Étiqueté : Julien Boucly

Julien BOUCLY – Coopération et conflictualité sur le site du patrimoine mondial d’Istanbul. Récit d’un dialogue entre l’UNESCO et ses interlocuteurs turcs

Les « zones historiques d’Istanbul »
Cet intitulé désigne le site d’Istanbul inscrit en 1985 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les délimitations du site font précisément références à quatre zones : le parc archéologique aux alentours du palais de Topkapı, les mosquées de Suleymaniye et Zeyrek, ainsi que leurs quartiers environnants, et les abords des murailles byzantines de Théodose II.
Ces zones sont situées sur le site protégé de la péninsule historique, s’étendant sur l’ensemble de la municipalité de Fatih.
Au-delà d’un site du Patrimoine Mondial (PM), la péninsule représente tout à la fois un espace culturel à préserver, un secteur à fort potentiel touristique et un territoire aux développements urbains frénétiques. Elle fait ainsi l’objet d’intenses conflictualités de fonctions et d’appropriations.
L’inscription sur la liste de l’UNESCO transforme le cadre des concurrences urbaines de ce territoire. Les zones historiques d’Istanbul, en tant que patrimoine mondial de l’humanité, sont devenues un bien culturel national et une façade pour la République de Turquie auprès de l’UNESCO. La péninsule historique fait ainsi partie des 745 patrimoines culturels reconnus par la communauté des Etats parties à la Convention du patrimoine mondial (La Convention) pour leur valeur universelle exceptionnelle. L’Etat turc est de ce fait responsable de la protection de ce bien devant l’organisation internationale. L’acquisition du label du patrimoine mondial modifie ainsi le cadre des politiques publiques et les modes de gestion du site.
Mais la perception internationale de ce territoire ne doit pas nous détourner des enjeux locaux dont il fait l’objet. Les aménageurs urbains et les responsables politiques sont en effet aussi soucieux du prestige culturel international de la ville que du développement économique de la municipalité de Fatih et du bien-être de ses habitants. Plusieurs priorités se confrontent alors à travers la gestion du site d’Istanbul. Chacune d’elles s’expriment par la voix et l’action des parties prenantes du patrimoine mondial, au niveau local, national et international.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search