les « tentations sultanesques » et la nostalgie impériale qui travailleraient Recep Tayyip Erdoğan.Radikal, 26/3/2005 p. 7

Vie économique

  • 1er février 2005 : Selon l’enquête du syndicat Türk-İş, le seuil de pauvreté d’une famille de quatre personnes est de 581 YTL, tandis que le seuil pour une nutrition minimale est de 520 YTL. Cette valeur était de 514 YTL un mois auparavant. Le budget nécessaire à une famille de quatre personnes a augmenté de 9,93% en douze mois.

Comparaison des niveaux de salaires entre Istanbul et Anatolie en YTL

En avril 2005 : 1000 YTL=578 €
Poste Moyenne Istanbul Moyenne Anatolie Poste Moyenne Istanbul Moyenne Anatolie
Directeur général 4548 3234 Directeur RH 2586 1840
Médecin 2466 2167 Expert RH 1443 1183
Avocat 1637 1180 Directeur personnel 2314 1034
Ingénieur électro-méchanique 1974 1409 Responsable administratif 764 719
Manager en relations publiques 1463 843 Employé sécurité 550 520
Secrétaire de direction 995 644 Opérateur téléphonique 556 459
Secrétaire 556 515 Planificateur stratégique 3764 2783
Operation manager 2251 1877 Chef comptable 1324 1017
Directeur de fabrique 2453 2347 Directeur financier 3726 1852
Directeur de production 2076 1694 Personnel comptable 650 506
Directeur produit 2598 1534 Directeur achat 2115 1722
Responsable vente 2039 1351 Directeur importation 2299 1287
Commercial 990 825 Directeur assist. techn. 1914 1220
Directeur commercial 2381 1650 Directeur publicité 2224 1457
Directeur groupe prod 2864 1417 Analyste programmeur 1745 1650
Service clientèle 1032 785 Architecte 1393 1249
Directeur Vente part. 1548 1355 Architecte intérieur 1312 1052
Directeur magasin 1454 1314

