Les centres commerciaux : de nouveaux espaces culturels ? L’exemple du centre commercial et culturel Cevahir à Şişli

13

Si l’accord pour la construction de ce “complexe commercial et culturel” entre l’İBB et le groupe Cevahir fut signé le 4 février 1988, ce n’est que le 15 octobre 2005 qu’il fut inauguré. Recep Tayyip Erdoğan a lui-même coupé le ruban, lors de l’inauguration où bon nombre de ministres et de bureaucrates étaient présents (le ministre de l’Intérieur, Abdülkadir Aksu; la ministre d’Etat chargée de la Famille, Nimet Çubukçu; le préfet d’Istanbul, Muammer Güler; le maire métropolitain Kadir Topbaş; le patron du groupe Cevahir, İbrahim Cevahir, et sa fille Ayşe Cevahir). La famille Cevahir est très proche du pouvoir AKP à l’İBB comme à Ankara, et cette proximité n’a-t-elle pas permis de régler à l’amiable un différend1 qui opposait le groupe Cevahir à l’İBB ? Le 30 mai 2006, 7 mois plus tard, Recep Tayyip Erdoğan devait inaugurer cette fois-ci le complexe Kanyon à Levent, fruit d’un partenariat entre İş Bank et Eczacıbaşı (signé Tabanlıoğlu), des acteurs économiques très éloignés du même pouvoir AKP. Comparer ces deux projets immobiliers permettrait de faire ressortir des traits qui peuvent en dire long sur le montage de ce type d’opération immobilière. Pour ce qui est du partenariat, en résumé, Kanyon est un investissement purement privé, tandis que Cevahir est un partenariat privé/public, le propriétaire du terrain, en l’occurrence l’İBB, et le constructeur se partageant à terme ce qui est construit.

Les motifs architecturaux du complexe Cevahir sont une expression qui rappelle étrangement ceux que l’on peut voir dans les villes des pays du Golfe. À l’intérieur comme à l’extérieur, il est facile de remarquer les particularités physiques de ce mall. Les dimensions, la couleur extérieure et le décor intérieur constituent une combinaison (encore) originale à Istanbul. Ayşe Cevahir, fille du patron du groupe Cevahir, 38 ans, cette jeune architecte voilée ne s’est chargée que du décor intérieur. Ce faisant, il serait sans doute trop innocent de considérer la couleur verte du revêtement extérieur du complexe, au centre de l’arrondissement CHP de Şişli, comme le fruit d’une esthétique architecturale uniquement. Elle est une figure des “capitaux verts”, réalisant notamment dans des constructions imposantes, et n’hésitant plus à se manifester aussi ouvertement. Paradoxalement, parmi les complexes commerciaux Kanyon et Cevahir, c’est le partenariat İBB/Cevahir qui est le plus expressif en termes de motifs architecturaux. Or, on aurait pu s’attendre à ce que l’administration métropolitaine d’Istanbul garde une certaine neutralité dans une transaction dont le partenariat en dit long sur les connivences politiques. En effet, la sphère dans laquelle la construction et la vente du complexe ont évolué est restreinte, se limitant à la famille Cevahir et l’AKP.

14

La revente du complexe

Construit pour un coût total de 250 millions USD, le centre commercial inauguré le 15 octobre 2005 est vendu pour 842 millions USD à “Kuwait Investment Authorities” (Trésor koweitien) en novembre 2006. Il s’agit là de la dernière étape de la transaction, à savoir la vente de ce complexe à des investisseurs étrangers, en l’occurrence St. Martins2, basé à Londres et contrôlé par le Trésor koweitien. En 2005 déjà, l’achat du complexe par les Koweitiens semblait évident, sans que l’on sache toutefois le prix du m². İbrahim Cevahir avait demandé 1 milliard USD pour ses parts. Finalement, l’İBB a ouvert le pas en vendant sa moitié au prix de 422 millions USD.

Dans un deuxième temps, la même compagnie koweitienne achète les parts d’İbrahim Cevahir au même prix, mais en s’associant avec Pradera3, une compagnie anglaise qui sera chargée de gérer le portefeuille de 844 millions USD en Turquie. Cette association ne règle toutefois pas la question de la gestion du centre commercial. Aujourd’hui, le plus urgent est de relouer les surfaces commerciales disponibles. En effet, le groupe Sümer Kuyumculuk (orfèvre) a décidé de fermer son magasin Storks dans le complexe Cevahir, pour protester contre la réaction de la direction, suite aux différents événements qui sont survenus à l’intérieur du complexe.

