Avril-juin 2005

Revue de presse établie à partir de la presse turque.

Principales sources :

  • Zaman : Z.
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü
  • Finansal Forum : FF

Environnement

  • 3 avril 2005 : Le « Mouvement pour la Sensibilisation et la Propreté des Fonds des Mers » expose les bouteilles, cuvettes de toilette, parapluies et autres tubes métalliques collectés au fond du Bosphore, au niveau d’Ortaköy. Des prélèvements d’eau ont également été effectués afin de mesurer la pollution de l’eau en laboratoire. Zaman, 04/04/2005 p. 21
  • 8 avril 2005 : Selon le maire de l’arrondissement de Kadıköy, Selami Öztürk, le tsunami en Asie du sud aurait provoqué un début de conscientisation des Stambouliotes sur la question des risques sismiques. En effet, durant les quatre premiers mois de l’année 2005, les demandes d’analyse faites par les citoyens, auprès du « Laboratoire d’analyse du béton et du sous-sol » dépendant de la mairie, ont été plus importantes que celles produites durant toute l’année 2004. Les études faites sont payantes. Pour l’instant, 80% des bâtiments privés et 90% des bâtiments publics examinés, ont été considérés par ce laboratoire comme exposés à des risques. Malheureusement, nous ne disposons pas d’informations supplémentaires quant aux critères et méthodes utilisés. Par ailleurs, selon un rapport élaboré par le YTÜ*, dans l’arrondissement de Küçükçekmece, seuls 2 200 bâtiments sur les 11 000 examinés seraient aux normes antisismiques. Il est vrai que dans cet arrondissement, 90% des bâtiments ont été construits de manière illégale, pour l’essentiel durant les 20 dernières années. La mauvaise qualité du béton utilisé apparaît générale selon ce rapport. Radikal, 09/04/2005 p. 9 ; Birgün, 12/04/2005 p. 3
  • 10 avril 2005 : Selon la « Direction départementale de la Protection et du Développement de l’Environnement » de l’İBB, sur la base des mesures faites à partir de stations mobiles dans dix points différents, la qualité de l’air à Istanbul est aux normes européennes. Depuis 1995, l’İBB s’efforce de mesurer cette qualité au moyen de stations fixes et mobiles, qui enregistrent des informations toutes les 5 secondes. Vatan, 11/04/2005 p. 1
  • 13 avril 2005 : Une violente polémique relative aux effets de l’activité d’un centre d’incinération et de retraitement des déchets de la municipalité d’Izmit, İZAYDAŞ (İzmit Atık Yakma ve Değerlendirme Tesisleri) éclate dans la presse. Des analyses faites sur des œufs produits à proximité du centre auraient révélé la présence de taux anormalement élevés de substances très nocives. Radikal, 14/04/2005 p. 5
  • 21 avril 2005 : Au terme d’un protocole entre la Banque Mondiale, l’İBB*, la préfecture d’Istanbul, et la « Division pour l’Application des Projets » (rattachée au premier ministre), un crédit de 400 millions USD a été accordé pour la consolidation des bâtiments publics face au risque sismique. Ce crédit devra être remboursé durant une période de 20 ans. L’arrondissement de Zeytinburnu a été présenté comme l’arrondissement pilote. Vatan 34, 22/04/2005 p. 3
  • 28 avril 2005 : Après 15 ans d’interruption, la plage de Florya est rouverte par l’İSKİ*. Rappelons qu’il s’agit d’une des premières plages de l’Istanbul républicain, promue par Atatürk au milieu des années 1930. Plus largement, selon le directeur général de l’İSKİ* Dursun Ali Çodur, sur les 234 km de littoral que compte le département d’Istanbul, désormais 138 km sont accessibles sans risque aux baigneurs. Le journal Vatan ne semble pas partager cet optimisme. Il déplore l’utilisation de la mer comme poubelle, en mettant en avant les tonnes d’ordure collectées en une semaine dans le Bosphore. Par exemple, selon la mairie de Beşiktaş, en une campagne d’une demi-journée, 8 tonnes de déchets ont été récoltées au large d’Ortaköy, et 7 tonnes à Arnavutköy. On estime par ailleurs à 100 tonnes, la quantité de déchets laissée en 2 jours de week-end par les Stambouliotes, friands de pique-nique sur les rives du Bosphore, de la mer de Marmara et de la Corne d’Or. Plus que la qualité des eaux de baignade, la préoccupation principale de l’İSKİ* est devenue la consommation illégale d’eau, dont le coût est supporté par les consommateurs déclarés. Cumhuriyet, 29/04/2005 p. 8 ; Vatan, 27/06/2005 p. 3
  • 9 mai 2005 : La mairie de Bahçelievler reçoit le prix de l’environnement 2005 de la Fondation Torsanlorenzo. Le maire de l’arrondissement, Osman Develioğlu, se félicite de voir ses projets de « renouvellement territorial » (Bölgesel Dönüşüm Projeleri) porter leurs fruits. Vatan 34, 10/05/2005 p. 4
  • 19 mai 2005 : Des photos satellites sur 115 points de référence à Istanbul ont révélé un affaissement annuel allant jusqu’à 6 cm par an à certains points. Ce phénomène, visible à Venise à raison de 0,5 cm par an, touche également la Yeni Cami à Eminönü ; la mosquée d’Ortaköy ; la Rıhtım Caddesi à Karaköy, Harami Dere, Kurbalı Dere et ses environs ; la péninsule historique le long de la Corne d’Or et les lits de rivière y attenant ; Kasımpaşa et ses environs ; le littoral le long de la mer de Marmara de Bakırköy jusqu’à Avcılar. Ces zones constitueraient, selon les spécialistes, les principaux lieux où les dégâts seraient les plus importants en cas de séisme. Vatan, 20/05/2005 p. 15
  • 30 mai 2005 : Au terme d’une longue instruction judiciaire, la mairie de Bahçelievler procède enfin à la destruction d’un bâtiment classé à détruire suite au tremblement de terre du 17 août 1999. Six autres bâtiments, jugés dangereux, ont été également vidés. Zaman, 31/05/2005 p. 14
  • 8 juin 2005 : La conduite principale d’eau en provenance de Terkos, venant du barrage du même nom, assurant une grande partie de l’alimentation en eau potable de la rive européenne depuis la fin du XIXème siècle, éclate à la hauteur d’Alibeyköy. L’odeur de l’eau provoque un mouvement de panique dans la population locale. L’incident est rapidement réparé par İSKİ* qui s’efforce de rassurer la population sur la qualité de l’eau qu’elle consomme. Selon le directeur général de l’İSKİ*, il n’y a pas lieu de s’inquiéter sur sa qualité. Cumhuriyet, 09/06/2005 p. 3
  • 12 juin 2005 : Manifestation spectaculaire de l’« Association Türkiye Çevre Kozası » contre les passages incontrôlés des tankers dans le Bosphore. Au moyen de près de 1 000 petits bateaux, l’association avait réussi à bloquer le trafic sur cette voie d’eau internationale. L’association en question est une plate-forme qui regroupe 244 associations de la société civile (STK*). Constituée en 1993, cette plate-forme organise de façon régulière des actions de sensibilisation de l’opinion publique. La très récente ouverture de l’oléoduc BTC (Baku-Tiflis-Ceyhan) devrait, selon le responsable de l’association, entraîner un inquiétant accroissement du trafic d’hydrocarbures dans le Bosphore. Birgün, 13/06/2005 p. 3
  • 13 juin 2005 : Un relais pour téléphone portable installé sur le minaret d’une mosquée est scellé à la demande des habitants en colère du quartier de Çeliktepe, sur l’initiative du maire de l’arrondissement de Kağıthane. Les employés de la société de téléphone portable qui tentaient de s’opposer à cette mesure, ont été pris à parti par les habitants furieux, au point qu’une équipe des forces d’intervention rapide (Çevik Kuvvet) a dû être appelée. Zaman, 14/06/2005 p. 19
  • 24 juin 2005 : Un encart du mensuel Atlas évoque le recul spectaculaire de la forêt de Belgrade, dont la superficie est passée de 13 000 hectares au XVIIème siècle à seulement 5 000 hectares aujourd’hui. Ce recul a eu lieu essentiellement ces toutes dernières années, alors même que la forêt est classée « site protégé ». Atlas, Juin 2005 p. 32
  • 25 juin 2005 : Le conseiller principal du ministre de l’Environnement et des Forêts, le Prof. Dr. Mustafa Öztürk, s’inquiète publiquement des gaspillages des ressources naturelles en Turquie. Selon lui, la consommation d’eau à Istanbul est deux fois supérieure à la moyenne des villes européennes. Les déchets solides quotidiens par personne sont, quant à eux, 5 fois supérieurs aux valeurs européennes. Radikal, 26/06/2005 p. 3