Vatan, 1/2/2005 p. 4

  • 4 février 2005 : Il sera désormais possible d’acheter du goudron prêt à l’usage en bidon de 25 kg. Ce produit est distribué dans le marché turc par İSFALT (İstanbul Asfalt Fabrikaları), une société anonyme appartenant à l’İBB, au prix de 0,40 YTL le kilo ou 10 YTL le bidon de 25 kilos. L’İBB encourage les particuliers à entretenir l’asphalte des routes.
  • 9 février 2005 : Les cités industrielles à Istanbul n’ont toujours pas réglé certaines questions depuis leur création en 1984 sous l’ère Bedrettin Dalan. Tekstilkent, Perpa, İstoç, Aymakoop, Masko, Demirciler Sitesi, Kuyumcukent, Çorap ve Triko İmalatçıları Sanayi Sitesi n’ont toujours pas été achevés depuis 20 ans. Certains problèmes structurels comme la sécurité et l’accès par les transports en commun rendent la vie difficile aux milliers de travailleurs qui s’y rendent chaque jour.Zaman, 9/2/2005 p. 13
  • 9 février 2005 : La Banque Mondiale a octroyé un crédit de 300 millions USD à l’ İBB, désormais compétent quant aux mesures à prendre contre les tremblements de terre. Parallèlement à cette réforme, ce n’est plus le directeur général des situations d’urgence directement lié au Premier ministre et localisé à Ankara, mais bien les préfectures des grandes agglomérations qui seront dorénavant en charge de la gestion de crises. Le crédit servira à préparer la ville d’Istanbul à un éventuel tremblement de terre.Zaman, 10/2/2005 p. 17
  • 12 février 2005 : Inauguration du 12ème hypermarché CarrefourSA en Turquie à Maltepe, sur la rive asiatique, en présence du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, de Güler Sabancı, et du Chief Executive Officer José Luis Duran. Le groupe Carrefour est présent depuis 1996 dans le pays, et compte outre les 12 hypermarchés, 7 supermarchés Champion et plus de 200 autres surfaces commerciales. En 2007, Carrefour compte ouvrir à Merter le plus grand centre commercial d’Europe. Par ailleurs, il apparaît que le groupe développe encore ses investissements en Turquie, ayant l’ambition d’y ouvrir jusqu’en 2007 cinq magasins par an.Radikal, 13/2/2005 p. 14
  • 28 février 2005 : L’application de la directive européenne sur la commercialisation des poissons et des fruits de mer est finalement reportée au 1er septembre 2006 compte tenu du manque de préparation des acteurs de la filière. Ceux-ci disposent d’un délai supplémentaire pour se préparer aux nouvelles mesures. Celles-ci sont également jugées très contraignantes par la municipalité chargée de les faire appliquer. Parmi les mesures figurent les interdictions suivantes : ne pas fumer devant les étals, ne pas cracher par terre, ne pas manger et boire,…Cumhuriyet, 27/2/2005 p. 12
  • Mars 2005 : Après Metrocity (terminé) et Kanyon en chantier (voir Electroui précédent), un troisième centre commercial géant est en projet à Levent. Développé par une société américaine sur un terrain appartenant à Haluk Mızraklı, ce projet représente un investissement total de 130 millions USD. Le projet conçu par le célèbre architecte Metin Hepgüler comprend à la fois des logements, un centre commercial et des parkings.Ekonomist/Emlakmarket, mart 2005 p. 14
  • 1er mars 2005 : À l’occasion de la réunion du Conseil des pouvoirs locaux (Yerel Yönetimler Danışma Kurulu), Halil Ürün, directeur adjoint de l’AKP fait part du projet d’annulation d’une partie des dettes lourdes des collectivités locales. Les modalités de cet allégement, à défaut d’annulation complète, devraient être finalisées dans les deux mois à venir.Zaman, 1/3/2005 p. 7
  • 7 mars 2005 : Le nouveau complexe textile de Giyimkent est en passe de commencer ses activités. En effet, la direction de la coopérative prétend être prête à distribuer les titres de propriété à ses membres, pour 2183 locaux d’activité indépendants, 300 bureaux, une station service et 7 centres commerciaux dont un seulement est terminé. Lancé en 2002, le projet Giyimkent s’inscrit dans la politique de desserrement des activités productives de la péninsule historique, ici en l’occurrence les quartiers de Sultanhamam, Yeşildirek, et Mahmutpaşa. Le complexe comporte en outre une mosquée d’une capacité de 5000 personnes et 3 mescit (lieu de culte) d’une capacité chacune de 3 500 personnes. Pour l’instant, 60% encore des membres de la coopérative se trouvent toujours à Eminönü, et ne se déclarent pas prêts à déménager sauf mesures contraignantes. Les prix du m² ont néanmoins fortement augmenté ces dernières années, un local d’activité pouvant avoir vu son prix d’achat passer en 4 ans de 12 000 à 120 000 USD.Zaman, 8/3/2005 p. 8 et 18
