Décembre 2002 – janvier 2003

Revue de presse établie à partir de la presse turque.

Principales sources :

  • Zaman : Z
  • Cumhuriyet : C
  • Özgür Bakış : Ö-B
  • Yeni Gündem : Y.G.
  • Sabah : S
  • Sabah-İstanbul : S-İ
  • İstanbul-Hürriyet : İ-H
  • Türkiye : Tü

Transports

  • 20/12/02 : inauguration de 2 nouvelles stations du « métro léger » (hafif metro) au départ de Aksaray. Ce mode de transport permet désormais de se rendre au centre d’exposition CNRexpo et à l’aéroport Atatürk en 30 minutes. Cet événement marque la volonté de la grande municipalité d’Istanbul de mettre en place un réseau de transport sur rails qui parcourrait la métropole, rapidement et efficacement. Cependant, il est encore difficile de rejoindre les quartiers de Levent (terminus de la ligne de métro souterrain Taksim-4. Levent), de manière directe, malgré les slogans de la municipalité : le tronçon Taksim-Yenikapı est loin d’être terminé.
  • 25/12 : réunion de la commission chargée d’examiner le projet de loi visant à renforcer les peines encourues pour infraction au code de la route. Ce projet propose de pénaliser les conducteurs sous l’emprise de l’alcool ou de drogues, peines pouvant aller dans le cas de récidives jusqu’à la suspension du permis de conduire, la prison et l’examen psychiatrique. Les excès de vitesse seront aussi plus strictement punis, les peines pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement. 22/12/2002, R., p.5, D.1C.
  • Selon un comptage réalisé fin octobre 2002 par l’Institut national de la statistique (DİE), le nombre total de véhicules motorisés circulant sur les routes de Turquie s’élève à 7,5 millions. A elles seules, les villes d’Istanbul, Ankara et Izmir totalisent 35% du parc. Istanbul (1,2 millions) est d’assez loin en tête devant Ankara (850 000). 02/01/03, R., p.16. D.1C.
  • Alors que le tunnel de raccordement Unkapanı-Yenikapı du métro, ayant coûté près de 33 trillions TL (20 millions de dollars), est sur le point d’être achevé, la décision de modifier le trajet est « enfin » prise, après l’intervention du Conseil pour la Protection des Biens Naturels et Culturels. Au lieu de traverser la Corne d’Or à l’Est du pont de Unkapanı, le métro passera à l’Ouest du pont, c’est-à-dire en amont. 25/01/03, R., p.22, D.1B.
  • Les travaux pour la mise en place des nouveaux systèmes de transport collectif sur rails, qui devraient améliorer le trafic à Istanbul, vont bon train. La construction des lignes de tramway Eminönü-Kabataş et Vezneciler-Edirnekapı-Sultançiftliği ont débuté et devraient coûter au total 47 millions de dollars. De même, les travaux du funiculaire Kabataş-Taksim devraient durer 18 mois et coûter 30 millions de dollars. 28/01/2003, C., p.3, D.1B.
  • Les études du sol (marin) pour le plus grand projet de transport de Turquie, le Marmaray (liaison ferrée sous le Bosphore), ont débuté. Une équipe de spécialistes turcs et étrangers a commencé les sondages entre Sarayburnu et Üsküdar, à bord du navire « Bevanit » de l’entreprise hollandaise Fugro. Yapı dergisi, no. 255, février 2003, p.16, D.1D.
  • La grande municipalité d’Istanbul, dont une part importante de son budget 2003 est consacrée au système de « transport collectif ferré aérien » (havaray), a lancé des appels d’offre pour un grand nombre de lignes planifiées, majoritairement pour intégrer les embarcadères d’autobus maritime (deniz otobüsü) au reste du système de transport collectif. Yapı dergisi, no. 255, février 2003, p.16, D.1B.