Transports

  • 1er avril 2005 : Lors d’un entretien, le ministre des Transports, Binali Yıldırım, a énuméré les aménagements prévus par le gouvernement AKP. Un programme quinquennal est prévu pour la réalisation de ce que le ministre appelle les mégaprojets d’Istanbul, « dignes de sa place dans le monde ». Ainsi, en plus de la construction du Marmaray et du troisième pont sur le Bosphore, un deuxième tube sous le Bosphore sera construit, plus au sud de celui-ci, reliant Yedikule à Harem. Il est prévu de « vider la gare de Sirkeci », en vue d’en faire un centre culturel en continuité avec Sultanahmet. La gare de Haydarpaşa fera l’objet d’un concept très sérieux, ajoute-t-il. Tandis que le bâtiment historique sera transformé en hôtel, des gratte-ciel, des salles de congrès et des centres commerciaux seront érigés tout autour. Des réaménagements importants auront lieu à Karaköy, pour accueillir jusqu’à 3 bateaux de croisière et des yachts. Bölge, Mars 2005
  • 28 avril 2005 : Les commerçants de l’avenue d’Ankara, qui va de Sirkeci à Divanyolu (Eminönü), se plaignent des effets néfastes du chantier de construction de la station Sirkeci du futur Marmaray. Les palissades érigées sur plusieurs centaines de mètres ont pour effet d’isoler totalement les commerces sur tout un côté de l’avenue. Sur l’autre côté, la circulation est devenue impossible. Vatan 34, 29/04/2005 p. 1
  • 28 avril 2005 : Ouverture en présence du premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, du nouveau terminal privé Ro-Ro à Pendik. La mise en place de ce nouveau port s’inscrit dans la recomposition du dispositif portuaire stambouliote, recomposition à la fois structurelle (passage au privé) et géographique (délocalisation en périphérie). Cette ouverture prépare la fermeture annoncée du port de Harem, à côté de Haydarpaşa. Un député CHP d’Istanbul dénonce le même jour à la TBMM*, le caractère intégralement « illégal » de cet équipement.. Sabah, 29/04/2005 ; Cumhuriyet, 29/04/2005 p. 16, 01/05/2005 p. 4 ; Evrensel, 01/05/2005 p. 5
  • 9 mai 2005 : L’İBB annonce que le parking dans les rues sera organisé et géré selon des normes européennes, au moyen d’horodateurs. L’exploitation de ce nouveau système sera confiée à Beltur A.Ş. (Büyük İstanbul Turizm ve Sağlık Yatırımları İşletme ve Ticaret A.Ş.). A cette fin, un inventaire de l’ensemble des capacités a été initié. On l’estime pour l’instant à 120 000 places de parking (non couvertes) à Istanbul. Avant la mise en place de ce nouveau système, les revenus dégagés par an par le « business du parking » sont estimés à 625 millions €. Signalons que la même société Beltur va gérer le parking des minibus de Topkapı, en passe d’être ouvert, avec une capacité de 3 000 minibus. Zaman, 08/05/2005 p. 20, 03/06/2005 p. 19 ; Vatan 34, 10/05/2005 p. 5
  • 12 mai 2005 : Au cours d’une intervention devant la MÜSIAD, Kadir Topbaş envisage le déplacement des guichets de péage, actuellement à l’entrée des ponts sur le Bosphore, vers « l’entrée » d’Istanbul, soit respectivement Avcılar et Pendik. Radikal, 12/05/2005 p. 3
  • 24 mai 2005 : Suite aux réformes sur les compétences des autorités locales, dans le cadre de la politique de décentralisation depuis l’été 2004, l’« Administration des Transports de la Ville » (Şehir Hatları İşletmesi) est désormais sous l’autorité de l’İBB. L’İDO*, devenu İDO A.Ş. au début de l’année de 2005, fait l’objet d’une politique de réforme et de renouvellement de sa flotte. La question la plus épineuse est le nombre de licenciements et les indemnités. Depuis le transfert de l’İDO et sa reconversion en société anonyme, les indemnités de licenciement ont été revues à la baisse (de 100 000 YTL à 64 000 YTL pour une carrière de 25 ans). Par ailleurs, le modèle des nouveaux bateaux suscite également une controverse, ceux dotés d’un pont coûtant plus cher. Cumhuriyet, 24/05/2005 p. 17
  • 27 mai 2005 : Les premiers résultats de la plate-forme japonaise de sondage installée à l’entrée du Bosphore – premier indice tangible pour les Stambouliotes du démarrage des travaux- pour préparer l’aménagement du Marmaray sont communiqués à la presse. L’injection de béton à 25 mètres en dessous du fond de la mer a commencé. Radikal, 28/05/2005 p. 5
  • 29 mai 2005 : Cérémonie d’inauguration du chantier de la ligne de transports ferrés légers entre l’autogare d’Esenler et Bağcılar. La ligne qui pourra transporter 35 000 voyageurs par heure, sera d’une longueur de 4,4 km et devrait être terminée dans les 20 mois. Ultérieurement, elle devrait être poursuivie vers İkitelli, et enfin vers le futur village olympique au nord du Stade Olympique Atatürk. Le même jour, au cours de l’inauguration d’un rond-point aménagé par l’entreprise Ekşioğluları (du nom d’une grande famille de Rize) à Üsküdar, le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan affirme son attachement au projet du troisième pont routier sur le Bosphore. Zaman, 30/05/2005 p. 25
  • 14 juin 2005 : Le professeur Haluk Gerçek de l’Université Technique d’Istanbul (İTU*) souligne lors d’une réunion organisée par la « Chambre des ingénieurs de la construction d’Istanbul » la contradiction entre le Marmaray et le projet du troisième pont routier sur le Bosphore. Principal expert de la question des transports urbains à Istanbul, Haluk Gerçek estime qu’en vertu de l’effet de trappe, bien connu des économistes des transports, le troisième pont serait en quatre ou cinq ans saturé à son tour. L’inauguration du Marmaray est à ce jour prévue pour le 15 mars 2010. Cumhuriyet, 15/06/2005 p. 3
  • 23 juin 2005 : 1 véhicule motorisé sur 5 en Turquie est immatriculé à Istanbul, soit 2 123 000 sur 10 000 422. Vatan 34, 24/06/2005 p. 4
  • 26 juin 2005 : Forte augmentation (jusqu’à 80%), du tarif des transports maritimes publics, désormais tous sous la houlette de l’İDO A.Ş.*. Par ailleurs, après le transfert de la flotte TDİ* à l’İDO*, la sécurisation des déplacements et les rénovations internes, le projet de supprimer purement et simplement toute la flotte des vapur, suscite une vaste campagne réactive sous le mot d’ordre : « Rends-moi mon vapur ». Vatan 34, 27/06/2005 p. 6