  • 15 mars 2005 : Élection houleuse du président du conseil d’administration de la puissante Chambre de Commerce d’Istanbul (İTO). Créée en 1883, cette Chambre est la plus importante de Turquie avec plus de 300 000 membres. Disposant d’un budget important, elle détient un patrimoine immobilier non négligeable et des parts majoritaires dans plusieurs sociétés de poids (tourisme et congrès). Elle dispose par ailleurs de 30 délégués à l’Union des Chambres et Bourses de Turquie (TOBB), dont le président sera élu quant à lui dans le courant du mois de mai prochain. C’est le président adjoint de la direction départementale de l’AKP Murat Yalçıntaş qui a finalement été élu contre le président sortant Mehmet Yıldırım, au sujet duquel plusieurs procès ont été ouverts concernant notamment les modalités d’attribution des chantiers d’aménagement de la piste de Formule 1 à Tuzla. Murat Yalçıntaş, fils de l’actuel député AKP Nevzat Yalçıntaş, est un jeune entrepreneur doté d’une expérience déjà riche à l’étranger (Bruxelles, États-Unis) comme en Turquie. Né en 1965, diplômé de Saint-Joseph puis de Boğaziçi Üniversitesi, il a poursuivi ses études aux États-Unis. Il est à la tête de plusieurs sociétés. Après avoir été élu, il a démissionné de ses responsabilités à l’AKP, s’efforçant de se présenter comme l’élu de tous. Malgré tout, cette élection a relevé de nombreux commentaires sur « la stratégie d’entrisme » de l’AKP au sein des grandes associations professionnelles (Chambres de Commerce et d’Industrie, bourses et autres). Déjà début mars, le premier tour d’élections à la direction des 88 comités des branches d’activités avait vu l’irruption de personnalités proches de l’AKP et membres de la Müsiad, notamment des représentants des grandes organisations d’exportateurs du type TİM (Türkiye İhracatçılar Meclisi). Cependant l’échec de Çağlar, figure de proue du « groupe de changement » pro-AKP, dans son propre comité, avait amené à envisager un autre candidat pour la direction du conseil d’administration. C’est alors qu’on a commencé à évoquer le nom du jeune Murat Yalçıntaş, promu au dernier moment candidat à la direction. L’intervention directe du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan dans ce changement de stratégie a été évoquée… Yalçıntaş, dans ses premiers discours a déclaré vouloir promouvoir Istanbul à la hauteur de centres commerciaux internationaux comme Dubai et Londres. Signalons l’échec du « groupe du changement » dans la Chambre de commerce d’Izmir, mais aussi à la Chambre d’Industrie d’Istanbul. À Kayseri en revanche, l’intervention du ministre des Affaires étrangères semble avoir été décisive dans la victoire du candidat pro-AKP.Radikal, 22/3/2005 p. 14 ; Vatan, 22/3/2005 p. 9
  • 24 mars 2005 : Un symposium ayant pour titre « Delivering Global Business Opportunities » a eu lieu en présence d’acteurs économiques et politiques du Royaume-Uni et de Turquie. Le thème abordé a été la « Régénération Urbaine » (Türkiye – İngiltere Kentsel Dönüşüm / Yenileşme Sempozyumu), une politique menée par l’İBB pour « renouveler » l’agglomération stambouliote. L’objectif de ce symposium était d’attirer les investisseurs privés britanniques, avec le soutien du « UK Trade & Investment », une organisation gouvernementale du Royaume-Uni, pour la promotion des investissements internationaux. Info : www.uktradeinvest.gov.uk
  • 25 mars 2005 : La 20ème foire de l’orfèvrerie d’Istanbul s’est tenue au centre d’exposition CNR près de l’aéroport Atatürk à Yeşilköy. La foire a été inaugurée par le ministre d’État chargé des exportations Kürşad Tüzmen qui a affirmé, avant l’ouverture imminente de Kuyumcukent (futur centre commercial permanent dévolu à l’orfèvrerie), le rôle et les ambitions d’Istanbul dans l’économie mondiale de l’or.Zaman, 26/3/2005 p. 9 ; Türkiye, 19/3/2005 p. 19
  • 25 mars 2005 : Dès la fin mars 2005, les grands hôtels d’Istanbul annoncent qu’ils seront pleins pendant la période des fêtes pascales. L’objectif affiché par les responsables de l‘Union des Professionnels du Tourisme (TÜROB) est d’accueillir, en 2005, 6 millions de touristes étrangers. Ce sont notamment les activités de foire et de congrès qui contribuent à ce taux de remplissage exceptionnel. Par exemple, du 16 au 19 mars 2005, Istanbul a accueilli le Vingtième congrès mondial d’urologie, auquel ont participé 8000 délégués qui auraient « laissé » 20 millions € pendant ces quatre jours. Avant l’inauguration du centre de congrès de Sütlüce (Beyoğlu-Corne d’Or), rappelons que les principaux sites de foires et de congrès sont les suivants : CNR Expo et Dünya Ticaret Merkezi, tous les deux à côté de l’aéroport international d’Atatürk à Yeşilköy, TÜYAP à Büyükçekmece, Lütfü Kırdar Kongre Sarayı à Şişli, et Dolmabahçe Kültür Merkezi à Beşiktaş.Vatan 34, 26/3/2005 p. 9 ; Zaman, 30/3/2005 p. 11
  • 25 mars 2005 : À la suite de nombreuses autres municipalités, la municipalité de Bayrampaşa prend des mesures sévères contre les vendeurs de rue qui « occupent » les trottoirs. Amendes et destructions pleuvent depuis quelques jours.Zaman, 26/3/2005 p. 14
  • 26 mars 2005 : Une nouvelle tentative des vendeurs de rue de réinvestir la place d’Eminönü, nettoyée de leur présence depuis l’été dernier, est énergiquement refoulée. Sept vendeurs de rue sont placés en garde à vue. Le leader charismatique des manifestants parvient à échapper à la police.Zaman, 27/3/2005 p. 14
  • 29 mars 2005 : Le journal Milliyet révèle que le Swissotel serait en train d’être vendu à Hüsnü Özyeğin, patron de la holding FİBÀ (organisé autour de la sixième plus grande banque de Turquie, Finansbank). Construit en 1988 sur une initiative germano-japonaise juste au-dessus du palais de Dolmabahçe, l’hôtel est encore à plus de 85% une propriété japonaise. Signalons que le terrain de l’hôtel appartient à la mairie d’Istanbul, qui le loue. L’exploitation de l’hôtel a commencé en 1991 sous l’enseigne du groupe Swissotel. Après la banqueroute du groupe, la marque Swissotel a été rachetée à 427 millions USD par le groupe Raffles.Milliyet, 29/3/2005 p. 5