Urbanisme et construction

  • La tour Gökkafes, construite derrière le palais de Dolmabahçe et au dessus du stade İnönü malgré un vaste mouvement de protestation, abrite désormais des bureaux d’entreprise, un centre commercial, ainsi que l’hôtel Ritz-Carlton. Les étages supérieurs, qui possèdent quant à eux une vue panoramique d’Istanbul, ont été aménagés en appartements de luxe. Cette partie du Gökkafes a été nommée « Süzer Plaza », d’après le nom de l’actionnaire principal de la Vakıfbank Mustafa Süzer, qui a construit et mis en vente ces appartements. Un appartement de 140 m² a été vendu début décembre pour 1,3 millions d’euros (ce qui constitue un record à Istanbul pour un appartement de cette taille). On présume que l’acheteur est Mustafa Süzer lui-même. Par ailleurs, Dinç Bilgin et Zafer Mutlu, actionnaires majoritaires d’Etibank, qui fut l’une des banques saisies par l’État durant la crise, possèdent également un appartement dans le Süzer Plaza. Ces appartements ont été saisis par la Commission d’inspection. 01/12/02, R., p.12. D.33.
  • Un grand projet de la mairie d’arrondissement de Beyoğlu pour la restauration du quartier de la tour de Galata, l’avenue Büyük Hendek Caddesi et la rue Küçük Hendek, n’est pas sans susciter une certaine polémique auprès des habitants et des commerçants. Le projet de la mairie a pour but de restaurer le quartier pour accueillir les touristes (appart-hôtel, restaurants, boutiques de souvenirs,…). Parallèlement, la Faculté d’architecture de l’Université Technique d’Istanbul développe un projet de recherche, immeuble par immeuble, pour la restauration de ces axes historiques. 04/01/2003, R., p.3, D.9B.
  • 25/01 : Ouverture d’un nouveau grand hôtel 5 étoiles, cette fois à 4. Levent (arrondissement de Şişli). Cette nouvelle tour du quartier d’affaires, qui a coûté plus de 32 millions de dollars, fera à la fois office d’hôtel pour hommes d’affaires, de centre commercial et de lieu de travail : elle est présentée comme le premier « iş butik oteli » (hôtel boutique bureau). Le propriétaire de l’hôtel est la marque Mövenpick, qui avait déjà tenté une première expérience dans l’hôtellerie à Istanbul (Maslak) il y a quelques années, mais sans succès. Les produits Mövenpick (glaces, café, vin…) seront bien-sûr vendus en priorité. 12/01/03, R., p.16. D.19.
  • Le président de l’Association pour l’investissement immobilier (GYODER) a déclaré que l’inflation des projets immobiliers de grand luxe a entraîné un excès de la demande dans les secteurs des logements de classe moyenne et des bureaux. Selon lui, avec la crise, les prix ont chuté entre 20 et 50% dans le domaine de la location, et entre 10 et 40% dans le domaine de la vente. C., 29/01/03, p.13. D.33.
  • Relance officielle du projet de réhabilitation de Fener-Balat : c’est une entreprise anglaise (IMC) qui a remporté le marché, associée à une entreprise catalane et à un groupement lyonnais (GRET).

Environnement

  • Suite à la catastrophe naturelle déclenchée par le naufrage du ‘Prestige’, une liste noire de 66 tankers, dont 26 battant pavillon turc, a été établie par la Commission européenne. En réponse, la Turquie soutient ne pouvoir agir efficacement, dès lors qu’elle n’a plus le contrôle sur ses détroits (qui absorbent 35% du trafic des tankers) depuis la signature des accords de Montreux en 1936. 06/12/02, R., p.1 et 5, D.20.
  • Un tanker transportant 5111 tonnes d’acide sulfurique a pu éviter de justesse une catastrophe maritime lors de sa traversée du Bosphore, alors qu’il arrivait de la mer Noire. 21/12/2002, C., p.3, D.20.
  • 05/01 : le navire Esperanza de Greenpeace qui a jeté l’ancre sur le Bosphore (Kürüçeşme) est ouvert au public, et plus particulièrement aux enfants et adolescents, que l’organisation essaie de sensibiliser aux problèmes de pollution maritime et de l’environnement. 29/12/02, R., p.5 et 01/01/03, R., p.5, D.3A.
  • Le nouveau gouvernement AKP prévoit de mettre en vente à Istanbul 500 000 hectares de terrain appartenant au Trésor public, et jusque là interdits à la construction. Selon le Ministre des Forêts, ces terrains n’ont plus besoin d’être protégés dès lors qu’ils ont été déboisés illégalement en grande partie, et que des villas (ex : Beykoz) ou des apartkondu (ex : Sultanbeyli) ont été construits en masse. Le gouvernement estime que la vente de ces terrains devrait rapporter 15 milliards de dollars. Le projet, critiqué en particulier par les mouvements écologistes, est accusé d’être une manœuvre électorale, dès lors que les terrains du Trésor Public sont situés en majorité dans l’arrondissement de Sultanbeyli et autour du barrage d’Ömerli (sud-est d’Istanbul), qui sont des circonscriptions ayant voté massivement pour l’AKP. 04/12/02, R., p.3 ;29/01/03, C., p.5 ; 31/01/03, C., p.4 ; D.3A.
  • De son côté, l’Association de protection de la vie naturelle (DHKD), a établi une liste de 10 espaces verts devant être impérativement protégés à Istanbul : la forêt située entre Terkos et Kasatura (nord de la Thrace) ; les dunes boisées de Ağıldere, situées le long de la mer Noire ; les dunes de Gümüşdere (Kilyos) ; les sommets des collines situées le long du Bosphore ; le lac de Büyükçekmece ; le lac de Küçükçekmece ; les prairies et zones de broussailles, situées entre Hadımköy et Kemerburgaz ; les collines de la rive asiatique ; les forêts et les dunes situées entre Sahilköy et Şile ; les 4 petites îles situées le long des côtes de Şile, dans la mer Noire. 29/01/03, C., p.20. D.3A.