Urbanisme et construction

  • 1er avril 2005 : Le programme de délocalisation des ateliers artisanaux situés dans la péninsule historique se poursuit par secteur géographique ou secteur d’activité. On peut citer comme exemple respectivement Kuyumcukent (la Cité des Orfèvres), d’une capacité de 2 500 ateliers sur 310 000 m², et dont la population active potentielle est estimée à 30 000 personnes, selon le représentant de la coopérative « Kuyumcukent S.S. İstanbul Kuyumcu Sanatkarları Toplu İşyeri Yapı Kooperatifi ». Sa construction est sur le point d’être achevée. Citons aussi la délocalisation des ateliers et des points de vente d’Eminönü et de Laleli. Dans l’arrondissement d’Eminönü, 4 834 grossistes et ateliers seront transférés dans des zones industrielles prévues à cet effet. Cette décision de l’assemblée municipale avait fixé l’échéance au 31 décembre 2004, avant de la reporter au début de l’année 2006. Voici les activités concernées :
  • 857 ateliers orfèvre or
  • 233 ateliers orfèvre argent
  • 1 433 cordonneries
  • 79 ateliers de chaussons et accessoires
  • 20 ateliers de confections de rideaux
  • 78 menuiseries
  • 32 ateliers de découpe d’aluminium
  • 43 ateliers de confection de cuirs
  • 33 ateliers d’articles de cadeau divers
  • 167 imprimeries
  • 712 entrepôts de confections et de textiles
  • 1 147 autres types d’ateliers
  • Enfin, les ateliers et commerces de confection de Mahmutpaşa, Sultanhamam et Yeşildirek (Laleli) vont quant à eux être transférés à Giyimkent, dans la « Vallée du Textile » (Tekstil Vadisi), à Esenler. La remise aux nouveaux propriétaires des titres de propriété des 2 183 magasins et 300 bureaux est imminente. Detay, Avril 2005, numéro 58.
  • 14 avril 2005 : Les équipes de la municipalité d’Avcılar, appuyées par les forces d’intervention rapide, sont « accueillies » par des salves de pierres, alors qu’elles tentaient de détruire huit bâtiments illégaux construits sur des terrains publics (Hazine), dans le quartier de Yeşilkent (Firuzköy). La population de ce secteur comprenant en tout 45 bâtiments, parvient de la sorte à reporter la destruction, arguant du fait que les autorités locales ont manqué de clartés en acceptant d’équiper la zone en électricité, eau et téléphone. Rappelons que, déjà le 29 mars 2005, la population du même secteur avait réussi à empêcher de la même manière une tentative de destruction. Zaman, 15/04/2005 p. 19
  • 14 avril 2005 : Une série de mesures d’urgence votées en Conseil des ministres, visant à faciliter la réduction de l’habitat illégal dans les grandes villes, sont publiées dans le Journal Officiel. Il s’agit de la « compétence de destruction d’urgence » (Acil Yıkım Yetkisi). Pour Istanbul, 90 000 bâtiments devraient être, grâce à ces nouvelles dispositions, détruits à court terme : rivière de Ayamama à Bakırköy, autres bassins versants sensibles et zones à forts risques sismiques. Les procédures d’« appropriation pour utilité publique » (Kamulaştırma) sont en même temps facilitées. Par ailleurs, la nouvelle loi sur les administrations locales et le nouveau Code Pénal (TCK) prévoient aussi de renforcer les peines prévues contre les personnes qui s’opposeraient aux destructions. Radikal, 16/04/2005 p. 3
  • 14 avril 2005 : Le lieu de la relocalisation de la prison de Bayrampaşa semble enfin avoir été déterminé : il s’agit d’un terrain appartenant à l’İBB situé à Arnavutköy (un belde de Gaziosmanpaşa) dans un ancien site militaire de 25 hectares. A la place de la prison, construite en 1965, l’İBB entend construire des logements collectifs de standing. Zaman, 15/04/2005 p. 2
  • 16 avril 2005 : Le directeur du « Département d’Urbanisme » de l’İBB*, Şimşek Deniz, prétend que sur 1 300 000 constructions recensées à Istanbul (dans les limites de la municipalité métropolitaine jusqu’à juillet 2004), 800 000 sont hors normes. Les arrondissements les plus touchés par ce phénomène sont successivement : Sultanbeyli à 100%, Küçükçekmece à 90%, puis Beykoz, Güngören, Ümraniye et Kağıthane à 70%. Précisons par ailleurs qu’à la même date, une équipe de 500 personnes vient d’être constituée sous la direction du conseiller principal du maire, Prof. Dr. Hüseyin Kaptan, pour l’élaboration du nouveau plan d’aménagement. Notons au passage que le dernier plan d’aménagement datant de 1995 n’a jamais été ratifié, ni appliqué. Vatan 34, 17/04/2005 p. 1
  • 16 avril 2005 : Plusieurs députés de l’AKP, dans le cadre de l’assainissement des paysages urbains, suggèrent que le TOKİ* « offre » à toute personne qui détruirait son gecekondu, un logement assorti d’un programme de financement sans intérêt. Il est sûr que la chute de l’inflation a tendance à rendre davantage possible la mise en place de mécanisme d’accession à la propriété avec des taux d’intérêts avantageux. Radikal, 17/04/2005 p. 4
  • 17 avril 2005 : Le cas du hamam de Beyazıt, construit en 1509, sur lequel le quotidien Vatan attire l’attention, est emblématique de la difficulté à mettre en valeur l’immense patrimoine de la péninsule historique. En effet, après un combat juridique avec la « Direction générale des Vakıf (Fondations) » qui a duré plus de 40 ans, l’Université d’Istanbul a récupéré, il y a 4 ans, ce monument. Mais depuis lors, alors qu’elle projetait d’y installer un « Centre d’Études Spatiales », la situation du bâtiment n’a pas changé. D’un point de vue plus général, signalons qu’avant les vacances de la TBMM*, le projet de loi sur la « Direction générale des Fondations », visant à moderniser cette institution jugée par beaucoup opaque et inefficace, devrait être adopté. Vatan 34, 17/04/2005 p. 1
  • 23 avril 2005 : L’effondrement d’un chantier de construction d’un hôtel de 35 étages, entamé il y a 7 ans dans la Büyükdere Caddesi, dans l’arrondissement de Şişli, a provoqué la panique dans la population. Dans un deuxième temps, le container qui servait de bureaux a également dévalé les 44 mètres de profondeur de la fosse des fondations, suite à l’affaissement du sol. C’est en 1998 que ce chantier de 10 400 m², appartenant à Mustafa Tatlıcı, a été entamé, pour être finalement interrompu au niveau du 5ème étage. Hürriyet, 24/04/2005
  • 28 avril 2005 : Le ministère de la Défense Nationale concède l’arsenal de Taşkızak à l’İBB. Il s’agit du premier transfert de propriété important au bord de la Corne d’Or, qui annonce une reconversion en profondeur des rives de celle-ci. L’intention de l’İBB est d’y aménager un centre d’activités culturelles et artistiques. Ainsi, à ce jour, sur les 292 000 m² que possédait ce ministère à Kasımpaşa, 42 500 m² sont désormais la propriété de l’İBB. A titre de compensation, l’İBB s’engage à construire un bâtiment au profit de ce ministère. Cumhuriyet, 29/04/2005 p. 8
  • 28 avril 2005 : La mairie d’Istanbul annonce cinq projets destinés à développer le potentiel touristique de la ville :
  1. Sanctuarisation de Sultanahmet, ou interdiction des autobus de pénétrer, avec la mise en place des navettes ;
  2. Marina géante sur la Corne d’Or, à la place des ateliers de fabrication, voués à être délocalisés à İkitelli ;
  3. Grande roue géante à Kazlıçeşme, dans la zone libérée par les activités du cuir (modèle londonien) ;
  4. Centre de promotion de la cuisine turque à Süleymaniye, dans l’école coranique (medrese) de Hadis, et en parallèle un complexe d’ateliers artisanaux est imaginé ;
  5. Destruction des abords de la Tour de Galata, pour l’aménagement d’un amphithéâtre et d’espaces verts. Une reconfiguration de la Büyük Hendek Caddesi est projetée sur le modèle de la Nuruosmaniye Caddesi, à Sultanahmet. Vatan 34, 29/04/2005 p. 1 ; Radikal, 29/04/2005 p. 3
  • 6 mai 2005 : La mairie de Yakuplu, dans l’arrondissement de Büyükçekmece, procède à la destruction de 30 bâtiments situés dans une zone exposée aux glissements de terrain, et par ailleurs édifiés en dépit de toutes les normes. Aucune résistance n’a été signalée lors de cette destruction. Vatan 34, 07/05/2005 p. 3
  • 9 mai 2005 : Au cours d’une émission télévisée, le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan annonce son intention de changer de maison, celle d’Üsküdar étant, selon ses propres aveux, illégale. Hürriyet, 10/05/2005 p. 1
  • 14 mai 2005 : Des mesures drastiques ont été adoptées par la mairie de Beyoğlu avant l’arrivée des supporters italiens et anglais pour la finale de la Ligue des Champions au Stade Olympique Atatürk le 25 mai 2005. Les opérations de « nettoyage » se sont concentrées dans un premier temps à İstiklal et dans les rues environnantes, afin d’enlever les buffets et échoppes des vendeurs de rue. Des opérations de contrôle d’hygiène ont été également menées dans les restaurants et cafés. Radikal, 14/05/2005
  • 21 mai 2005 : La « Direction des Parcs et Jardins » de l’İBB annonce son intention de systématiser la thématisation et la décoration des ronds-points de l’agglomération. L’idée est d’aménager des ronds-points à la fois verts et pédagogiques. Zaman, 22/05/2005 p. 24
  • 21 mai 2005 : İstanbul Trafik Vakfı* exploite le jardin du yalı de Naime Sultan (à Arnavutköy, au pied du pont) comme parking, malgré la décision du « Conseil pour la Protection du Patrimoine culturel et naturel* » (rapport du 16 juillet 2002), selon laquelle « le bâtiment doit être restauré et ne peut en aucun cas être utilisé comme aire de stationnement ». Le yalı avait été ravagé par un incendie en 2002, déclenché dans des circonstances encore mystérieuses, n’excluant pas un acte volontaire. Selon le chef de la « Direction départementale de l’Éducation nationale » d’Istanbul, Ömer Balıbay, l’objectif de l’opération « n’est pas de créer des bénéfices mais de préserver » ce qui a survécu à l’incendie. Il ajoute que le jardin est exploité sous la tutelle de la préfecture d’Istanbul, à laquelle est rattachée la « Fondation du Trafic d’Istanbul* ». Construit en 1883 par Abdülhamit II, ce bâtiment en bois de 3 étages a servi pendant 93 ans d’école, et accueillait depuis 1977 l’école primaire de Gaziosmanpaşa. L’homme d’affaire Sakıp Sabancı avait légué 10 milliards YTL (plus de 5,5 millions €) pour la reconstruction. Ces fonds ont finalement été utilisés en faveur de « Kandilli kız Lisesi Eğitim Vakfı » (la « Fondation du Lycée pour Filles de Kandilli »), juste avant sa mort. Zaman Pazar, 22/02/2005 p. 11
  • 23 mai 2005 : Deux donateurs financent la construction d’une école primaire à Esenyurt. Cette initiative d’İhsan et Kemal Nakipoğlu pour la construction de l’école primaire Nakipoğlu suscite toutefois la colère des professeurs et des parents d’élèves de l’école primaire d’Esenyurt « Cumhuriyet İlköğretim Okulu ». La mairie AKP d’Esenyurt a autorisé la construction de cette deuxième école dans le jardin de l’école primaire d’Esenyurt. Le protocole a été signé le 8 avril 2005 avec la « Direction départementale de l’Éducation nationale » d’Istanbul. Les instituteurs et parents d’élève ont lancé une campagne de sensibilisation pour stopper les travaux dans le jardin de leur école, en suggérant à la mairie de construire la deuxième école sur un terrain vague de 2 700 m², non loin de là. Cumhuriyet, 24/05/2005 p. 7
  • 28 mai 2005 : Les volontaires de Gazhane (fabrique de gaz du début du 20ème siècle abandonnée depuis plus de 15 ans), à Hasanpaşa (Kadıköy), organise une journée de manifestation pour attirer l’attention de l’opinion publique sur le devenir de cet héritage de la deuxième révolution industrielle. Il s’agit en fait d’un vieux projet, puisque la « Coopérative pour l’Environnement du Gazhane » a été constituée en 1996, en vue de reconvertir en centre culturel ces bâtiments abandonnés. Yenimimar, 04au 17 avril 2005 p. 12
  • 1er juin 2005 : L’İBB annonce l’organisation du « Istanbul Design Week 2005 », qui aura lieu du 13 au 20 septembre 2005 dans le pont de Galata. Dans le cadre de cette semaine du design, préparée conjointement par la mairie, Art+Decor et Dream Design Factory, pour la diffusion du ADesign Fair, des projets de métropole, des ateliers, des conférences, des expositions et des représentations prendront place pendant cette semaine. Radikal, 15/05/2005 p. 4
  • 7 juin 2005 : Les bulldozers de la municipalité métropolitaine démolissent trois immeubles de 8 étages à Çengelköy dans l’arrondissement d’Üsküdar. Situés sur ce qui est appelé la « zone visible secondaire » du Bosphore (Geri görünüm bölgesi), ces bâtiments illégaux très visibles à partir du Bosphore de par leur hauteur, font l’objet d’un plan de protection du paysage qui les place au premier plan dans la politique de destruction. Le directeur du « Département d’Urbanisme » de l’İBB Şimşek Deniz constate que ces immeubles n’avaient pas de permis de bâtir, ni ne respectaient les normes de construction, notamment en ce qui concerne le nombre d’étages et les fondements. Le même jour, 17 magasins ont subi le même sort à Sarıyer. Radikal, 08/06/2005 p. 5
  • 9 juin 2005 : Le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan et le ministre des Transports Binali Yıldırım ont évoqué la construction d’un troisième aéroport à Istanbul, ceci malgré l’excès de capacité des aéroports de la région. A l’occasion de la finale de la Ligue des Champions à Istanbul le 25 mai 2005, il y aurait eu, selon le ministre, deux fois plus d’avions que la capacité de l’aéroport de Yeşilköy ne le permet. Un aperçu général de l’utilisation des aéroports existants démontre toutefois que l’utilité d’un aéroport supplémentaire n’est pas toujours évidente.
Aéroport d’Atatürk à Yeşilköy :
Aéroport d’Atatürk (Yeşilköy) 2002 2003 2004 2005(4 premiers mois)
Nombre d’atterrissages 160 364 avions 161 827 avions 187 487 avions 61 792 avions(2004 : 54 177)
Pourcentage par rapport à l’année précédente +1% +15,9% +14%
Nombre de voyageurs Vols internes : 3,1 millionsVols externes : 9 millions Vols internes : 5,4 millionsVols externes : 10,2 millions Vols internes : 2 millionsVols externes : 3,4 millions
Pourcentage capacité (Capacité totale : 27,5 millions voyageurs/an) 43% 72%
Aéroport Sabiha Gökçen :