Rubrique immobilier

  • Février 2005 : Le directeur général du cadastre a soumis un rapport au Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan reprenant l’inventaire des biens immobiliers acquis par les étrangers dans l’ensemble du pays. Il apparaît que 45 000 étrangers détenaient 272 millions de m² dans 70 départements au mois d’août 2004. Cet inventaire fait suite aux propos du ministre des Travaux publics Zeki Ergezen qui avait affirmé il y a quelques jours que les étrangers ne détenaient que 4 420 000 m². Depuis le début de la République, 37 342 biens immobiliers ont trouvé des acquéreurs jusqu’en 2003. Mais de juillet 2003 à août 2004 seulement, ce chiffre s’est élevé 43 353. Le rapport fait également un compte-rendu des propriétés appartenant aux 160 vakıf arméniens, grecs et juifs, dont la plupart se trouve à Istanbul.
Propriétés selon départements
Département Nombre de biens immobiliers Nombre de propriétaires Surface totale en m² Origine des propriétaires les plus nombreux Nombre de m² détenu par ce premier groupe
Hatay 3416 2083 118 954 068 Syrie 112 310 923
Kilis 603 228 54 940 860 Syrie 54 940 860
Mardin 359 230 50 067 384 Syrie 49 991 629
Gaziantep 971 212 23 050 103 Syrie 23 004 187
Istanbul 9598 9822 5 363 264 Égypte 2 737 062
Adana 266 180 3 146 729 Syrie 2 014 642
Muğla 3819 4701 2 730 743 Royaume-Uni 1 062 076
Izmir 3988 3847 2 166 494 Royaume-Uni 635 260
Antalya 7383 9600 2 045 269 Allemagne 1 113 683
Bursa 4352 5972 1 756 402 Grèce Non précisé
  • Par ailleurs, les taux d’intérêt sur les crédits logement ont continué à baisser dans le courant du mois de février. Les crédits les plus avantageux sont aujourd’hui à Koçbank et Vakıfbank. La première propose le taux très avantageux de 1,70% (sur base mensuel-60 mois), suite à une baisse de 0,50%. Tandis que la deuxième est pour l’instant la seule à offrir un taux à très long terme de 20 ans, avec un taux toutefois encore supérieur à 2%.Ekonomist/Emlakmarket, février 2005 pp. 27-28
  • 1er mars 2005 : Un bâtiment de 7 étages (situé sur l’İstiklal caddesi à Beyoğlu), légué par son propriétaire arménien à la Fondation de l’hôpital Surp Pırgiç en 1952, a été vendu par le Milli Emlak (l’Agence nationale de l’immobilier, rattaché au Trésor) au prix de 2,5 millions € à une entreprise de construction (Stil Çizgi İnşaat). Le premier enregistrement (l’acte de propriété au cadastre) du bien immobilier a eu lieu en 1952, lorsque ce bâtiment a été légué à la fondation hospitalière arménienne. Toutefois, le ministère des Finances est intervenu le 13 janvier 1992 pour annuler cet enregistrement, en se référant à l’interdiction pour les fondations d’acquérir des propriétés immobilières, selon la loi sur les Fondations de 1936 (loi 2762), et à la décision de la cour de cassation de 1974 allant dans le même sens. Après 6 années de procédure judiciaire, la demande d’annulation est acceptée, et le bien doit être rendu à son propriétaire. Ce dernier ne s’étant pas manifesté, c’est au Trésor national que revient le titre de propriété le 26 janvier 1999. Finalement, après le tollé soulevé par cette affaire, peu politiquement correcte vis-à-vis de l’UE, le ministère des Finances prend la décision d’annuler la vente à l’entreprise de construction. Le président du conseil d’administration de la fondation exprime sa plus vive satisfaction à l’issue de cette décision. Des cas similaires à Istanbul, où des biens immobiliers appartenant jadis à des communautés minoritaires sont expropriés, seraient au nombre de 41, selon Hrant Dink le rédacteur en chef d’Agos, l’hebdomadaire stambouliote publié en arménien et en turc. Selon Prof. Baskın Oran, de la faculté des sciences politiques à l’Université d’Ankara, 1532 demandes d’enregistrement de titres de propriété provenant de minorités ont été soumises en novembre 2003. Parmi elles, 288 ont été à ce jour acceptées. Kezban Hatemi, une des avocats de la communauté grecque en Turquie, parle quant à elle de 313 propriétés immobilières qui ont été expropriées de manière illégale entre 1980 et 2000. Parlant de l’administration des biens ayant appartenu ou appartenant à des minorités, la situation actuelle, selon cette avocate, serait « chaotique ».Radikal, 9/3/2005 p. 5 ; Radikal, 26/3/2005 p. 5
  • 1er mars 2005 : Urban Land Institute (ULI) annonce une conférence sur le marché immobilier en Turquie comme « Marché émergent en Europe centrale et orientale », du 1er au 03 juin 2005, au Swissotel à Istanbul. La conférence commencera avec l’intervention du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan et du rédacteur en chef du Financial Times Martin Wolf. Hakan Kodal, membre du conseil d’administration de l’ULI et directeur du Yapı Kredi Koray (voir Electroui précédent sur les crédits logements), voit dans l’organisation d’un tel événement l’importance grandissant du secteur immobilier à Istanbul. Notons aussi la conférence organisée par GYODER (Gayrimenkul Yatırım Ortaklığı Derneği – Association du partenariat pour l’investissement immobilier). Il s’agit du « Sommet Immobilier V » qui aura lieu au palais de Çırağan le 09 et 10 mai 2005, avec la collaboration du « Conseil du marché des capitaux » (Sermaye Piyasası Kurulu), le TOKİ, ULI et le National Association of Real Estate Investment Trusts (NAREIT).Ekonomist/Emlakmarket, Mars 2005
  • 11 mars 2005 : Les vakif communautaires continuent de tenter de récupérer les bâtiments qui leur appartiennent ou leur ont appartenu dans le passé. Lorsqu’il a été question d’enregistrer le titre de propriété en 1970, une loi ottomane de 1912 interdisait aux personnes inscrites dans les statuts de ces fondations de se constituer propriétaire en même temps. Pour cette raison, la plupart ont choisi de nommer des propriétaires symboliques, comme l’Ange Gabriel pour l’église arménienne Surp Hreştagabet à Balat (Fatih Mollaşki Mahallesi, Düriye Sokak, n°20). En 1989, cette église et l’école Horenyan sont passées « sous la propriété de l’État », le propriétaire n’ayant pu être identifié. La fondation arménienne tente aujourd’hui de reprendre l’église à son nom, dont l’annexe (l’école Horenyan) est utilisée aujourd’hui comme réservoir à eau.Radikal, 12/3/2005 p. 1 et 4

