Étiqueté : cités privées

Ségolène DÉBARRE – Ceci n’est pas une gated community… Réflexion sur une définition à partir du cas d’Alkent-Etiler, Istanbul

Notre étude a pour objectif de lancer des pistes de réflexions pour un usage critique du terme de gated community en Turquie en repartant de sa définition, ce qui ouvre la voie à un futur travail de synthèse sur les formes résidentielles de ce pays. Cette discussion vise notamment à réinsérer la réflexion sur les ensembles fermés de standing dans la problématique plus large de la gouvernance métropolitaine, en analysant la place qu’occupe la copropriété.
Notre objectif n’est pas de proposer une synthèse générale sur le thème des gated communities, travail qui ne présenterait qu’un intérêt limité après la richesse de la thèse de R. Le Goix (2003), ni de présenter un panorama systématique des ensembles résidentiels enclos à Istanbul, ce que J-F. Pérouse fait désormais depuis plusieurs années. Il s’agit davantage d’identifier les éléments qui font obstacle à l’usage immédiat de l’expression gated communities en Turquie, en s’attardant en particulier sur les imprécisions de sa définition

Acarkent

À Beykoz, la municipalité de second rang de Çavuşbaşı (composée de cinq quartiers) est considérée comme le belde qui détient le record en nombre d’hectares de forêt défrichés ”de manière irrégulière”. Il est difficile de calculer...

La sournoise émergence des cités dites sécurisées en Turquie. Le cas de l’arrondissement de Beykoz (Istanbul). The underhand emergence of secured housing complex in Turkey. The case of the Beykoz district (Istanbul).

Extrait de l’article paru dans Geographica Helvetica, Jg.58, 2003/Heft 4, pp.340-350 Résumé : Beykoz, arrondissement de la périphérie nord-est d’Istanbul, à proximité du Bosphore et de la mer Noire, connaît depuis une dizaine d’année des transformations importantes...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search