Le nouvel aéroport de Sabiha Gökçen à Pendik est aujourd’hui à 7% de sa capacité.
Capacité en nombre de voyageurs :

  • 3 millions en vol externe
  • 500 000 en vol interne

Nombre de voyageurs en 2004 :

  • 235 278 en vol externe
  • 10 323 en vol interne
  • Les réactions à cette initiative ne tardent pas. L’arrondissement de Silivri est d’ores et déjà candidat pour accueillir le nouvel aéroport. La position du maire de Silivri, Hüseyin Turan, fait suite aux allusions du maire Kadir Topbaş de choisir Çorlu, à 90 km à l’ouest d’Istanbul sur la E5 pour l’aménagement du nouvel aéroport. Radikal, 10/06/2005 pp. 3 et 7 , 11/06/2005 pp. 3 et 5, 12/06/2005 p. 7; Zaman, 11/06/2005 p. 24 ; Akşam, 21/06/2005 p. 6 Radikal, 12/06/2005 p. 8
  • 10 juin 2005 : La direction d’İSKİ* annonce que la question de la desserte en eau potable des Iles-aux-Princes est en passe d’être enfin résolue, au terme d’un lourd programme d’investissement lancé en 1996 avec l’aménagement d’une conduite sous-marine. Cette conduite réalisée, il restait à étendre les conduites de distribution dans chacune des îles. Des analyses récemment effectuées auraient révélé que désormais la qualité de l’eau distribuée au robinet était au normes internationales. Zaman, 11/06/2005 p. 24
  • 11 juin 2005 : Créées suite au tremblement de terre du 17 août 1999 (Yapı Denetim Yasası-Loi n° 4 708 du 21 juin 2001), les entreprises chargées du contrôle des matériaux et des constructions dans 19 provinces pilotes, étaient au nombre de 440 (dont 140 à Istanbul), avant la fermeture de 6 d’entre-elles en 2004 ; tandis que 15 entreprises ont vu leur licence retirée récemment, et 40 font l’objet d’une enquête judiciaire en cours. Nevzat Demirsoy, représentant à Ankara de l’« Union des Associations des Entreprises de Contrôle en Construction » (Yapı Denetim Kuruluşları Birliği Derneği-YDKBD) constate d’une part que la collaboration entre les entrepreneurs et les contrôleurs les amène à négocier le prix du certificat de conformité. D’autre part, Nevzat Demirsoy attire l’attention sur l’insuffisance du personnel au sein de la « Commission de Contrôle » (Teftiş Kurulu), un département rattaché à la « Direction de la Commission de Contrôle en Construction » (Yapı Denetim Komisyonu Başkanlığı) au sein du ministère de l’Équipement. Dans de telles circonstances, les contrôles ne peuvent se faire que sur demande, souvent introduites par les propriétaires ou les chambres professionnelles.

Questions foncières et immobilières

  • 8 avril 2005 : Le maire de Beyoğlu, Ahmet Misbah Demircan, se réjouit de la vitalité du secteur immobilier dans son arrondissement. Selon le maire, sur les 27 800 bâtiments dénombrés dans l’arrondissement, 4 500 sont à divers titres classés comme bâtiments historiques. Le renforcement de la vocation touristique (environ 100 hôtels, soit une capacité de 10 000 lits) participe aussi au renchérissement des valeurs foncières et immobilières. Signalons à cet égard qu’un salon de l’immobilier à Beyoğlu aura lieu le 2 juillet 2005. Il s’agit d’une collaboration entre la mairie et un important cabinet immobilier. Radikal,09/04/2005 p. 18
  • 13 avril 2005 : Le groupe immobilier hollandais Corio acquiert 46,9% des actions mises en vente du groupe d’investissement immobilier Akmerkez Gayrimenkul Yatırım Ortaklığı (un des principaux malls commerciaux situés dans le quartier aisé d’Ulus, dans l’arrondissement de Beşiktaş. Cela représente une somme de 148 millions €. Rappelons qu’Akmerkez, ouvert au début des années 1990, compte 246 boutiques, 4 cinémas, et un food-court d’une capacité de 1600 places. Vatan, 12/04/2005 p. 7 ; Radikal, 14/05/2005 p. 17
  • 4 mai 2005 : Lors du « 5ème Sommet de l’Immobilier », qui a eu lieu à Istanbul, les CEO de sociétés multinationales se sont attardés sur l’évolution du secteur immobilier à Istanbul, en rappelant que les tendances observées dans ce marché ne laissent aucun doute sur la rentabilité des investissements à moyen et à long termes. Le représentant de la Banque d’Investissement japonaise UBS, Atsushi Toda, a souligné l’importance des « entrées des capitaux étrangers pour investissement dans le pays », en faisant un parallèle avec le renversement de la tendance dans les prix de l’immobilier observé à Tokyo en 1997-1998. Le Hollandais Jan de Kreij, CEO du groupe Corio qui a acheté près de la moitié des parts du centre commercial Akmerkez à Ulus/Etiler, explique qu’Istanbul se placera au cours des 10 prochaines années dans le top 10 de la liste des villes européennes où les investissements sont les plus rentables. Enfin, George Soros a pour sa part exprimé son optimisme par rapport au crédit hypothécaire en Turquie. Vatan 34, 05/05/2005 p. 9
  • 4 mai 2005 : Confirmation de l’intérêt des investisseurs étrangers pour Istanbul, début mai, la presse annonce que Warren Buffett a acheté le Park Otel (en dessous de Taksim, sur l’avenue Gümüşsuyu), abandonné depuis 1994. Ce dernier entend confier à l’architecte français Philippe Starck l’aménagement d’un hôtel à la place de cette ruine qui défigure depuis trop longtemps la silhouette d’Istanbul. Par ailleurs, le même Buffett semble intéressé par le projet de « International Galata Port », vaste projet de réaménagement du littoral du Bosphore entre Karaköy et Kabataş, centré sur une hôtellerie de haut standing et un terminal pour bateaux de croisière. Vatan, 05/05/2005 p. 1 et 7
  • 9 mai 2005 : Le directeur général des « Fondations d’Istanbul » (İstanbul Vakıflar Genel Müdürü) estime que plus de 3 millions de m² appartenant aux fondations sont encore illégalement occupés. C’est dans la zone d’Alibeyköy que le phénomène est le plus frappant. La politique suivie aujourd’hui est une politique d’échange avec le Trésor (Takas), et de transfert par le Trésor de ces terrains aux municipalités, celles-ci étant plus à même de valoriser lesdits terrains. Cumhuriyet, 10/05/2005 p. 3
  • 30 mai 2005 : Le président du TOKİ*, Erdoğan Bayraktar, invite tout le monde à investir dans l’immobilier, arguant que ce secteur est le plus propice à l’investissement en ce moment. 2005 sera l’année où les classes pauvres et à revenus bas deviendront propriétaires d’un logement, a-t-il ajouté. Le seuil de 103 000 logements dans 210 chantiers est à ce jour atteint, dans 68 départements et 160 régions en Turquie. Toujours selon Erdoğan Bayraktar, le nombre d’appel d’offre d’une valeur totale de 3 milliards USD, s’élève quant à lui à 600 en 18 mois. Par ailleurs, le président de l’« Association des Agents immobiliers », Sabri Ateş, précise qu’à l’échelle de la Turquie, le besoin de logements supplémentaires est de l’ordre de 1,5 millions de foyers, sachant que près de 250 000 logements ont été construits en moyenne chaque année entre 2000 et 2004. Mais le plus étonnant dans les propos de ce professionnel du secteur immobilier, est le constat que ce chiffre va monter à près de 8 millions, une fois que l’accès aux crédits logement à long terme (crédit hypothécaire-mortgage) sera facilité par les organismes financiers, qui pour leur part, annoncent un taux d’intérêt idéal de 0,4% mensuel ou 5% annuel, dans une économie stabilisée prévue pour 2006. Vatan Ekonomi, 30/05/2005 p. 23