Populations, Religion, Santé

  • 4 février 2005 : La sous-préfecture de l’arrondissement de Kartal décide de sanctionner d’une amende sérieuse 34 familles de la commune de Samandıra (belde belediyesi –municipalité de second ordre) qui s’obstinaient à ne pas envoyer leurs filles à l’école, malgré des avertissements répétés. La campagne conjointement lancée par le ministère de l’Éducation et l’UNICEF « Haydi Kızlar Okula » dans toute la Turquie a cependant permis de réintégrer dans le système scolaire obligatoire une quarantaine de filles dans la seule commune de Samandıra.Radikal, 5/2/2005 p. 5
  • 4 février 2005 : Un couple de jeunes mariés a été tué à Küçükçekmece, suite à un mariage non autorisé par la famille de la mariée. Evrim et Selahattin avait fui leur région natale Şanlıurfa (sud-est de la Turquie) dans le but de se marier. Le frère aîné de la mariée, après avoir retrouvé le couple à Küçükçekmece en vue de l’assassiner, est rentré à Şanlıurfa en prétendant à la famille ne pas avoir pu les localiser. Finalement, un autre individu chargé de commettre ce « crime d’honneur » les a trouvés à leur domicile.Vatan, 5/2/2005 p. 5 ; Radikal, 5/2/2005 p. 9
  • 14 février 2005 : Parmi les 10 000 étrangers vivant à Didim et à Bodrum, la moitié est déjà propriétaire d’un bien immobilier, et 3000 sont sur la liste d’attente pour acquérir un bien immobilier dans la région. Eglise et cimetière destinés à cette communauté sont envisagés dans un avenir proche. Les Anglais vivant dans la région d’Aydın sont bien décidés à intervenir dans les affaires des municipalités, puisque qu’ils ont fondé des associations en vue de mieux s’exprimer auprès des autorités locales.Radikal, 15/2/2005 AP
  • 19 février 2005 : Des milliers de caferi (Shiites de Turquie) fêtent le 1365ème anniversaire de la mort de l’imam Hüseyin une fois de plus dans le quartier de Zeynebiye à Halkalı, Küçükçekmece. Durant cette cérémonie, les adeptes shiites habillés en noir se sont « frappés » à main nue.Radikal, 20/2/2005 p. 7
  • 12 mars 2005 : La mairie de Bağcılar procède à une noce collective de 650 couples jusque-là unis non maritalement ou seulement par le mariage religieux (sans aucune valeur juridique).Zaman, 13/3/2005 p. 19
  • 16 mars 2005 : À l’occasion de la « Semaine des personnes âgées », l’İBB annonce son intention de développer des services à domicile pour les personnes âgées. C’est le quartier de Veledi Karabaş dans l’arrondissement de Fatih qui a été choisi comme secteur pilote pour cette initiative. Dans ce cadre, un effort est fait pour améliorer le confort et les conditions d’hygiène des domiciles de ces personnes.Zaman, 17/3/2005 p. 20
  • 25 mars 2005 : Suite à la grande mobilisation pour les enfants de la rue (dont il a été question dans la lettre précédente), des équipes spécialisées commencent à être mises en place pour suivre cette population considérée comme à risque. Parallèlement, le ministère des Travaux publics et de l’établissement a entrepris de protéger les innombrables immeubles et appartements vides des quartiers historiques d’Istanbul des populations « indésirables » accusées de dégrader ce patrimoine. Ce projet s’inscrit dans la politique du « Régénérationurbaine » Kentsel Dönüşüm initiée depuis un peu plus d’un an par l’AKP à Istanbul et dans d’autres villes d’ailleurs.Zaman, 26/3/2005 p. 5
  • 27 mars 2005 : Affrontement à Esenler. Deux personnes de la famille du célèbre chanteur İbrahim Tatlıses sont tuées, à la suite d’échanges de coups de feu entre deux groupes.Radikal, 28/3/2005 p. 7