Politique

  • 10/12 : journée mondiale des Droits de l’Homme ; d’après la Fondation pour les Droits de l’Homme en Turquie (Türkiye İnsan Hakları Vakfı TİHV), pour les 10 premiers mois de l’année 2002, il y aurait eu en Turquie au minimum 288 personnes torturées dont 5 décédées lors de gardes à vue, 700 manifestants blessés lors d’affrontement avec les forces de l’ordre. 10/12/2002, R., p.5, D.39.
  • Par ailleurs, les peines de 4 policiers reconnus coupables pour la troisième fois de torture sur 15 personnes, et condamnés à 11 mois de prison ferme, ont une nouvelle fois été ajournées. 03/12/02, C., p.6 ; 03/12/02, R., p.7. D.39.
  • Le nouveau gouvernement a annoncé, peu après son arrivée au pouvoir la levée de l’État d’urgence (OHAL), déclaré en 1991. Les korucu (protecteurs de village) sont directement concernés par cette loi. Ces milliers de civils armés doivent obligatoirement faire une demande d’autorisation de port d’arme avant le 16 janvier 2003, sous peine de se voir retirer leur arme. 13/12/02, R., p.7. D.12.
  • Lors d’une réunion à Şile de la section du CHP pour l’arrondissement d’Istanbul sur les pouvoirs locaux, Nurettin Sözen, maire de la Grande mairie d’Istanbul de 1989 à 1994, a sévèrement critiqué le bilan des 8 ans cumulés par les deux maires Tayyıp Erdoğan et Ali Müfit Gürtüna. Selon Sözen, leur erreur a été de ne pas avoir su faire sentir à l’opinion publique l’importance des réformes réalisées « le plus grand projet mondial de gaz naturel et de traitement des ordures ménagères, la réalisation du rêve d’un métro, vieux de 125 ans… ». Durant les 8 dernières années, Sözen considère que « pas un seul projet international n’a été lancé. Ils dirigent Istanbul avec les projets que nous avons démarrés ». C., 26/12/03, p.4. D.11.
  • Le Ministère de l’énergie a procédé à une augmentation conséquente des tarifs d’électricité pour compenser les pertes dues aux rattachements illégaux au réseau. Les augmentations ont été fixées en fonction du taux de fraude dans chaque région. Le taux de fraude le plus bas est de 8,6%, dans la région Egée (l’augmentation est limitée à 9,4%). Il dépasse en revanche 30% dans les régions de l’Est et du Sud-Est, atteignant le taux record de 57,5% dans la région Sud-Est. L’augmentation des tarifs a été fixée pour cette région à 135,3%. Dans la région de Marmara, où se trouve Istanbul, le taux de fraude est de 16,3%, et l’augmentation des tarifs de 19,5%. 27/12/02, C., p.13. D.26.
  • 100e, 101e, 102e, 103e et 104e décès depuis le début des grèves de la faim contre les prisons de type ‘F’ le 20 octobre 2000. Parmi les trois personnes décédées, se trouvait Feride Harman, qui était la seule à avoir débuté la grève de la faim hors de prison. Fin janvier 2003, il ne restait plus que 16 grévistes, après plus de 500 jours de grève. 01/12/02, R., p.3 ; 17/12/02, R., p.5 ; 22/12/02, R., p.3, 12/01/03, R., p.7, D.39.
  • Par ailleurs, les manifestations de soutien continuent : 20 femmes ont été arrêtées sur le pont de Galata alors qu’elles voulaient s’enchaîner au pont avec des vêtements sur lesquels était écrit « Non à l’isolement ». C., 14/01/03, p.3. D.39.
  • Enfin, il a désormais été prouvé par autopsie que la balle ayant tué un gendarme dans la prison d’Ümraniye (lors de l’opération meurtrière baptisée « retour à la vie », réalisée par l’armée le 15 mai 2001 dans 20 différentes prisons) avait été tirée par un soldat et non par un gréviste comme on l’avait d’abord supposé. R., 13/01/03, p.7. D.39.
  • D’après un rapport de l’Union des Editeurs, en 2002, 77 ouvrages de 57 auteurs différents, publiés par 38 maisons d’éditions auraient été interdits. Ces chiffres sont en augmentation depuis 2000 (24 livres interdits en 2000, 42 en 2001). Ce rapport met l’accent sur les interdictions touchant les ouvrages ayant pour thèmes la question kurde et les minorités. Le dernier livre interdit en 2002 : Göç, Rumların Anadolu’dan Mecburi Ayrılışı – 1919-1923 (Migration, le départ forcé des Grecs d’Anatolie). 11/01/03, R., p.21, D.39.
