Excursion urbaine du 21 avril 2011 : Bayrampasa

Compte-rendu de l’excursion urbaine du 21 avril 2011 :

Rédigé par Julien Paris.


Dans le ventre d’Istanbul :

Le marché de gros de fruits et légumes de Bayrampaşa

 

Dans le cadre des excusrions urbaines ayant pour thème l’urbanisme commercial, l’Observatoire Urbain a organisé une visite le 21 avril 2011 dans le plus important marché de gros en fruits et légumes d’Istanbul, celui de Bayarampasa. Ce marché a pour rôle de nourrir la rive européenne d’une ville de plus de 13 millions d’habitants, consommant près de 60% de la production nationale de fruits et légumes, ce qui lui vaut de pouvoir être qualifié de véritable « ventre » d’Istanbul.

img_5232

img_5226

Le marché de Bayrampasa, durant une heure creuse de la matinée

Situation géographique

Le marché de gros – Istanbul Meyve ve Sebze Hali, ou Meyvehos– est situé au nord-ouest du noeud autoroutier de Bayrampasa, où se croisent l’autoroute O3 (axe E-O rejoignant la TEM) et l’axe routier Nord-Sud rejoignant la gare routière d’Esenler (Otogar Baglanti Yolu). On retrouve autour de ce noeud:

  • Au Nord-Est : le centre commercial « Forum Istanbul », comprenant IKEA, Pratikler, un mall, et l’aquarium Turkuazoo, ainsi qu’une station de métro desservant le tout ;
  • Au Nord-Ouest : le marché de gros en fruits et légumes, le marché de gros en produits laitiers (Megacenter) lui faisant face, ainsi qu’un projet d’hôtel 7 étoiles ;
  • Au Sud de l’O3 : le centre commercial Carrefour Bauhauss et la gare routière d’Esenler, et leurs stations de métro correspondantes.

 

 

Le marché de gros occupe à Bayrampasa un espace de presque 287.000 m2, terrain qui jusqu’en 1986 était occupé par des champs. Le marché de gros se trouvait auparavant entre Eminönü et Unkapani, ce jusqu’à ce que les bâtiments disparaissent dans l’incendie d’Unkapani en 1971.

img_5224

dsc05063

Vue des parkings de desserte

Fonctionnement et organisation

Deux marchés de gros se partagent le rôle de distributeurs en fruits et légumes à Istanbul : Bayrampasa sur la rive européenne et Icerenköy sur la rive asiatique. Bayrampasa est de loin le plus important des deux, centralisant 571 magasins (contre 193 à Icerenköy) sur une superficie de 287.000 m2 (contre 54.000 m2 à Icerenköy). On y achète et revend environ 80 types de légumes, 50 types de fruits, et 20 autres types de marchandises importées.

Le marché de gros de Bayrampasa a pour particularité d’être géré par la mairie du Grand Istanbul (IBB), propriétaire du terrain, par le biais du Directoire du Marché de gros de la Mairie Métropolitaine d’Istanbul,. L’IBB se charge à la fois de l’entretien, du contrôle du flux de visiteurs et du contrôle des prix des produits.

 

Le marché de gros est situé sur un terrain envallonné, les rangées de bâtiments longilignes suivant les lignes de niveau. On retrouve en haut le parking visiteurs, la mosquée, les bureaux de l’administration d’IBB, et une grande variété de produits frais (agriculture traditionnelle et « bio »). Plus bas dans la vallée les produits sont moins fragiles et ce sont plutôt les patates, le riz et les oignons qu’on retrouve en majorité.

L’espace est à la mesure des besoins alimentaires d’une ville comme Istanbul : le marché de gros est censé pouvoir accueillir 6000 à 8000 camions par jour, pour un volume de vente quotidien de 15 à 20 milliers de tonnes de produits, soit un volume annuel allant jusqu’à 2 millions de tonnes. Le parking en lui-même avec sa capacité de 800 places pour les visiteurs, les employés et les acheteurs, donne une idée de l’intensité de cette activité.

L’ensemble des visites et passages est concentré sur quelques plages horaires très denses, dont un pic entre 3h et 5h du matin. Cette affluence est contrôlée par un dispositif de caméras et l’enregistrement des entrées et sorties de véhicules.