Risques urbains

  • 04 février 2005 : Un homme d’affaire de 33 ans travaillant dans le cuir à Laleli a été retrouvé mort après 20 jours de disparition. Sur les plaintes de sa famille, la police a arrêté deux individus, dont un agent de police, qui ont reconnu avoir assassiné Ramazan Nergis avant de l’enterrer dans le village de Akbaba à Beykoz. Deux agents ont également été arrêtés dans une affaire de trafic de téléphones portables cette fois-ci. Les enquêteurs du département des Finances, au courant de l’arrivée de 500 téléphones dans deux valises à l’aéroport international d’Atatürk, ont attendu que les deux agents de la police douanière laissent passer les deux valises, pour procéder à l’arrestation. Par ailleurs, entre janvier 2004 et janvier 2005, 33 personnes ont été arrêtées en train de se faire passer pour des représentants de la loi ou autres agents de diverses administrations. Notamment, 7 faux gendarmes et 14 faux policiers ont été jugés pour crimes organisés.Vatan, 5/2/2005 p. 19
  • 09 février 2005 : Une fille et sa mère périssent dans un incendie à Balat, dans l’arrondissement de Fatih. Cet événement fait suite à toute une série de drames liés au vent fort qui souffle sur la métropole. Rappelons le 7 février à Eminönü, dans le quartier de Küçükpazarı, où une personne est morte ; et le même jour, à Esenler dans le quartier de Merkez Mahallesi, un nouveau mort ; et le 05 février où une pension entière à Tarlabaşı a été décimée par les flammes.Radikal, 10/2/205 p. 7 ; Vatan 34, 6/2/2005 p. 7
  • 23 février 2005 : Incendie dans la rue Küçük Hendek à Galata, au 6ème étage d’un immeuble occupé par des travailleurs célibataires d’origine étrangère. La présence de véhicules mal garés a une fois de plus gêné l’intervention des pompiers, tant et si bien que l’incendie s’est propagé à tous les étages. La cause de l’incendie reste à ce jour inconnu.Zaman, 25/2/2005 p. 19
  • 25 février 2005 : « Un tremblement de terre d’une magnitude de 7,5 a provoqué la mort de plus de 4000 personnes rien qu’à Kadıköy ». Cette déclaration fait suite à une mise en scène qui s’est effectuée dans le cadre d’une étude menée pour mesurer les dégâts que pourrait causer un séisme sur la rive anatolienne de la mer de Marmara. Voici le bilan de ce séisme d’une magnitude de 7,5 à Kadıköy où le nombre d’habitants s’élève à 660 619 : 4040 morts et 6127 blessés ; 15 000 bâtiments endommagés sur 38 615, dont 2312 complètement détruits ; sur les 21 hôpitaux 6 s’écroulent dont le SSK de Göztepe qui est le plus important ; le tremblement de terre a eu lieu à 10h02, mais à 13h seuls 908 bâtiments sur les 38 615 bâtiments endommagés ont pu être contrôlés par les équipes de secours ; à cette heure, les hôpitaux sont déjà pleins ; et 221 278 personnes se retrouvent dans la rue sans la possibilité de rentrer chez eux ; le coût des dégâts est estimé à hauteur de 3 milliards USD.Vatan, 26/2/2005 p. 14
  • 27 février 2005 : Un homme de 42 ans a été abattu à l’entrée de l’immeuble où il habitait, à Halkalı. Selon des témoins, la victime a été cambriolée à deux reprises en moins d’un an. La police enquête sur d’éventuels rapports entre le meurtre et les vols.Zaman, 28/2/2005 p. 23
  • 27 février 2005 : Une jeune femme tentant de traverser le Vatan Caddesi a été percutée par un automobiliste dont la plaque d’immatriculation n’a pu être relevée par les témoins. La victime est morte sur le coup. Il a été constaté par la suite que le passage souterrain était fermé.Gündem, 27/2/2005 p. 3
  • Fin février 2005 : Suite à la forte augmentation du prix du rakı (alcool fort à base d’anis), la mise sur le marché de produits frelatés de contrebande entraîne la mort par empoisonnement de plus de 25 personnes essentiellement dans les banlieues d’Istanbul, surtout à Gaziosmanpaşa. La société privée qui vient de racheter la branche alcool du monopole turc décide après ces événements de retirer de la vente plus de 700 000 bouteilles.Radikal, 9/3/2005 p. 14