  • 15/01/03 : le maire d’Istanbul, Ali Müfit Gürtuna, a rassemblé les représentants des communautés religieuses d’Istanbul au Beyaz Köşk à Emirgan, pour former une « union religieuse » contre la guerre. Étaient présents le grand rabbin de Turquie, le patriarche grec de Fener, le patriarche des arméniens de Turquie, le représentant du Vatican à Istanbul, l’archevêque syriaque d’Istanbul. 16/01/2003, R., D.14.
  • La Turquie présente pour la première fois des candidats pour les « prix internationaux de l’honnêteté », remis à Séoul le 25 mai 2003, par l’ « Organisation internationale pour la transparence » (TI). Parmi les 17 candidats présentés, les favoris sont l’ancien président CHP (Parti républicain du peuple) du département d’Istanbul Mehmet Bölük, et l’ancien maire de l’arrondissement de Fatih, aujourd’hui président du Yurt Partisi (YP), Saddetin Tantan, qui fut notamment à l’origine du projet Fener-Balat. 22/01/03, C., p.3. D.11.
  • Le décret d’application de la loi d’août 2002, concernant les « fondations communautaires » (Cemaat Vakıfları Yönetmenliği), a été élargi. Le projet, élaboré sous le gouvernement précédent, avait été rejeté par la MHP, alors membre de la coalition gouvernementale, et par le Secrétariat Général du MGK (Conseil de Sécurité Nationale), en s’appuyant sur les Accords de Lausanne, qui n’avaient accordé le statut de minorité qu’aux communautés grecques, arméniennes et juives. Désormais, les fondations communautaires (dont le nombre total s’élève dorénavant à 160), n’ont plus besoin de l’autorisation du Conseil des Ministres pour acheter des terrains, une autorisation de la Direction générale des fondations leur suffit. Les fondations des communautés arabe-orthodoxe, bulgare, géorgienne, syriaque et chaldéenne peuvent aussi, désormais, posséder des biens immobiliers. À Istanbul, la « Fondation de l’ancienne Église syriaque de la Vierge Marie de Beyoğlu » est la seule pour le moment à avoir accédé à ce titre. 26/01/03, C., p.4. D.14.
  • Une nouvelle réforme administrative proposée par le gouvernement d’Abdullah Gül augmenterait à 5000, au lieu de 2000, le nombre d’habitants d’une commune pour que celle-ci ait le statut de municipalité (belediye), cette réforme ferait passer le nombre de municipalités de Turquie de 3961 à 1761. Les critères de définition des « grandes municipalités » (büyükşehir) seront eux aussi révisés : une municipalité sera considérée comme büyükşehir lorsqu’elle atteindra le seuil de 500 000 habitants (au lieu de 300 000) ; des exceptions pourront être faites dans les zones touristiques. 28/01/2003, R., p.7, D.11.
  • Savaşa hayır ! (Non à la guerre !) : intense mobilisation à Istanbul…
  • 23/01/03 : Le président de la section d’Istanbul de l’association de défense des droits de l’Homme (İnsan Hakları Derneği) annonce lors d’un rassemblement contre la guerre, le 13/01/2003 à Ortaköy, que le « train de la paix » (Barış Treni) partira d’Istanbul pour Adana, le 23/01/2003. 14/01/2003, C., p.10, D.46.
  • Un mur de la paix a été élevé à l’entrée d’Ortaköy à l’initiative du maire de Beşiktaş Yusuf Namoğlu. Des scènes de guerre et des visages ont été peints par İshan Ardal dans un style néo-réaliste sur un panneau de 600m², afin de symboliser « l’union, la discipline, le labeur, la création, le respect, l’égalité, les idéaux et la stratégie ». R., 24/01/03, p.6. D.46.
  • 25/01/03 : L’ « assemblée des 100 pour la paix » (Barış İçin 100’ler Meclisi) composée d’artistes se réunit au centre d’exposition et de congrès Lütfi Kırdar. Des artistes comme Adalet Ağaoğlu, Zuhal Olcay, Cem Mansur, Mehmet Güleryüz, se sont mobilisés contre la guerre. 25/01/2003, C., p.9, D.46.