Le contrôle du flux routier se double d’un contrôle des prix en temps réel. Les travaux de modernisation et d’informatisation du parc de revendeurs lancés en 2007 par l’IBB ont permis au marché de gros de se convertir en une véritable bourse des fruits et légumes, les prix étant retransmis sur les postes des revendeurs et affichés dans les couloirs du bâtiment central de l’administration. Cette centralisation n’est pas neutre dans la mesure où les transactions sont sujettes à une taxe perçue par l’administration gestionnaire, l’IBB. Naturellement certaines transactions cherchent à échapper à cette centralisation, alors que l’IBB cherche à finir l’informatisation de l’ensemble du parc.

dsc05072

Vue d’une des travées du marché de gros en rénovation

Historique rapide du marché de gros

Le premier marché de gros d’Istanbul – Yemis Iskelesi – a été construit en 1935, son achalandage étant assuré par trains et par voie maritime. Jusqu’alors le commerce de fruits et légumes n’était pas centralisé et les producteurs de la région arrivaient à la gare d’Hayderpasa par train, puis allaient en carriole ou à pied sur leur lieu de vente.

Les techniques d’emballage (de plus en plus standardisées) et les techniques de fret évoluant (essentiellement par la route, par bateau et par train), un marché de gros permettant de centraliser la distribution est construit sur la rive asiatique (Yemis Iskelesi). La population d’Istanbul et la demande augmentant, le site s’étend et est ensuite transféré à Zeytinburnu puis à Unkapani, et enfin à Bayrampasa en 1986. En 1997 le marché de Bayrampasa intègre l’ensemble des bureaux des « brokers » qui étaient restés sur les sites précédents, et centralise alors l’ensemble des activités de vente de gros de fruits et légumes pour la partie européenne d’Istanbul.

L’urbanisation de cette partie de la ville, marquée par la présence des centres commerciaux aux alentours, du réseau routier et de la gare routière, transforme la vocation première du marché de gros. Le marché de Bayrampasa cherche maintenant à intégrer des activités de services (centre de congrès, restaurants), faisant ainsi écho aux nouveaux projets de construction tel cet hôtel 7 étoiles halal en bordure d’autoroute, le Caprice Gold Hotel (conforme aux règles islamiques).

Image de synthèse du projet de l’hôtel Caprice

L’association professionnelle ISMEYDER

Après une visite guidée des bureaux du Directoire assurée par deux fonctionnaires de l’IBB, nous avons pu rencontrer Nevdaz Dayak, président de l’association de producteurs ISMEYDER. Nevdaz Dayak est un personnage : d’origine kurde, au caractère trempé, il s’enorgueillit de son parcours « depuis bas de l’échelle » lui ayant permis de passer du simple manutentionnaire au statut de propriétaire de plusieurs boutiques (certaines spécialisées dans des produits « bio »), et de représentant des vendeurs de Meyvehos.

L’association ISMEYDER est une association non gouvernementale représentant le secteur de la vente en gros de fruits et légumes ; il semble qu’elle soit la plus importante ONG dans ce secteur. Son rôle est de négocier avec l’IBB les conditions de travail et de vente des différents producteurs, et de participer aux débats et projets concernant le secteur. L’association a des représentants à la Chambre de Commerce d’Istanbul (ITO), au comité sur les fruits et légumes de la Chambre du Commerce, ainsi qu’au Conseil du Directoire du Marché de gros de la Mairie Métropolitaine d’Istanbul, l’institution gestionnaire du parc.

En mettant de côté le style technocratique du discours qui nous a été tenu on pourrait résumer les projets d’ISMEYDER pour le marché de gros en deux mots : produire plus. Cette perspective se justifie de deux manières : la population d’Istanbul continue d’augmenter, et le marché européen commence à s’ouvrir.

hal2

Le nouveau marché de gros de Bursa, vue aérienne et de l’intérieur

Un projet de délocalisation d’une partie des activités de Bayrampasa a d’ailleurs vu le jour en 2006 à Bursa (voir image plus haut). Ce nouveau lieu illustre ce processus de décentralisations successives des activités de commerce de gros (dans ce cas Yemis Iskelesi, puis Unkapani, puis Bayrampasa), leur périphérisation, et le rôle de ce processus dans la poly-centralisation de la cité.

Peut-être là encore une marque de la métropolisation gargantuesque d’Istanbul, dont l’appétit va jusqu’à engloutir les villes environnantes ?

 

Liens internet

Site de la Mairie du Grand Istanbul :
http://www.ibb.gov.tr/sites/haller/en-US/Pages/MainPage.aspx

Site Ismeyder :
http://www.ismeyder.org.tr/

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.