  • 08 mars 2005 : Une opération policière a mis à jour une salle de jeu dans l’arrondissement de Sarıyer, dans le quartier de Darüşşafaka. Les concepteurs de cette salle de jeu avaient mis en place un système de retransmission du jeu qui se trouvait dans un autre bâtiment, situé à 600 mètres de l’appartement où les joueurs se trouvaient. L’idée était d’arrêter la transmission à l’arrivée des forces de police. 14 personnes ont été mises en détention suite à l’opération. Il faut savoir que les jeux de hasard sont interdits en Turquie depuis le 21 décembre 1996.Radikal, 9/3/2005 p. 3
  • 09 mars 2005 : Deux inconnus ont perpétré un car-jacking à un feu rouge à Etiler vers 23 heures. Ils étaient armés d’un couteau et ont forcé la conductrice à descendre de la voiture avant de s’enfuir au volant de celle-ci. La voiture de marque Jaguar a été retrouvée à Merter. Les individus sont toujours en fuite. La victime fait partie de la famille détenant la très célèbre chaîne de pâtisserie Pelit. En 2004, la même famille avait été victime d’un vol de voiture et d’un cambriolage de maison au cours duquel un important butin avait été emporté sous forme de devises étrangères et bijoux.Radikal, 10/3/2005 p. 5
  • 14 mars 2005 : Une enquête de la Commission des Droits de l’Homme du parlement turc TBMM (Türkiye Büyük Millet Meclisi) a conclu que le problème le plus alarmant d’Istanbul est la question de la sécurité urbaine et de l’ordre public. Cette Commission est arrivée le 11 mars à Istanbul suite aux événements du 06 mars 2005, où une manifestation anticipée de la Journée de la Femme avait été marquée par une répression excessivement musclée des manifestants par les forces de police. Selon cette enquête, « seuls 5% des actes criminels des moins de 18 ans sont commis par des enfants de la rue ; 80% des auteurs de ces crimes sont des enfants vivant encore dans le foyer familial». Le président de la Commission précise en même temps que de 62 à 78% des ces enfants sont « apportés » d’Anatolie dans le cadre de filières parfaitement organisées, en donnant l’exemple d’une adolescente âgée d’une quinzaine d’années, mais ayant à son actif 110 crimes.Zaman, 15/3/2005 p. 3
  • 16 mars 2005 : Face à la recrudescence des vols, le ministre de l’Intérieur décide de réinstaurer le système des gardiens de quartier (mahalle bekçisi). On entendra à nouveau dans la rue le sifflet de ces gardiens ambulants qui avaient été rapatriés dans les commissariats.Zaman, 17/3/205 p. 2
  • 20 mars 2005 : Incendie à Heybeliada. Trois maisons sont totalement décimées et trois autres sérieusement endommagées, dans la rue Hasyunus.Zaman, 21/3/2005 p. 21
  • 21 mars 2005 : Affrontement mortel entre deux bandes mafieuses rivales dans une galerie automobile au cœur d’Etiler, un des quartiers les plus chics d’Istanbul. Au terme de la fusillade impitoyable, on relève un mort et plusieurs blessés graves. Par ailleurs, un des « cerveaux » de l’opération réussit à prendre la fuite.Vatan, 22/2/2005 p. 4
  • 22 mars 2005 : Incendie dans un quartier de gecekondu de Şişli (Feriköy Paşa mahallesi). Trois gecekondu sont décimés par les flammes. L’incendie a été causé par une bonbonne de gaz, très utilisée encore dans la cuisine. Le vent fort qui soufflait a contribué à l’ampleur des dégâts. Cet incident au cœur de l’arrondissement le plus riche de Turquie prouve combien le phénomène des gecekondu en Turquie est loin d’être limité aux périphéries. La même nuit, dans l’arrondissement de Fatih cette fois-ci, un autre gecekondu a été réduit par les flammes dans le quartier de Fatih Sultan. Un des habitants a péri dans les flammes.Zaman, 23/3/2005 pp. 19 et 25
  • 24 mars 2005 : Un incendie s’est déclaré dans une fabrique de textile de Bahçelievler pour une raison inconnue. Les équipes de pompiers de Bakırköy, Kocasinan, Bağcılar et Fatih ont été dépêchées sur place. À l’issue de l’intervention, quatre pompiers dont deux gradés ont été envoyés à l’hôpital en raison d’une intoxication par la fumée. Un des gradés est mort suite à l’intoxication.Vatan, 25/3/2005 p. 3