Vie économique

  • L’automne serait apparemment une saison faste pour le tourisme en Turquie. D’après les chiffres de l’Institut National de Statistiques (D.İ.E), il y aurait une augmentation générale de 33% du nombre de touristes en Turquie, si l’on compare les mois d’octobre 2001 et 2002. Les touristes allemands (3,5 millions) arrivent en tête, suivis des britanniques (1 million), des russes et des hollandais. Les touristes américains et japonais dépenseraient le plus de devises, en effectuant des séjours principalement à Istanbul. 13,25 millions de touristes ont visité la Turquie en 2002. 06/12/2002, R., p.13 et 15/01/03, R., p.12. D.19.
  • La crise économique a aussi fortement touché l’industrie du fast-food en Turquie. Les grandes chaînes internationales (Mac Donald’s, Burger King) ferment progressivement leurs restaurants en Turquie. Le géant McDonald’s, présent depuis 16 ans en Turquie, et qui avait été l’un des symboles de la libéralisation économique de la Turquie, a annoncé son départ. La marque restera, gérée par une entreprise turque, mais l’entreprise américaine retire le capital investi. 14/01/03, R., p.13. D.45.
  • Pourtant, le fast-food turc se porte bien, les consommateurs turcs affirment qu’il est plus économique et plus sain de manger du fast-food turc. Les touristes privilégient aussi ce type de nourriture. 07/12/2002, R., p.3, D.4.
  • Le projet de construction d’une piste de courses automobiles, en vue de l’organisation d’une épreuve annuelle du championnat du monde de Formule 1 à Istanbul à partir de 2005, doit être réalisé près du barrage d’Ömerli, situé dans l’arrondissement de Pendik, à l’extrême est d’Istanbul. Le terrain de 2 millions de m² appartient à la Chambre de Commerce d’Istanbul, qui serait prête à le céder en échange de la construction de résidences pour les équipes en compétition, dont elle conserverait les rentes. En effet, la réalisation d’une piste de courses est l’occasion d’ouvrir le terrain à la construction, ouverture pour l’heure interdite. Ce terrain a en effet le label « espace de boisement à rattacher à la forêt ». En outre, la mairie d’Istanbul pourrait s’opposer au projet, car il entraverait l’acheminement en eau vers Istanbul. R., 24/12/03, p.19. D.30.
  • Les grands centres commerciaux d’Istanbul – Akmerkez, Galleria, Carousel – ont vu leur chiffres d’affaires augmenter suite à la mise en place de navette entre les centres et quelques grands hôtels – The Mercure Otel, The Marmara Otel, Ceylan International,… Les touristes extrême-orientaux et espagnols, généralement très intéressés par le « shopping », semblent être de grands usagers de ces « services de ramassage », ainsi que les hommes d’affaires turcs de passage à Istanbul, et surtout les épouses de ceux-ci. 05/01/03, R., p.12, D.4.
  • 14/01/03 : la Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Istanbul (ITO) fête ses 121 ans. Elle compte à l’heure actuelle 300 000 membres, répartis dans 98 comités de métiers. Cela la place parmi les trois plus grandes chambres de commerce au monde. 15/01/03, R., p.12. D.45.
  • Le sous-secrétaire d’État russe du commerce extérieur a déclaré, lors d’une conférence, que le commerce de la valise entre la Turquie et la Russie donnait une mauvaise image de la Turquie, du fait de la mauvaise qualité des produits distribués. Selon lui, il est nécessaire que les hommes d’affaire turcs s’intéressent davantage à la Russie, avec qui les échanges ne se sont élevés l’année dernière qu’à 4,6 millions dollars. C., 31/01/03, p.13. D.4.

