Excursion urbaine du 17 février 2010 : Sazlıdere

Compte-rendu de l’excursion urbaine du 17 février 2010 :

Rédigé par Yoann Morvan avec l’aide d’Alp Ferman


Sazlıdere, de l’histoire des peuplements

successifs aux nouveaux projets urbains

 

Nous poursuivons notre cycle d’excursions urbaines et cette fois-ci nous allons observer la situation de Sazlıdere et de ses affluents, qui se jettent dans le lac de Kuçukçekmece.

Notre premier arrêt s’effectue en amont, au niveau du cimetière de Kayabaşı, d’où nous avons un large panorama. Cela nous permet d’avoir une première idée sur une bonne partie du bassin versant. Du lieu où nous nous trouvons, on peut apercevoir à l’horizon une masse d’immeubles dans le brouillard.

ducimetierversoyakkent1

Nous continuons notre visite vers Şamlar Köyü et sur la route nous voyons un « mesire » (« lieu de promenade ») nommé « Kayabaşı-Şamlar Mesire Yeri ». Tout le secteur est encore boisé et sert de destination champêtre durant la période estivale.

Nous descendons ensuite vers Şamlar Köyü. Nous parlons avec les gens du village qui se montrent très accueillants. Nous rencontrons un érudit local, Şaban Vural, qui nous raconte l’histoire de Şamlar, dorénavant majoritairement habité par des populations venues de Crimée il y a plus d’un siècle, vers 1868. Le village s’appelait auparavant “Şamlılar”, ce qui signifie : “les gens qui viennent de Şam”. Şam est le nom arabe de la capitale de la Syrie, Damas.

 

Le village était donc habité par des Damascènes venus à la suite de la conquête ottomane, exerçant probablement une activité de tailleur de pierre comme l’atteste la présence de carrières. En fait, tout le secteur comportait un semis de villages aux complexes strates de peuplement successifs comme nous le découvrons à travers le récit de Şaban Vural. Soulignons ainsi d’emblée que de nombreux Grecs peuplaient également les environs. Signe des changements intervenus, le nom d’un de leurs villages est par exemple passé de « Aya Yorgi » à « Kentsel Dönüşüm ». A leurs dires, les villageois de Şamlar entretenaient généralement de bonnes relations avec trois autres villages où vivaient des Grecs autour de Şamlar Köyü : Boğazköy, Arnavutköy et Kayabaşı. Cependant, de vives tensions survenaient de façon répétée avec les villageois de Boğazköy en raison des accusations de vols qui leur étaient portées.

samlarengloutissement

Alors qu’autrefois, les eaux servaient à l’agriculture et la pêche se montrait fructueuse, seuls restent quelques pêcheurs tandis que la majorité des villageois se retrouve sans travail. Malgré tout, ces habitants, si près d’Istanbul, vivent dans un environnement encore largement préservé des méfaits d’une urbanisation malheureusement souvent synonyme de pollution exacerbée. Une retenue d’eau a généré un lac artificiel que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus. Ce lac a recouvert la plus grande partie de l’ancien village qui se situait au bord d’une rivière (photo ci-dessous).

sazldereavant

Juste à coté du barrage de Sazlıdere se trouvait un ancien “Baruthane” (lieu où l’on produit de la poudre). Selon Şaban Vural, la capacité de production de cette fabrique était de 25kg par jour, mais en temps de guerre cela était insuffisant. Cherchant une solution pour augmenter la production, les villageois ont rencontré un français vivant à Eskişehir qui leur a fourni de l’aide en leur procurant une ancienne machine importée de France. Grâce à cette machine, ils sont parvenus à produire 250kg de poudre par jour ; celle-ci était ensuite portée en bateau de Şamlar Köyü à Ataköy via le Sazlıdere.

Au milieu du village, une mosquée attire notre attention. Avec une grande gentillesse, les villageois nous en ouvrent la porte et nous montrent le cimetière adjacent. De vieilles tombes comportent des inscriptions en ottoman, et la mosquée se révèle en fait avoir été une église construite en 1838 à laquelle un minaret a été surajouté ultérieurement (voir photographie ci-dessous).

samlarmosquee_1838

L’ancienne église devenue mosquée et son minaret.

Nous repartons de Şamlar Köyü et nous nous approchons des immeubles construits dans le cadre de « Kentsel Dönüşüm Projesi ».  Depuis la route nous voyons les bâtiments de Kiptaş et de Toki à notre gauche (plus de 65.000 logements) et à notre droite les bâtiments de Bizimkent édifiés il y a une dizaine d’années mais qui n’ont jamais été habités.

kayabasikiptas

La nouvelle mosquée et les bâtiments de Kiptaş,éléments d’un nouvel ensemble urbain de plus de 65.000 logements.

Nous continuons notre descente du bassin versant et nous nous arrêtons devant İSKİ Sazlıdere Tesisleri Terfi Merkezi. C’est un barrage datant de 1989 destiné à utiliser et à contrôler les eaux du Sazlıdere. En poursuivant notre route, nous nous approchons de l’ancienne poudrière (« Baruthane ») qui a servi de décor à de nombreux films dans les années 1950, puis nous redescendons vers le Sazlıdere. Sur notre gauche, nous apercevons plusieurs grottes, celles-ci ont abrité les premiers peuplements humains de la région d’Istanbul. A présent, certains de ces lieux pourtant éminemment intéressants à de nombreux égards sont négligés au point de servir de décharge. Nous nous arrêtons au bord du Sazlıdere et nous marchons sur une digue le long de la rivière.

sazlideredigue.jpg

Le Sazlıdere avec au premier plan les roseaux qui lui ont donnés son nom.

Au cours de notre cheminement, nous constatons que les environs demeurent un important terrain de chasse. Toutefois, l’eau de la rivière a une couleur grisâtre et l’on se demande comment la faune parvient à survivre dans ces conditions.

Notre dernier arrêt s’effectue sur un pont surmontant le Sazlıdere duquel on peut mesurer la pollution de la rivière. Une canalisation qui se jette directement dans le Sazlıdere :

debouchesazlidere

Pendant notre visite, nous rencontrons l’ancien maire de Bağcılar ; il nous décrit brièvement les projets qui vont être réalisé dans ce secteur aval du Sazlıdere : les bâtiments jouxtant la rivière vont être détruits, la route va être élargie et une future ligne de train à grande vitesse passant par Altınşehir va être aménagée.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.