Vie politique

  • 1er avril 2005 : Les responsables politiques des 74 municipalités du département ont entamé leur deuxième année de mandat après les élections municipales du 28 mars 2004, dont le vainqueur est dans une très large mesure le parti de l’AKP avec 49 municipalités contrôlées par ce parti. Pour le reste, Istanbul compte 9 maires ANAP, 8 CHP, 6 DYP et 1 DSP. C’est l’occasion d’un bilan de l’action conduite. C’est la première fois, depuis une vingtaine d’années, que le parti politique du gouvernement national coïncide avec celui de l’İBB, ce qui confère à ce dernier une marge de manoeuvre élargie dans la concrétisation de projets. Des mesures telles que le contrôle des marchés, les séances de yoga et d’aïkido pour le personnel municipal ou comme la possibilité de suivre en direct sur le net l’action du maire de Kağıthane dans son bureau à partir de www.kagithane.bel.tr comptent parmi les innovations dont se glorifie l’AKP. Par ailleurs, le maire d’Istanbul Kadir Topbaş, à l’occasion d’un discours, assure que 60% du budget d’investissement de 2005 seront consacrés aux transports, qu’il considère comme le problème prioritaire de la métropole. Celui-ci annonce l’ouverture du funiculaire Kabataş-Taksim pour août 2005 ; celle de la ligne de transport en site propre (communément appelée « système ferré léger ») Edirne-Sultançiftliği pour février 2006 ; et celle du segment Aksaray-Yenikapı pour la fin 2006. Radikal, 14/04/2005 p. 3 ; Zaman, 15/04/2005 p. 25
  • 13 mai 2005 : Lancement du projet « Ville Intelligente » (Akıllı Kent) par la municipalité de Beyoğlu. Son objectif est d’établir une base de données exhaustives sur les 121 000 logements et 234 000 habitants des 45 quartiers de l’arrondissement. L’ambition est par là de mieux définir le « tissu social » de l’arrondissement et les attentes des administrés. Les premiers résultats sont attendus pour septembre 2005. La formulation des questionnaires soumis suscite des réactions (en ce qui concerne la notion de chef de famille notamment – aile reisi). Zaman, 14/05/2005 p. 19
  • 14 mai 2005 : Inauguration d’une statue d’Atatürk à l’initiative de l’association « Yeniden Kuvayi Milliye Hareketi » (en référence à la lutte nationale pour l’Indépendance – « Mouvement pour la nouvelle lutte nationale ») dans l’arrondissement de Fatih, qui en avait été privée jusque-là. Il s’agit d’une statue de 2,5 mètres de haut en plexiglas représentant la figure convenue d’Atatürk à Kocatepe. Un petit parc a par ailleurs été aménagé autour de la statue. Cumhuriyet, 15/05/2005 p. 8
  • 22 mai 2005 : La municipalité de Beşiktaş fait détruire le terminal İDO A.Ş.*, qu’elle considère illégale, près de l’échelle de Beşiktaş. Cet événement pose la question des rapports entre administrations locales, en l’occurrence la mairie de Beşiktaş, aux mains du CHP, et l’İDO A.Ş.* dépendant de l’İBB AKP…Vatan 34, 23/05/2005 p. 3
  • 28 mai 2005 : La mairie de Kadıköy a appelé ses habitants à choisir le logo municipal parmi les différents symboles présélectionnés (« taureau sous le soleil hittite », « taureau dont le corps représente des vagues », « une barque en forme de flambeau », etc.) visibles sur http://kadikoy-bld.gov.tr. Vatan 34, 29/05/2005 p. 6 ; 04/06/2005 p. 4
  • 29 mai 2005 : Le 522ème anniversaire de la prise de Constantinople est célébrée de diverses manières par les autorités locales : mairies d’arrondissements, İBB, préfecture. Ces manifestations ont comporté des conférences historiques, des concerts de la Mehter Takımı, des reconstitutions historiques et des concerts de variétés à Yedikule (lieu nouvellement concédé à une entreprise privée pour des organisations de spectacles). Vatan 34, 29/05/2005 p. 2
  • 29 mai 2005 : Après avoir rendu hommage au Conquérant dans son mausolée qui jouxte la Mosquée de Fatih, le maire d’Istanbul participe aux cérémonies désormais traditionnelles de célébration de la prise de Constantinople à la Porte de Belgrade. A cette occasion, il déclare qu’ « après la Conquête, le sultan Mehmet a changé le destin du monde en faisant d’Istanbul une ville de paix. Dans l’histoire turque millénaire, on compte de nombreux événements décisifs, mais la Conquête d’Istanbul est un événement décisif sans équivalent ». Zaman, 30/05/2005 pp. 1 et 5
  • 7 juin 2005 : Après avoir été rejeté par la Cour constitutionnelle, le projet de loi sur les municipalités est à nouveau discuté à l’Assemblée et dans ses différentes commissions. Parmi les changements proposés, figurent la suppression de 340 municipalités de second rang (belde belediyesi) dont la population est inférieure à 2 000 habitants, l’impossibilité pour les quartiers de moins de 50 000 habitants d’accéder au statut de belde, la possibilité pour le ministère de l’Intérieur de limoger les maires et la délocalisation des établissements « malsains » (faisant référence aux bars, maisons closes, etc.). Radikal, 08/06/2005 p. 5
  • 16 juin 2005 : Acceptation par la commission des Affaires Intérieures de la TBMM*, du projet de loi sur la rétrogradation des villages situés dans les limites des municipalités métropolitaines au rang de mahalle (quartier). Hürriyet, 17/06/2005 p. 10
  • 23 juin 2005 : Comme il a été fait mention dans la lettre précédente, le « Système Intégré de Surveillance Electronique » (MOBESE) fonctionne 24h/24h avec ses 570 caméras positionnées dans l’ensemble de l’aire urbaine. Toutes les données enregistrées sont transférées et traitées au centre de contrôle d’Aksaray. En trois jours, le système a permis d’identifier dix incidents minimes et facilité, selon les responsables, l’interpellation des coupables. Vatan, 24/06/2005 p. 3 ; Radikal, 18/06/2005 p. 7