Populations et Vie quotidienne

  • 05/11 : inauguration à Esenler, dans la grande gare routière d’Istanbul, de la Mosquée « Cumhuriyet », en présence du maire d’Istanbul, Ali Müfit Gürtuna, et du Ministre des Affaires religieuses. Cette mosquée, financée par l’Association Internationale des Sociétés d’Autobus d’Anatolie et de Thrace, n’est pas qu’un lieu de prière. Le complexe entier abrite restaurants, magasins, bibliothèque, salle polyvalente, salle de sport, espace de « sacrifice » (kurban kesim yeri),… sur 3590 m². 06/11/2002, R., p.24, D.Esenler.
  • Il y aurait en Turquie 17 millions de grands fumeurs. Le budget-cigarettes de ces fumeurs serait 4 fois supérieur à celui du Ministère de la Santé. Une étude récente a montré que le budget annuel d’un grand fumeur pourrait financer une semaine de vacances pour 4 personnes, son budget sur 2 ans : un grand réfrigérateur, sur 3 ans : un ordinateur… 06/12/2002, R., p.20, D.36.
  • 20/01/03 : En 1962 fut créé le « Projet de recherche d’organisation du gouvernement centralisé » (MEHTAP), puis en 1972 le « Projet de système de recensement centralisé » (MERNIS). Après 31 ans, voire 41 ans de travaux, ce système est enfin opératoire. Dorénavant, tous les citoyens turcs, fussent-ils morts, possèdent un numéro d’identité. C., 25/01/03, p.7. D.14.
  • D’après les chiffres de l’Institut National de Statistiques (D.İ.E) du dernier grand recensement de la population d’octobre 2000, la population du département d’Istanbul serait de 9 804 468. 25% seraient illettrés, soit 1 468 310 femmes et 1 068 890 hommes, qui n’auraient pas fini l’école primaire ou ne sauraient ni lire ni écrire. D’après Okay Apaydın, du quotidien Cumhuriyet, il y aurait à Istanbul plus de mosquées (2767) que d’écoles (2243). Yapı dergisi, no. 255, février 2003, p.16, D.14.
  • Quant à la population totale du pays, l’Institut National de Statistiques l’évaluait à 69 757 000 habitants à la mi-2002. Selon ses prévisions, elle devrait atteindre 70 885 000 hab. à la mi-2003, puis un peu plus de 73 millions en 2005, 78.5 millions en 2010, 80 millions en 2012, et enfin 90 millions en 2023. 31/12/02, C., p.3 . D.14.
  • En revanche, le rapport des naturalisations ralentit quelque peu la croissance démographique, principalement du fait des nouvelles lois allemandes facilitant les naturalisations. Au cours des 10 dernières années, 450 000 personnes ont perdu la nationalité turque, tandis que 250 000 personnes seulement ont été naturalisées turques. 22/01/03, C., p.6. D.14.
  • L’Imam Yaşar Yılmaz, fondateur d’un tarikat (ordre religieux) dans l’arrondissement de Tuzla depuis le début des années 1980, s’est révélé, lors de son procès pour pratiques religieuses déviantes, être le propriétaire de toutes les parcelles de terrain de la « mairie de Akfırat ». En effet, la préfecture d’Istanbul avait accepté en 1986 que le quartier de Gazi Mustafa Kemal change de nom et acquière le titre de « mairie de Akfırat », ce qui lui avait permis d’avoir accès libre à la construction sur ces terrains. Le juge a décidé la destruction de 11 bâtiments se trouvant sur ces terrains. 29/01/03, C., p. 3 et 17. D.42.