Éducation, Culture et Médias

  • 04 février 2005 : Des universitaires ont transformé un ancien restaurant en centre culturel, où il sera possible de prendre gratuitement des cours de préparation à l’examen d’entrée aux études supérieures (ÖSS), des cours de théâtre et de musique. Les étudiants pourront également visionner des films et participer à des séminaires, grâce à la collaboration d’une soixantaine d’universitaires essentiellement de Marmara et de Boğazici. Ce centre se situe à Ihlamurdere à Beşiktaş. Tel. : (0212) 236 98 05.Radikal, 5/2/2005 p. 2
  • 24 février 2005 : Dans le cadre du programme de réhabilitation sociale et économique, la municipalité d’arrondissement de Küçükçekmece organise des séances d’information destinées à la population vivant dans les gecekondu, à Tepeüstü et Ayazma où 90% des constructions sont clandestines. En collaboration avec le TOKİ et l’İBB, 2600 logements sont construits à Halkalı. Les travaux ont été entamés fin janvier 2005 et dureraient un peu moins d’un an. Des fonds européens sont visés pour mener ce programme de formation et d’information de la population déménageant des gecekondu vers des immeubles. Selon le maire de l’arrondissement de Büyükçekmece Aziz Yeniay, 10 000 emplois (!) seraient créés dans le cadre de ce programme. L’agenda est déterminé, mais les familles concernées ne sont toujours informées du programme. Le maire prévoit de faire du porte à porte pour un « encadrement psychologique, économique et juridique » des familles concernées.Zaman, 25/2/2005 p. 19
  • 25 février 2005 : Le musée privé d’Art moderne Istanbul Modern (Cf Electroui précédent) accueille ce jour son 100 000ème visiteur. Le musée accueille environ 4000 visiteurs par jour et la présidente de son conseil d’administration Oya Eczacibaşı semble très satisfaite. Pour une visite à distance, voir www.istanbulmodern.orgZaman, 26/2/2005 p. 14
  • 08 mars 2005 : L’AÇEV, la Fondation pour l’éducation de la mère et de l’enfant (Anne çoçuk eğitim vakfı) a organisé une journée cinéma pour la Journée de la femme. 750 femmes inscrites au cours et leurs enfants ont regardé un film au centre commercial Profilo à Mecidiyeköy. Selon les responsables de cette fondation, il y aurait encore 7 millions d’analphabètes en Turquie, dont 6 millions seraient des femmes. Par ailleurs, d’après une étude conjointement menée par le ministère de l’Éducation nationale et l’UNICEF, le nombre d’adultes analphabètes à Istanbul serait bien supérieur à ce qui est généralement dit. Selon l’enquête terminée fin février 2005, il y en aurait plus de 300 000 ne sachant ni lire ni écrire. En valeur absolue, c’est dans les arrondissements d’Ümraniye, Gaziosmanpaşa, Küçükçekmece, Büyükçekmece que ce nombre est le plus élevé. Par l’intermédiaire de centres d’éducation populaires, le travail de rattrapage se poursuit, tout particulièrement des premières victimes que sont les femmes.

Nombre d’adultes ne sachant ni lire ni écrire selon arrondissements

Ümraniye 31 842
Küçükçekmece 30 070
Gaziosmanpaşa 22 922
Büyükçekmece 17 654
Pendik 14 393
Kağıthane 13 664
Beşevler 12 287

Kartal

10 668

Esenler

10 591

Fatih

9827

Eyüp

8920

Şişli

8148

Avcılar

7706

Güngören

6619

Kadıköy

6596

Sarıyer

5869

Radikal, 10/3/2005 p. 14 ; Vatan 34, 23/2/2005 p. 1

  • 09 mars 2005 : La municipalité d’arrondissement d’Ümraniye a organisé une soirée ayant pour thème « Aşk-ı Mevla Gecesi » au centre culturel d’Ümraniye, pour « rappeler l’importance des valeurs nationales et immatérielles et la place de la fraternité dans la vie », avec la collaboration du centre d’éducation Mevlana. Une cérémonie de semazen y a eu lieu.Zaman, 10/3/2005 p. 3
  • 10 mars 2005 : Des étudiants de Tarlabaşı s’organisent pour trouver des solutions à des problèmes au sein de leur école, à l’image des projets pilotes aux États-Unis. Il s’agit d’encourager les adolescents à prendre des initiatives par rapport à certaines questions de gestion au sein de leur école. Ce programme a été importé des États-Unis par Prof. Serdar Değirmencioğlu de la faculté de Psychologie de l’université de Bilgi.Radikal, 11/3/2005 p. 4


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.