Vie économique

  • 15 avril 2005 : La chaîne hôtellière Barcelo, satisfaite de son exploitation depuis 4 mois de l’hôtel Eresin à Fatih, annonce son intention d’ouvrir 5 nouveaux hôtels en Turquie. Présent dans 16 pays avec 140 hôtels, le groupe Barcelo a donc décidé d’investir plus amplement le marché turc. Signalons – alors même que l’on parle d’une capacité hôtelière haut de gamme notoirement insuffisante à Istanbul – que fin avril 2005, 7 grands hôtels, dont la construction a été entamée parfois depuis plus de 10 ans, restent, pour des raisons diverses, inachevés (Park Otel, Maslak Grand Prestige, Sıraevler, Bebek Oteli, Maslak Teras Otel, Florya Oteli, Büyük Tarabya Oteli, d’une capacité totale de près de 5 000 lits). Ajoutons enfin que le 28 avril 2005, a été inauguré à Mecidiyeköy, l’hôtel Divan City, du groupe Koç. Radikal, 16/04/2005 p. 19 ; Vatan 34, 27/04/2005 ; Vatan, 29/04/2005 p. 11
  • 23 avril 2005 : Annonce d’un grand projet commercial à İstiniye, pour avril 2007. Le projet, d’un montant d’investissements de 250 millions USD, est porté principalement par deux groupes : Orjin et Doğuş. Présenté comme « le nouveau lieu de la vie sociale d’Istanbul », ce projet développé sur un terrain de 13 hectares comprendra des surfaces commerciales, des lieux de divertissement et de restauration, et un complexe résidentiel de luxe de 400 logements, pour un prix à l’unité qui oscillera entre 300 000 et 1 million USD. 20 millions de visiteurs sont attendus par an dans ce complexe. Parmi les enseignes annoncées, on compte déjà Cem Boyner, Tansaş, Vakko, Toy’s R Us, etc. Hürriyet, 24/04/2005 p. 8 ; Radikal, 24/04/2005 p. 14
  • 11 mai 2005 : Le « Haut Conseil pour la Privatisation* » a décidé de la cession de l’« Administration des Lignes de Transport (Şehir Hatları İşletmesi) et de ses biens à l’İBB. Le transfert se fait dans le cadre d’un plan de paiement échelonné, dont les montants et la durée ne sont toujours pas connus du public. Les bannières portent le nom de « İstanbul Deniz Otobusleri Anonim Şirketi » (Les « Bus maritimes d’Istanbul S.A. »), un changement de nom et de statut similaire à ce qui a été constaté dans d’autres secteurs d’activité. L’İBB sous-traite bon nombre de services à des sociétés anonymes opérant comme des sociétés d’économie mixte, sur lesquelles il garde le contrôle. L’absence de transparence dans cette opération, menée sans concertation aucune, en contrarie plus d’un. Les montants ne sont pas communiqués et les changements de statuts se font de manière opaque entre le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, le maire Kadir Topbaş et Ahmet Paksoy, directeur général des « Bus Maritimes d’Istanbul », connu pour être un ami proche du maire. Cumhuriyet, 12/05/2005 p. 17
  • 21 mai 2005 : Nihat Özdemir, le vice-président du club Fenerbahçe, et président du conseil d’administration de la compagnie Limak, annonce que cette dernière participera à l’appel d’offre du 3 juin 2005 pour l’aéroport international Atatürk, rejoignant ainsi Havaş, Çelebi et TAV dans la liste des compagnies candidates. Limak prendra part aux enchères en joint-venture avec AA 2000 (Aeropuertos Argentina 2000), une filiale d’America Sudamericana, un groupe appartenant à l’homme d’affaire argentin d’origine arménienne Eduardo Eurnekian. Cette personnalité, connue pour être un proche du président arménien Robert Kotcharyan, est à la tête de ce groupe détenant l’aéroport de la capitale argentine AA 2000, et gère également 32 autres aéroports en Argentine et l’aéroport d’Erevan. Le 10 juin 2005, on apprend que c’est le consortium TAV (Tepe-Akfen Vie) qui a remporté le marché pour 15,5 ans. Zaman, 22/05/2005 p. 11, 11/06/2005 p. 8 ; Radikal, 11/06/2005 p. 15
  • 22 mai 2005 : Le Forum du Tourisme Urbain organisé par l’Organisation Mondiale du Tourisme, a lieu cette année à Istanbul, du 1er au 3 juin à l’hôtel Hilton. L’objectif de ce forum, selon le ministère de la Culture et du Tourisme, est de réunir les investisseurs, les professionnels et les responsables du secteur public en vue de souligner l’importance grandissante de cette forme de tourisme et de la promouvoir. Zaman, 21 mai 2005 p. 19
  • 22 mai 2005 : Les commerçants de Laleli et Merter, lieux emblématiques du commerce à la valise, se plaignent de l’augmentation des taxes imposées par les municipalités respectives, de la concurrence chinoise croissante, comme des mesures de taxation prises par l’État russe à l’entrée des produits provenant de Turquie. Les revenus que tirait Laleli de ce commerce sont en recul depuis 1996.
  • Le gouvernement russe autorisait jusqu’à 200 kilos de biens rapatriés non taxés. Depuis 2004, la quantité non imposable a été réduite à 50 kilos, avec un plafond d’une valeur de 1 000 USD.
Évolution du marché du commerce à la valise depuis 1997.
Année Valeur en milliard USD
1997 5,8
1998 3,7
1999 2,3
2000 2,9
2001 3,0
2002 4,1
2003 4,5
2004 2,0

Vatan, 23/05/2005 p. 1

  • 25 mai 2005 : La finale de la Ligue des Champions de l’UEFA se déroule avec un grand succès à Istanbul. 50 000 supporters italiens et anglais sont présents à Istanbul. Le gouvernement, les pouvoirs locaux, comme les milieux économiques locaux profitent de cette occasion pour promouvoir l’image touristique d’Istanbul et la capacité d’organisation de grands événements à l’échelle planétaire (3 milliards de téléspectateurs). Il s’agit aussi du véritable lancement du Stade Olympique Atatürk dont les abords ont été achevés tout récemment. Les problèmes d’accessibilité et de parking qui se posaient depuis l’ouverture du stade en 2001 ont été en grande partie résolus. La répartition des supporters avait été savamment arbitrée pour éviter des proximités dangereuses : les Anglais à Beyoğlu, et les Italiens à Sultanahmet. Les professionnels de l’hôtellerie se sont félicités d’un taux de remplissage optimal.
Quelques chiffres :
Nombre de pays où le match a été diffusé 200
Nombre de téléspectateurs 3 milliards
Capacité du Stade Olympique Atatürk 70 204 places
Nombre de places réservées aux supporters anglais et italiens 40 154 places
Places réservées aux spectateurs « turcs » 15 172
Nombre d’arbres plantés autour du stade 44 000
Coût des infrastructures souterraines 2 millions €
Coût de fonctionnement 3 millions €
Coût de l’événement à l’UEFA 5,2 millions €
Coût à l’İBB des infrastructures souterraines 75 millions YTL (plus de 4,5 millions €)
Apport total à la Turquie Estimé à 30 millions €

Radikal, 27/05/2005 p. 11

  • 7 juin 2005 : Le coordinateur général du groupe Profilo, Göksen Körezlioğlu, annonce les secteurs cibles de la holding, après que celle-ci a décidé de quitter le marché de l’électroménager. Jak Kamhi, président du conseil d’administration du groupe, avait fait savoir que les investissements porteraient dans le tourisme et dans la construction. Ainsi, 30 millions € ont été investis dans l’aménagement d’une marina à Yalıkavak à Bodrum, d’une capacité de 450 yachts et accueillant un hôtel, un amphithéâtre et 60 boutiques de style ottoman. L’inauguration de ce qu’ils appellent « le futur Saint-Tropez de la Turquie » est prévue pour le mois d’août de cette année. Körezlioğlu ajoute que la Turquie n’accueille que 600 yachts avec un apport moyen supérieur à 7 500 €, tandis que le voisin grec atteint 6 000 yachts rien que dans la mer Egée. Enfin, Profilo, constructeur de yacht depuis une trentaine d’années vient de livrer à Bernie Eccleston son deuxième yacht. Le patron de la Formule 1 a commandé un troisième yacht au même constructeur. Zaman, 08/06/2005 p. 14
  • 7 juin 2005 : Au cours de sa visite en Turquie, le nouveau leader ukrainien, le président de la République d’Ukraine Viktor Yushenko, fait part de son intention de demander à la Turquie une indemnisation pour les 15 Ukrainiens morts dans l’incendie de l’hôtel Pezok à Laleli en 1995. Malgré cet accident déplorable, les Ukrainiens continuent à fréquenter massivement la place commerciale stambouliote. Vatan, 08/06/2005 p. 17
  • 10 juin 2005 : Le maire de la municipalité d’Ümraniye, Hasan Can, annonce que sa politique de régularisation a posteriori des activités économiques de l’arrondissement commence à porter ses fruits. Les formalités d’obtention des autorisations ont été simplifiées et des formules souples ont été négociées pour sortir de l’illégalité nombre d’acteurs économiques. Le maire espère ainsi pouvoir exercer un meilleur contrôle sur la distribution des activités dont certaines peuvent présenter un danger pour la population vivant à proximité. Zaman, 11/06/2005 p. 24
  • 10 juin 2005 : L’hôtel Hilton, premier hôtel international d’Istanbul, fête ses 50 ans aujourd’hui. Durant cette période, l’hôtel aurait accueilli 12 millions de clients, dont Anthony Quinn, Muhammed Ali, Raquel Welch et le roi Hussein de Jordanie ; et 36 millions de clients dans ses divers restaurants. A cette occasion, signalons que cet hôtel, propriété de la « Direction générale de la Caisse des Retraites », va être privatisé. L’ÖİB* (Özelleştirme İdaresi Başkanlığı) a fixé comme échéance le 1er août 2005 pour l’envoi des lettres de propositions. Radikal Cumartesi, 11/06/2005 p. 11 ; Sabah, 21/06/2005 p. 8
  • 18 juin 2005 : Mercedes-Benz Türk, du groupe Daimler-Chrysler, inaugure une nouvelle unité de production à Hoşdere (Esenyurt), qui devrait employer directement 2 500 et indirectement 12 000 personnes. Rappelons que la mise en place de Mercedes-Benz Türk en Turquie remonte à 1967. On estime que depuis cette date, 42 000 autobus ont été produits, dont une partie croissante pour l’exportation. La part des composants turcs dans le produit final sera de 75%, alors qu’elle oscille entre 20% et 40% aujourd’hui. Milliyet, 19/06/2005 p. 10 ; Radikal, 19/06/2005 p. 13