La question de la sécurité à Cevahir

Un premier accident est survenu au début du mois de décembre, où un adolescent de 16 ans fait une chute mortelle des escalators. Deux semaines plus tard, le 15 décembre 2006, une fillette de 4 ans est entrainée dans le vide par la bande des escalators. Au 4e étage, le service technique avait omis de placer une vitre entre les escalators et les barrières en verre. La fillette ne survivra pas à la chute. Moins d’une semaine plus tard, une bande vidéo montre les surveillants de Cevahir tyranniser une fillette suspectée de vol, dans une pièce qui servirait d’interrogatoire. Suite à cet événement, les administrateurs du complexe, sur le point de céder la gestion aux nouveaux acquéreurs, font savoir que le directeur de la sécurité, un militaire retraité de 73 ans, est mort suite à une crise cardiaque, en précisant bien qu’il n’y a pas lieu de chercher un lien entre les différents événements survenus en moins d’un mois et le décès soudain du chef de la sécurité

15

16

  1. Extrait de l’Electroui 23: “pour que la transaction puisse se faire, le dossier introduit en 1990 par le groupe Cevahir contre l’İBB doit être retiré du tribunal commercial de Şişli. Suite à l’appel d’offre du 3 septembre 1987 pour la construction d’un centre commercial, un accord avait été signé par l’İBB et le groupe Cevahir le 4 février 1988. Le projet de construction, s’étendant au sol sur 62 474 m² (102 000 m² en location), a toutefois été modifié par la municipalité, après signature. La décision du tribunal fut en faveur du groupe, et condamna l’İBB à payer un dédommagement de 9,5 milliards YTL en 1991. L’İBB avait alors proposé de diminuer sa part dans la propriété. Cevahir estime que le dédommagement fixé par le tribunal, équivaut à 15 000 m² sur les 102 000 m² aujourd’hui, tandis que l’İBB ne propose que 6000 m². Des pourparlers sont en cours. » Radikal, 22/11/2005 p. 19 []
  2. ” St. Martins kimdir? Cevahir Alışveriş Merkezi’ne teklif veren St. Martins Şişli Gayrimenkul Yatırımcılığı Ticaret A.Ş, ana hissedarı Kuveyt Yatırım İdaresi olan Londra merkezli St. Martins Property tarafından kasım ayında Türkiye’de kuruldu. Sadece Avrupa’da 900 bin metrakarelik ticari amaçlı kullanılan gayrimenkullere sahip olan firmanın büyüme programı içerisinde gelişmekte olan ülkelere yatırım yapmak var. Son olarak Polonya’da Plejada isimli 101 ünitelik bir alışveriş merkezi satın alan St Martins, merkezi yüzde 25 oranında büyütmek için çalışmalar yapıyor. St. Martins, ayrıca İngiltere’de 75 bin metrekarelik Centrale Alışveriş Merkezi ile birlikte 6 büyük
    alışveriş merkezinin de sahibi.” http://www.referansgazetesi.com/haber.aspx?HBR_KOD=59372&ForArsiv=1 []
  3. “Pradera kimdir? İngiliz kökenli Pradera AM PLC , tüm kıta Avrupası’nda « şehir dışı gayrimenkul fon yönetimi » alanında çalışan bir şirket. 1999’da kurulan şirket, operasyonlarını ise Luxemburg, Londra, Madrid, Milano ve Atina’daki 5 ofisi üzerinden gerçekleştiriyor. Özellikle Güney ve Doğu Avrupa ile merkez Avrupa’daki büyük şehirlerdeki yatırım olanaklarını değerlendiren şirket geçtiğimiz günlerde Çek Cumhuriyeti gayrimenkul pazarına da giriş yaptı. Pradera Polonya, Romanya ve Türkiye’de birer ofis açarak bölgedeki operasyonlarını genişletmek istiyor. Yatırım planları arasında Bulgaristan ve Slovakya’da yeralıyor. Firmanın toplam 17 gayrimenkulde ve 300 metrekare alanda 650 kiracısı bulunuyor. Pradera’nın portföyünde bulunan alışveriş merekzi ve eğlence merkezleri arasında İspanya’da San Juan, Manresa, Tarrasa, El Paseo, La Sierra, El Manar ve Aljarafe alışveriş merkezleri ile Parc Vallès eğlence merkezi; İtalya’da Max, Meraville, La Tenutell, Romagna ve Sedici Pini alışveriş merkezleri, Yunanistan’da Florida 1 ve Village Eğlence Merkezi; Fransa’da ise Loisinord alışveriş merkezi bulunuyor.” http://www.referansgazetesi.com/haber.aspx?HBR_KOD=59372&ForArsiv=1 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.