Risques urbains

  • Le département des narcotiques d’Istanbul intercepte à Ümraniye, sur la rive asiatique d’Istanbul, une camionnette dans laquelle était cachés 46 kg d’héroïne en provenance d’Iran et à destination de l’Europe. 3 personnes sont arrêtées. 03/12/2002, C., p.3, D12B.
  • 04/12 : grande opération de la police municipale dans les cimetières d’Istanbul, à la veille du « Şeker Bayramı » (fête célébrant la fin du mois de ramadan), ayant pour objectif d’éloigner les mendiants et « pseudo imams » des cimetières, pour que la population puisse visiter ses morts en toute tranquillité. 05/12/2002, C., p.3, D.12.
  • 09/12 : La décision du 01/04/2002 du Ministère de l’Intérieur de réorganiser les postes de police est appliquée à Istanbul. Désormais, les commissariats de police de quartier sont regroupés dans un seul « centre de police » d’arrondissement, avec son propre commissaire. Parallèlement, des « commissariats mobiles » et des « équipes motorisées » sillonneront les quartiers. 10/12/2002, R., p. 5, D.11.
  • Dans une interview de Ümit Cin Güven et de Aydın Sayman, les réalisateurs du film « Sır Çocukları » (les enfants du secret), on apprend que l’idée de ce film leur est venue en 1998 à l’annonce de la mort de froid d’un enfant vivant dans la rue. Ce film retraçant les parcours d’enfants, dont les situations familiales sont souvent tragiques, peut être considéré à la fois comme un film et un documentaire sur les enfants des rues. Le film a obtenu 12 prix aux festivals d’Antalya et d’Ankara, mais a eu un succès commercial limité…. 25/12/2002, R., p.20, D.40.
  • 02/01/2003 : un incendie se déclare dans un appartement ne comportant qu’une seule fenêtre dans le quartier de gecekondu de Yeşiltepe à Şişli – Ayazağa. Trois enfants de 7, 4 et 3 ans meurent asphyxiés. 03/01/2003, R., p.5, D.12A.
  • Un bilan de la Direction de la Sûreté d’Istanbul fait état du démantèlement de 468 organisations criminelles depuis 5 ans. Les opérations effectuées en 5 ans ont coûté la vie à 66 personnes, en ont blessé 237, ont fait l’objet de 83 évasions et de 97 échanges de coups de feu. Selon le portrait type dressé par la Direction de la Sûreté, les membres de ces organisations criminelles seraient habillés de couleurs foncées, les cheveux très courts et mal rasés, ils auraient toujours une arme sur eux, les leaders bénéficieraient d’une « couverture » nationale et internationale par le biais d’une société… 14/01/2003, C., p.3, D.14C.
  • 69 des 81 stations services de LPG d’Istanbul doivent être fermées sur décision de la municipalité ; en effet, ces stations ne présentent pas de danger en tant que telles, mais n’ont tout simplement pas de permis et ne peuvent pas être établies au cœur d’une zone habitée. 30/01/2003, R., p.3, D.26.
  • Un effondrement dans une carrière à ciel ouvert de Gazi Osman Paşa, dans le quartier de Sultançiftliği ; 9 ouvriers sont ensevelis, seulement 5 pourront être extraits. Après une journée entière de fouille, 4 ouvriers n’ont toujours pas été retrouvés. 02/02/2003, C., p.3, D.GaziOsmanPaşa.

