TAYFUR Mehmet – Le processus de patrimonialisation à Diyarbakır (Moments, acteurs, valeurs)

Mehmet Tayfur, Le processus de patrimonialisation à Diyarbakır (Moments, acteurs, valeurs). Mémoire de Master 2 Ville et Environnements urbains Soutenu le 11 Septembre 2018 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon (ENSAL) sous la direction de Joan Casanelles

Télécharger Le processus de patrimonialisation à Diyarbakır

Diyarbakir et son paysage, qui ont été construits sur un plateau rocheux dans la zone du haut bassin du Tigre connue comme la région du croissant fertile, ont été un centre important depuis la période Romaine, Sassanide, Byzantine, Islamique et Ottomane. La zone d’héritage, la zone connue comme İçkale (la citadelle) et le tumulus de Amida (Amida höyük) s’y trouvant, englobent la muraille de Diyarbakir avec ses tours et portes d’une longueur de 5,8 km et sur laquelle se trouvent 63 inscriptions.

La patrimonialisation est le processus par lequel un groupe reconnaît le statut de patrimoine à des objets matériels ou immatériels, de sorte que ce groupe se trouve devenir l’héritier de ceux qui les ont produits et qu’à ce titre il a l’obligation de les garder afin de les transmettre.

Le patrimoine a pris une place importante dans les sociétés. À la fois marqueur identitaire, marqueur religieux, ressource touristique, attraction culturelle, il devient aussi un argument politique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.