Étiqueté : aménagement urbain

Derya ÖZEL – Politiques urbaines et patrimonialisation : quelle représentation de l’héritage architectural. L’exemple de la péninsule historique Eminonü – Fatih, Istanbul

Si l’héritage architectural ne semble pas participer à la mémoire collective de la société turque, il est intéressant de comprendre à ce titre la place et le rôle que l’on attribue au patrimoine dans les politiques urbaines. Il faut noter ici que les termes d’héritage architectural ou bien de patrimoine sont employés comme synonyme dans le sens où on considère qu’ils sont l’objet tous deux d’une élaboration sociale dotée de valeurs collectives. L’intérêt de ce travail est d’appréhender les représentations des différents acteurs de la ville –politiques et professionnels- à l’égard de cet héritage architectural d’une part et de comprendre comment ces représentations influencent ou non leurs politiques et leurs projets urbains d’autre part. En ce sens, notre souci est aussi de mettre au jour les enjeux et les finalités économiques, politiques, sociales et culturels qui se dessinent autour de cette architecture et de ces tissus urbains hérités de l’histoire.

Ségolène DÉBARRE – Ceci n’est pas une gated community… Réflexion sur une définition à partir du cas d’Alkent-Etiler, Istanbul

Notre étude a pour objectif de lancer des pistes de réflexions pour un usage critique du terme de gated community en Turquie en repartant de sa définition, ce qui ouvre la voie à un futur travail de synthèse sur les formes résidentielles de ce pays. Cette discussion vise notamment à réinsérer la réflexion sur les ensembles fermés de standing dans la problématique plus large de la gouvernance métropolitaine, en analysant la place qu’occupe la copropriété.
Notre objectif n’est pas de proposer une synthèse générale sur le thème des gated communities, travail qui ne présenterait qu’un intérêt limité après la richesse de la thèse de R. Le Goix (2003), ni de présenter un panorama systématique des ensembles résidentiels enclos à Istanbul, ce que J-F. Pérouse fait désormais depuis plusieurs années. Il s’agit davantage d’identifier les éléments qui font obstacle à l’usage immédiat de l’expression gated communities en Turquie, en s’attardant en particulier sur les imprécisions de sa définition

Caroline FABIANSKI – L’eau dans une perpective de développement durable à Istanbul, la prise en charge de la pauvreté

L’ancienne capitale de l’empire Ottoman constitue aujourd’hui une métropole d’environ douze millions d’habitants qui se répartissent sur une mairie métropolitaine, mais aussi de manière plus large sur un département d’Istanbul qui constitue un espace urbain particulièrement dense, dont la population est urbanisée à plus de 95%. Cette population est marquée par une croissance rapide qui pose des problèmes en terme de délimitation des espaces et de coordination des différentes autorités administratives en charge de son développement.
Face à cette importante croissance démographique et aux difficultés rencontrées par les responsables de la politique urbaine, il semble légitime de se questionner sur la mise à disposition et l’allocation des ressources naturelles nécessaires à cette population urbaine. Des problèmes en terme de service public et  de développement des réseaux d’infrastructures urbaines sont apparus progressivement, la question de l’approvisionnement en eau n’ayant pas ét

Marie TIXEIRE – Bilan critique des politiques de logement social à Istanbul

Dans cette étude, nous nous emploierons à montrer qu’il existe plusieurs décalages entre les processus politiques de logement à Istanbul et les réels besoins de la ville.
Les politiciens promettent d’importantes constructions de logements pour tous, mais ont-ils réellement saisi l’état des besoins ? Ce besoin se situe-t-il au niveau de la demande pure et simple d’habitation ou plutôt au niveau de la requalification et de la réhabilitation des logements ?

Depuis les années 50, la ville d’Istanbul connaît  des flux migratoires considérables. Les  autorités n’ont pu faire face à ces déferlements et les migrants se sont logés par leurs  propres moyens dans des gecekondu, habitations illégales.
Les jeux des politiciens locaux consistaient à, tantôt régulariser ces logements contre de  frais suffrages, tantôt à les détruire.

Dimension of cultural conservation and development in the context of Southeast Anatolia Project region

Bulletin 13: Sami Kamuran, Research Assistant, University of Dicle, Faculty of Engineering and Architecture, 21280- Diyarbakır, Turkey 14th inter-schools conference on development « Global and local development: new agendas, new Partnerships » Edinburgh 24-25 March 1997...