Culture et Éducation

  • D’année en année, le nombre d’étudiants postulant pour des bourses d’études augmente. Pour l’année 2002, 81 000 personnes ont demandé une bourse d’étude de la municipalité d’Istanbul, c’est-à-dire une augmentation de 30% des demandes par rapport à l’année précédente. Les aides de la municipalité seront attribuées à 50 000 étudiants contre 40 000 pour l’année précédente. La situation financière des étudiants des universités est très souvent précaire, ils doivent s’assurer la continuité du financement de leurs études d’une année sur l’autre, en postulant pour de nombreuses bourses offertes par des fondations. 07/12/2002, C., D.40.
  • 11/12 : La Fondation des Volontaires pour l’Éducation en Turquie (TEGV) a donné une conférence de presse pour rendre publics ses objectifs pour les années à venir. Depuis 8 ans la fondation a permis à 245 000 enfants d’étudier. Son objectif pour 2005 est de soutenir la poursuite des études de 855 000 enfants. 12/12/2002, R., p.3, D.40.
  • La question du voile est de nouveau d’actualité, depuis que des généraux de l’armée se sont retrouvés nez à nez avec la femme (portant un fichu) du Président de l’Assemblée Nationale Bülent Arınç lors d’une visite de protocole. Le secrétaire général du Conseil de Sécurité Nationale (MGK), le Général d’armée Tuncer Kılınç, a proposé de résoudre la question du voile dans les lycées Imam Hatıp en en interdisant l’entrée aux jeunes filles. En effet, depuis l’intervention du 28 février 1997, le port du voile est interdit dans ces lycées. Même si l’interdiction n’est parfois pas respectée en pratique, le nombre d’élèves filles est passé en 5 ans de 79 000 à 35 000. En outre, en octobre 2002, à Istanbul, des élèves du lycée Imam Hatıp de Kadıköy, se sont enchaînées au grillage de l’école après s’être vues une nouvelle fois refuser l’entrée parce qu’elles portaient le fichu. 17/12/02, R., p.5. D.44.
  • 19/12/02 : Ouverture d’un nouveau musée, dans les anciens coffres-forts de la Banque Ottomane, aujourd’hui devenue la Garanti Bankası. Le projet d’ouverture de ce musée avait débuté il y a tout juste un an avec l’ouverture d’une exposition sur l’histoire de la Bankalar Caddesi. Ce projet a été réalisé par l’historien Edhem Eldem, l’architecte İhsan Bilgin, ainsi que Bülent Erkmen, pour la muséographie. Osmanlı Bankası Müzesi, Volvograd Caddesi No. 35-37, Karaköy. Tel. : 0212 292 76 05. www.obmuze.com . 19/12/2002, C., p.14, D.25.
  • Après l’université Bilgi (quartier de Kuştepe), c’est au tour d’une autre université privée, l’université Kadir Has, d’« ouvrir ses portes aux jeunes du quartier », cette fois à Balat, situé sur la rive sud de la Corne d’Or. En se munissant d’un certificat de résidence disponible à la mairie de quartier (muhtarlık), ces jeunes peuvent ainsi accéder gratuitement à des cours préparatoires, qui débutent en janvier 2003. Par ailleurs, un service de santé gratuit a été mis en place pour les habitants du quartier. 24/12/02, R., p.3. D.43.
  • L’année 2002 a été une année catastrophique pour ce qui est de la fréquentation des salles de cinéma. La fréquentation, qui augmentait régulièrement d’année en année, avait atteint plus de 28 millions en 2001 (contre 25 millions en 2000 et 21 millions en 1998). En 2002, le total des spectateurs a reculé de 20%, ne s’élevant qu’à 23,5 millions. Outre le prix des billets, qui a fortement augmenté (environ 4 Euros aujourd’hui), les professionnels du cinéma blâment la propagation inquiétant des ventes de VCD piratés dans la rue, pour moins de 2 Euros. 12/01/03, R., p.21. D.25.
  • 51 étudiants de l’université Marmara sont menacés depuis le mois de novembre 2002 d’être renvoyés pendant 6 mois, pour avoir manifesté à diverses occasions. Les chefs d’accusation principaux, qui concernaient l’« enseignement en langue maternelle », ont été retirés suite aux lois d’application des traités européens. En revanche, ils sont de nouveau inquiétés, cette fois pour avoir brandi des pancartes « Non au YÖK » (le conseil de l’enseignement supérieur). 24/01/03, R., p.6. D.43.
  • 18/02 : Disparition du YÖK et naissance du YEK, c’est-à-dire le Yükseköğretim Eşgüdüm Kurulu (Conseil de coordination de l’enseignement supérieur). Cette réforme, initiée par le Ministre de l’Éducation Nationale, Erkan Mumcu, n’est pas encore une réforme en profondeur du système universitaire turc, mais elle est considérée comme un « premier pas important ». L’importance de cette réforme est avant tout symbolique, dès lors qu’elle signifie la disparition d’une institution créée à la suite du dernier Coup d’État, en 1981. L’objectif principal est de redonner aux universités leur autonomie scientifique et financière. En effet, en même temps que le YEK, est créé le ÜAK (Üniversitelerarası Kurul, soit le Conseil inter-universités), qui est un conseil désormais indépendant du YEK. Il est composé de recteurs et de professeurs élus pour 5 ans, ainsi que de représentants de diverses associations de la société civile, ainsi que, tout de même d’un représentant de l’État Major et du Ministère de l’Intérieur. Ses fonctions s’étendent au domaine des libertés publiques (anciennement réservé au YÖK). Ainsi, une grande partie des pouvoirs du YÖK lui sont retirés au profit de ce conseil inter-universités. Les 21 (et non plus 17) membres du YEK seront choisis comme suit : 10 membres par le Président de la République, choisis parmi les membres du ÜAK n’étant pas recteurs ; 7 membres par le Conseil des ministres, dont 1 parmi l’État Major, et 1 issu de l’Organe d’État pour la planification (DPT) ; 2 membres de la « Confédération des syndicats de chefs d’entreprises » (TİSK), 2 membres de l’ « Union des chambres de commerce et des bourses » (TOBB).
  • L’examen d’entrée à l’université (ÖSYM, qui veut dire désormais Ölçme, Seçme, ve Yerleştirme Merkezi, et non plus Öğrenci Seçme, ve Yerleştirme Merkezi, c’est-à-dire que la notion « d’évaluation » est ajoutée, l’institution devenant le Centre d’évaluation, de sélection et de placement) est quant à lui rattaché au YEK, et son président est nommé par le président du YEK. 19/02/03, R., p.3 ; 25/02/03, R., p.6 ; www.ogretmenlersitesi.com , 24/02/03 . D.43.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.