Populations, religion, santé

  • 15 avril 2005 : La police municipale d’Eminönü appuyée par les forces d’intervention rapide (Çevik Kuvvet), conduit une opération visant à fermer les hôtels meublés jugés sordides de plusieurs secteurs de l’arrondissement. Depuis des décennies, en effet, Eminönü est un territoire d’accueil pour les migrants intérieurs comme pour les migrants étrangers. Cette opération s’inscrit dans la politique de « nettoyage » d’Eminönü, désormais destiné à être exclusivement dévolu au tourisme. Les « pensions pour célibataires » (bekâr evleri) sont accusées d’être des foyers d’insécurité. Au cours de ces opérations, 22 personnes en situation irrégulière ont été arrêtées. Zaman, 16/04/2005 p. 19
  • 16 avril 2005 : Au cours du « 14ème Congrès général ordinaire » du MÜSIAD (organisation patronale très liée à l’AKP), le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan réitère sa proposition de mettre en place des contrôles à l’entrée d’Istanbul, pour limiter l’immigration. Dans son discours, il fait référence à une proposition équivalente qu’il avait faite lorsqu’il était maire de l’İBB en 1998, n’hésitant pas à faire l’amalgame entre « immigration, terreur et augmentation de l’insécurité ». Le débat reste entier sur l’applicabilité d’une telle mesure, et même sur sa légalité constitutionnelle. Vatan 34, 17/04/2005 p. 18
  • 16 avril 2005 : Un rapport du « Conseil de Sécurité Nationale » (MGK) sur l’immigration interne est partiellement rendu public. Selon ce rapport, entre 1995 et 2000, le nombre des personnes qui se sont installées à Istanbul s’élève à 920 000. Contrairement au discours, sur ce total, 250 000 personnes seulement provenaient de villages. De même, cotrairement à ce qui a été dit à l’UIA, le chiffre de 500 000 installations par an est désormais exagéré. Vatan 34, 22/04/2005 p. 1
  • 1er mai 2005 : Une enquête menée dans les écoles de Küçükçekmece révèle des cas de tuberculose. Dans 9 écoles, sur 18 000 élèves, on a relevé 5 cas. Zaman, 02/05/2005 p. 19
  • 13 mai 2005 : Au cours d’une conférence de presse, un responsable de la « Direction départementale de la Santé », a rappelé que l’encadrement médical à Istanbul demeurait très insuffisant par rapport aux normes européennes. Les chantiers en cours sont les suivants : Hôpital public de 400 lits à Bağcılar, prévu pour novembre 2005 ; un autre de même capacité à Gürpınar à Büyükçekmece. A plus long terme, est envisagée la construction d’autres hôpitaux à Halkalı (Büyükçekmece), Pendik et Sarıgazi (Ümraniye). Zaman, 14/05/2005 p. 14
  • 21 mai 2005 : Örcün Barışta, professeur en histoire de l’art, estime que l’archipel des Iles-aux-Princes n’est pas suffisamment mis en valeur par les Stambouliotes. Connaître la ville d’Istanbul uniquement à travers Eminönü, Fatih, Eyüp, et Üsküdar comme centres historiques et culturels est d’autant plus dommage que les habitants négligent le patrimoine de l’archipel tout aussi précieux. A titre d’information, il y a neuf départs par jour entre 07H30 et 23H00 pour Kınalıada, Burgazada, Heybeliada, Büyükada et Sedef Adası, ouvertes au tourisme. A partir du 15 juin, date d’ouverture de la saison d’été, le nombre de bateaux par jour à destination de ces îles va augmenter. Enfin, Kaşık Adası et Pide Adası sont des propriétés privées, fermées au public, tandis que Yassıada, Sivriada et Balıkçı Adası sont des îles où la construction est interdite. Zaman, 21/05/2005 p. 20
  • 22 mai 2005 : Selon une enquête diligentée par l’« Union des Producteurs de Viande » Etbir, seulement 20 des 250 dépôts de viande en gros d’Istanbul disposent d’une autorisation en bonne et due forme. Le responsable de cette union annonce l’aménagement de 2 centres de gros, l’un pour la rive asiatique et l’autre pour la rive européenne, d’ici quelques années. Zaman, 23/05/2005 p. 20
  • 31 mai 2005 : Les habitants originaires de Kastamonu se sont réunis à Florya (Atatürk Orman Çiftliği) pour un pique-nique organisé par Kas-Der (association de hemşehri). Le président de l’association, Hidayet Yünsel, estime à plus d’un million le nombre de Stambouliotes originaires de Kastamonu, ce qui pour lui est loin d’être une source de satisfaction. En effet, Yünsel souligne la nécessité de créer des pôles d’activité à Kastamonu afin de stopper l’émigration, et ne manque de rappeler aux hommes d’affaire originaires de Kastamonu leurs responsabilités dans cette entreprise. Zaman, 31/05/2005 p. 23
  • 2-6 juin 2005 : L’« Association contre les Maladies buccales » (Ağız Hastalıkları Derneği, créée en 2004), en coordination avec l’EAOM (European Association of Oral Medicine), organise le 1er Congrès International sur les Maladies Buccales, au Péra Palace. Une trentaine de spécialistes, dont 11 invités de l’étranger, prendront la parole pendant ces quatre jours en présence de plus de 300 dentistes, pour faire un point sur les soins dentaires et les cancers de la bouche en Turquie. L’« Union professionnelle des Dentistes » fait remarquer que 8 enfants de moins de 6 ans sur 10 a au moins une carie, tandis que dans le groupe 30-34 ans, ce taux est de 9 personnes sur 10. Vatan 34, 29/05/2005 p. 12
  • 4 juin 2005 : Début de la saison des festivals de quartier à Istanbul avec le Festival de Cihangir, archétype du quartier gentrifié (le 4 et 5 juin). En même temps s’est déroulé le Festival de Tünel (spectacles de rue). Une semaine après ont eu lieu les festivals de Galata et de Kadıköy. L’agenda festif est littéralement saturé. Le Festival de Galata était organisé cette année pour la 14ème fois. Il a rassemblé un nombre important de participants et d’associations impliqués dans l’événement. Le concert d’Okay Temiz, célèbre percussionniste installé à Galata et gentrifier du même quartier, a constitué un point d’orgue de ce festival. Notons enfin que du 16 au 20 juillet aura lieu le Festival des Iles. Radikal Cumartesi, 11/06/2005 p. 13
  • 13 juin 2005 : Les équipes spéciales de la municipalité d’Avcılar, secondées par les forces d’intervention rapide de la police nationale, démontent énergiquement un campement de 50 tentes installées dans un terrain vage par des tziganes (esmer vatandaş, selon la périphrase relayée par Zaman) venus de Thrace et d’Adana. Zaman, 14/06/2005 p. 19

Risques urbains

  • 8 avril 2005 : Un jeune garçon qui tentait de s’interposer dans une dispute, est tué d’un coup de couteau dans le quartier de Gazi, dans l’arrondissement de Gaziosmanpaşa. Dans le même quartier, à la suite de cet événement, deux jeunes sont victimes d’une attaque à main armée. Par la suite, une foule de 500 personnes environ s’en prend, au moyen de cocktails Molotov, à l’immeuble et au café appartenant au père des responsables de la première agression. Pour ne pas faire monter la tension dans ce quartier considéré sensible, la police n’est pas intervenue, si ce n’est pour permettre aux pompiers de traverser la foule. Hürriyet, 09/04/2005 p. 9
  • 13 mai 2005 : La police de la municipalité d’Eminönü surprend 4 individus à côté d’une fosse de 2m² avec pelle et pioche dans un ancien cimetière de Sultanahmet. Ils espéraient dénicher un trésor en creusant une vieille tombe dans ce cimetière situé Tavukhane Sokak. Ils risquent 1 à 5 ans de prison selon la loi 2863 pour la protection du patrimoine culturel et naturel. Zaman, 31/05/2005 p. 19
  • 16 mai 2005 : La gare d’autobus d’Esenler abrite près de 1 000 magasins sur les 4 étages en sous-sol de la gare. Elle est un des pôles majeurs du réseau de bus dans le pays, et l’activité économique qu’elle génère est une source de revenu non négligeable pour la société qui la gère sous la tutelle de l’İBB (Büyük İstanbul Otogarı İşletmeleri A.Ş.). Les commerçants déplorent toutefois l’indifférence des autorités face à la présence des « sniffeurs de colle » et de la prostitution dont ils se disent victimes. Certains commerçants ont déjà quitté la gare, et d’autres menacent de partir si des mesures contraignantes ne sont pas prises. Vatan 34, 17/05/2005 p. 4
  • 22 mai 2005 : Les enfants de Tarlabaşı dans l’arrondissement de Beyoğlu ont adopté un jeu dangereux, sous le regard désintéressé des adultes du quartier. Ils s’agrippent à l’arrière des taxis qui traversent le quartier de Dolapdere pour remonter la pente qui fait plus de 500 mètres de longueur. Les chauffeurs de taxis, pour leur part, ne prennent plus la peine de s’arrêter dans les rues encombrées et à forte pente de Dolapdere. Zaman, 23/05/2005 p. 25
  • 23 mai 2005 : Une mafia locale fait régner la terreur dans le beau quartier de Gümüşsuyu, près de Taksim. Composée de prétendus agents immobiliers, souvent ex-militants d’extrême droite, cette mafia qui prétend avoir « nettoyé » le quartier de la prostitution et des travestis, réclame pour le « service rendu » des commissions, et prétend contrôler toutes les transactions immobilières. Selon les habitants terrorisés (dont la chanteuse Rojin), les décisions de justice tardent à être prises. Hürriyet, 24/05/2005
  • 29 mai 2005 : Suite à une descente de la police dans une maison de l’arrondissement de Fatih, 38 réfugiés originaires d’Afghanistan et du Pakistan, ont été arrêtés. La police des Étrangers (İstanbul Yabancılar Şube Müdürlüğü) est à la recherche de trois autres réfugiés qui ont réussi à prendre la fuite. Pour un passage clandestin en Europe, ils auraient chacun payé entre 2 000 et 3 000 USD à des passeurs. Toujours à Fatih, un réseau de faussaires d’origine iranienne pourvoyant de faux passeports a été démantelé. Vatan 34, 29/05/2005 p. 19
  • 30 mai 2005 : Un archéologue du nom de Mehmet Şahin a été arrêté en flagrant délit pendant la vente d’objets archéologiques provenant d’une tombe de la période hellénistique de Kültepe Höyük à Kayseri, datant du 4ème siècle avant J.C.. Il s’agit de huit pièces en terre cuite, dont la valeur est inestimable selon le Musée Archéologique. Les enquêteurs de la « Direction départementale des Finances » d’Istanbul (İstanbul Mali Şube Müdürlüğü) à Fatih ont d’abord appris que des pièces d’antiquité devaient sortir des frontières. L’enquête les a menés jusqu’à cet archéologue, négociant les huit pièces au prix de 300 000 USD. Zaman, 31/05/2005 p. 12
  • 8 juin 2005 : Vers 11 heures, un entrepôt d’accessoires pyrotechniques explose dans la cité industrielle métallurgique de Dudullu (Dudullu Demirciler Sanayi Sitesi), causant la mort de 6 personnes. Le propriétaire, un producteur d’accessoires pyrotechniques et de confettis à Beykoz, s’est défendu en affirmant qu’il n’était pas au courant de la présence de matériaux explosifs à cet endroit. Un tourneur fraiseur de l’atelier voisin témoigne d’une première explosion il y a 6 mois et d’un début d’incendie il y a deux semaines seulement. Suite à l’accident, les représentants de l’İBB, et le maire d’Ümraniye Hasan Can, ont fait savoir à la presse que l’entrepôt ne bénéficiait d’aucun permis d’exploitation, et qu’aucune demande ne leur a été formulée par l’occupant des lieux, Çoşkun Acar. Radikal, 10/06/2005 p. 3
  • 12 juin 2005 : Un enfant de 6 ans qui pique-niquait avec sa famille à proximité, disparaît dans une retenue sur la rivière Çırpıcı, faisant la frontière entre les arrondissements de Bakırköy et Zeytinburnu. La famille et les deux municipalités accusent İSKİ* de ne pas avoir sécurisé les abords de cette retenue. Les autorités d’İSKİ*, quant à elles, se sont pour l’instant contentées de préciser que ce secteur n’était pas un lieu de pique-nique. Avec la venue de l’été, on constate en effet un investissement de tous les espaces libres près de la mer de Marmara par les Stambouliotes en sortie familiale. Zaman, 14/06/2005 p. 25
  • 18 juin 2005 : Alerte suite à la fuite de 3 tonnes de gaz dans une station LPG de Kağıthane. Rappelons qu’il y a quelques années, l’arrondissement avait été le théâtre d’une explosion spectaculaire d’un réservoir de gaz. Ce nouvel incident réactive le dossier de ces stations intra-urbaines, perçues comme une menace pour les habitants. Radikal, 19//06/2005 p. 4

Éducation, culture et médias

  • 15 avril 2005 : Accompagnés d’un certain nombre d’intellectuels, les 2 curateurs de la future « Biennale Internationale d’Istanbul » attirent l’attention de l’opinion publique, au cours d’une conférence de presse, sur la difficulté à trouver des lieux qui puissent accueillir les activités de cette biennale. En effet, les arsenaux de Camialtı, le complexe TÜYAP de Tepebaşı, les entrepôts de Karaköy et le métro de Şişhane avaient été pressentis comme des lieux souhaitables par les organisateurs. Mais chacun de ces lieux a finalement été exclu par les autorités locales, sous divers prétextes. L’idée était, pour cette biennale dont le thème était Istanbul, d’inscrire les activités au cœur d’enjeux urbains contemporains. Les difficultés rencontrées semblent devoir contrarier la concrétisation de ce projet. Zaman, 16/04/2005 p. 15
  • 23 avril 2005 : Début dans la péninsule historique, des quatre itinéraires culturels conçus par Murat et Can Belge, pour la mairie d’Eminönü. Pour ce, des panneaux signalétiques et des brochures ont été préparés. Les quatre parcours proposés sont les suivants : le parcours Sultanahmet, le parcours Milion-Hidayet Camii, le parcours Çemberlitaş-Kapalıçarşı, et enfin le parcours Divanyolu. Radikal, 23/04/2005 p. 2
  • 1er mai 2005 : Le bilan des cinq premiers mois du Musée Archéologique d’Istanbul renouvelé, s’avère très positif en terme de fréquentation. Celle-ci a effectivement été multipliée par trois par rapport au même laps de temps pour l’année 2004. Six salles fermées depuis des années ont en effet été rouvertes, de même que le Çinili Köşk (le Kiosque aux Faïences), fermé depuis deux ans. Radikal, 01/05/2005 p. 23
  • 13 mai 2005 : A l’occasion du 13ème symposium d’Eyüp Sultan, le maire d’Istanbul souligne qu’Eyüp est devenu après la Mecque, Médine et Jérusalem, le quatrième lieu de pèlerinage des musulmans sunnites. Parmi les invités de ce symposium, figurent l’ancien chef d’État tchétchène Ruzbek Bisultanov, et le maire de Bahrein, Cevvet Feyeruz, ainsi que de nombreux historiens. Zaman, 14/05/2005 p. 24
  • 21 mai 2005 : Le buste de l’écrivain Sait Faik Abasıyanık (1906-1954) a été inauguré à l’occasion du 51ème anniversaire de sa mort, par l’« Association des Amis de l’Île » de Burgazada, où l’auteur a passé une partie de sa vie. Le buste avait été endommagé par des jeunes en 2004. Arrivé à Istanbul à l’âge de 17 ans, il a écrit « İpekli mendil » (1934), « Çelme » (1939) et « Medar-ı Maişet Motoru » (1944). Zaman, 22/05/2005 p. 13
  • 29 mai 2005 : Le commandement naval d’Istanbul annonce son projet de rénovation du Musée Maritime d’Istanbul à Beşiktaş. Les projets architecturaux répondant à l’appel d’offre pourront être soumis jusqu’au 9 août 2005. Zaman, 30/05/2005 p. 24
  • 3 juin 2005 : Le journal « Gazete 365 » publie « Bahçelievler de A à Z », un livre répertoriant tous les monuments byzantins et ottomans dont le fameux Havuzlu Köşk (à Siyavuşpaşa Kasrı) dans l’arrondissement de Bahçelievler. Cet ouvrage, édité par Bayram Kırtaş et Melek Bayhan, retrace l’histoire de ce haut lieu de la conquête de Constantinople, où les armées ottomanes se sont arrêtées à Yenibosna (aujourd’hui le centre de Bahçelievler). L’ouvrage reprend également toutes les adresses et numéros de téléphone des centres culturels, médicaux, commerciaux, et d’éducation de l’arrondissement. Zaman, 04/06/2005 p. 24
  • 8 juin 2005 : Ouverture au grand public du « Musée du Péra », musée privé de la Fondation Suna et İnan Kıraç liée au groupe Koç. Le musée se situe au cœur de Beyoğlu à Tepebaşı, dans un ancien hôtel édifié en 1893 (Bristol Oteli) dont seule la façade a été conservée et fortement remaniée (par l’architecte Sinan Genim). Après le musée Sakıp Sabancı d’Emirgan ouvert il y a quelques années, le musée Rahmi Koç de Hasköy et le tout récent « İstanbul Modern », ce nouveau site est un indice supplémentaire de l’implication des grands groupes dans la vie culturelle. Le Pera Müzesi a été rendu célèbre avant même son ouverture, au moment de l’achat du tableau de Osman Hamdi Bey, « L’éleveur de tortues » (Cf. Electroui N°18). Au premier étage, se trouvent des espaces réservés à des expositions temporaires ; le second abrite de manière plus permanente une partie des collections de peintures de la Fondation ; et les troisième, quatrième et cinquième étages ont été réservés à de jeunes plasticiens et artistes contemporains. La Fondation envisage à court terme d’aménager à proximité du musée deux autres lieux de cultures : à savoir un « Institut de Recherche sur Istanbul » 100 mètres plus bas sur la même avenue Meşrutiyet, d’une part ; et un centre culturel dans l’ancien complexe d’exposition de la TÜYAP, d’autre part. Au total, ces investissements tendent à renforcer la fonction culturelle, essentiellement assumée par le secteur privé, de l’axe de l’İstiklal Caddesi entendu au sens large. Ajoutons cependant que l’İBB vient d’investir une partie de l’ancien complexe de TÜYAP pour y installer les bureaux d’une de ses sociétés affiliées, BELBİM A.Ş.. Deux semaines après son ouverture, le musée a déjà accueilli plus de 12 000 visiteurs. Radikal, 14/04/2005 p. 18, 08/06/2005 p. 23, 25/06/2005 p. 23
  • 11 juin 2005 : Début du « Festival des Femmes de l’Est » (Doğunun Kadınları Festivalı) organisé par İstanbul Kültür A.Ş. (Société d’économie mixte dépendant de l’İBB) au Cemal Reşit Rey Salonu, qui rassemble 25 artistes venues de différents pays musulmans comme l’Iran, Syrie, Iraq, Bahreïn, Egypte, etc. L’idée fondamentale de ce festival est de promouvoir l’expression féminine et des cultures alternatives aux cultures occidentales, jugées dominantes. Zaman, 13/06/2005 p. 15
  • 24 juin 2005 : Le Conseil d’État refuse d’examiner la demande d’annulation de la décision du Conseil des ministres, datée du 24 novembre 1934, par laquelle Sainte-Sophie, alors mosquée, avait été officiellement transformée en musée. Ce refus a été voté par 4 voix contre 1. Radikal, 25/06/2005 p. 4
  • 26 juin 2005 : Annonce de l’ouverture d’un nouveau campus de l’université de Beykent, après Ortaköy, Taksim et Ayazağa. Ce campus d’une capacité de 10 000 étudiants, dont l’ouverture est attendue dans les quatre ans au plus tard, sera situé dans le département de Kocaeli à Izmit, et prioritairement dévolu aux sciences médicales. Vatan, 27/06/2005 p. 2

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.